Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brésil : Dilma Rousseff pourrait faire appel à la « clause démocratique » du MERCOSUR

24 Avril 2016, 09:39am

Publié par Bolivar Infos

Cubadebate, 23 avril 2016

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

La présidente du Brésil, Dilma Rousseff, a dénoncé qu'il « y a un coup d'Etat en marche au Brésil » et a demandé « que le MERCOSUR et l'UNASUR observent ce processus » par lequel elle pourrait être destituée.

Dans des déclarations à la presse faites de New York où elle participait à une manifestation de l'ONU, Rousseff a assuré qu'elle pourrait faire appel à ce qu'on appelle la « clause démocratique » du MERCOSUR, celle-là même qui a été adoptée contre le Paragauay après ladestitution du président Fernando Lugo en 2012 par le Parlement.

« J'allèguerai la clause inexorablement (du MERCOSUR) s'il y avait rupture de ce que je considère comme un processus démocratique », a expliqué la présidente à la presse.

La clausse démocratique, approuvée en 2011 par lespays qui fontaprtie du MERCOSUR (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay et Venezuela), prévoit plusieurs sortes de sanctions en cas de rupture ou de menace de rupture de l'ordre démocratique, de violation de l'ordre constitutionnel ou de toute situation qui mette en danger l'exercice légitime du pouvoir et la validité des valeurs et des principes démocratiques.

Dépendant de la gravité du cas, les sanctions peuvent comprendre la suspension du pays du bloc économique, avec la fermeture totale ou partielle des frontières terrestres pour limiter le commerce, le transit aérien et maritime, les communications et la fourniture d'énergie, de services et d'approvisionnement.

L'ouverture d'un processus contre Rousseff pour des irrégularités fiscales dans les bilans de son gouvernement a été approuvée dimanche dernier en session plénière de la Chambre des Députés par 367 voix pour et 137 contre et dépend à présent seulement du soutien d'au moins 41 des 81 sénateurs.

Dans ce cas, la présidente serait écartée de sa charge pendant 180 jours, une période pendant laquelle elle serait rempalcée par le vice-président Michel Temer et les plaintes contre elle seraient traitées.

(Avec des informations de Xinhua)

Source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/noticias/2016/04/23/dilma-rousseff-hay-un-golpe-en-brasil/#.VxxxX4SGcRF

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/04/bresil-dilma-rousseff-pourrait-faire-appel-a-la-clause-democratique-du-mercosur.html