Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brésil: Le principal artisan du jugement politique contre Dilma Rousseff impliqué dans le scandale de Panama

7 Avril 2016, 17:25pm

Publié par Bolivar Infos

Resumen Latinoamericano/ 05 avril 2016.-

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Eduardo Cunha est l'un des plus de 50 Brésiliens qui apparaissent sur la liste des "papiers de Panamá" parmi lesquels se trouvent des dirigeants de 7 partis politiques.

Président de la Chambre des Députés et principal artisan du jugement politique contre la présidente Dilma Rousseff, Cunha appartient au Parti du Mouvement Démocratique Brésilien (PMDB), le plus important parti du pays et jusqu'à la semaine dernière, principal allié du Parti des Travailleurs (PT) au gouvernement.

Penbur Holding, attribuée à Cunha, apparaît dans les documents filtrés hier par le Consortium International des Journalistes d'Investigation (ICIJ) qui ont mis plusieurs présidents en ligne de mire.

Cette société se trouve parmi les plus de 100 compagnies offshore créées par les 57 Brésiliens à travers le cabinet de juristes panaméen Mossack Fonseca, selon les plis de 11 millions de documents filtrés hier.

Mossack Fonseca a une filiale au Brésil qui a été l'objet d'une enquête dans le cadre de l'affaire de corruption dans la compagnie pétrolière d'Etat Petrobras dont au moins 2 000 millions de dollars ont été détournés pendant les gouvernements de Rousseff et de son prédécesseur, Luiz Inácio Lula da Silva, également du PT.

Pour cette raison, le 11 mars dernier, un des associés de l'étude, Ramón Fonseca, s'est mis en congé pour une période indéterminée de sa charge de ministre conseiller du président de Panamá, Juan Carlos Varela, bien qu'il reste à la tête du Parti au gouvernement du Panama.

De même, parmi les autres membres du PMDB cités dans les documents révélés, se trouvent le député fédéral Newton Cardoso et son père qui porte le même nom et fut gouverneur de Minas Gerais.

Figurent aussi sur la liste des entreprises appartenant à Antônio Delfim Netto - qui fut ministre des Finances de la dernière dictature et conseiller du président Lula - ainsi qu'aux ex députés du parti au gouvernement Joao Lyra, du Parti Social Démocrate (PSD), et Vadao Gomes, du Parti Progressiste.

De plus, des firmes appartenant au défunt ex sénateur et ex président du Parti d'opposition de la Social Démocratie Brésilienne (PDB) Sérgio Guerra.

D'autre part, la liste comprend des membres de la famille de personnalités politiques qui ont eu des entreprises offshore enregistrées à leur nom comme Gabriel Lacerda, le fils de l'ex maire de Belo Horizonte Márcio Lacerda, du Parti Socialiste Brésilien (PDB) d'opposition, et Luciano Lobão, le fils d'Edison Lobão, qui fut ministre de l'Energie de Rousseff.

Cardoso père et fils, Lobão fils et Delfim Netto ont nié toute irrégularité dans la relation avec leurs entreprises. Les autres personnes mentionnées ont été contrôlées mais n'ont pas répondu, a informé le site d'information UOL, l'un des associés brésiliens d'ICIJ.

D'un autre côté, parmi les compagnies qui ont constitué des entreprises offshore sont la brasserie Itaipava, la banque Schahin et les entreprises de construction Odebrecht y Queiroz Galvao, ces 3 dernières étant aussi impliquées dans le scandale de la compagnie pétrolière Petrobras.

source: Uno

source en espagnol:

http://www.resumenlatinoamericano.org/2016/04/05/brasil-el-principal-impulsor-del-juicio-politico-a-dilma-tambien-en-panama-papers/

URL de cet article:

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/04/bresil-le-principal-artisan-du-jugement-politique-contre-dilma-rousseff-implique-dans-le-scandale-de-panama.html