Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : La désinformation sur le referendum révocatoire

7 Mai 2016, 10:31am

Publié par Bolivar Infos

Telesur 29 avril 2016

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

La direction de l'opposition n'a pas précisé à ses partisans les procédures légales qu'ils doivent suivre.

La droite du pays sud-américain maintient que le referendum aura lieu cette année sans expliquer les démarches légales qui doivent être accomplies pour le convoquer.

Depuis que le 26 avril dernier, le Conseil National Electoral (CNE) du Venezuela a annoncé la remise des formulaires de collecte de signatures pour la mise en œuvre du referendum révocatoire du président, la droite assure que celui-ci aura lieu cette année.

Les formulaires ont été demandés au Pouvoir Electoral par la Table de l'Unité Démocratique (MUD). Maintenant, on doit recueillir les signatures de 1% des inscrits sur les Listes Electorales, ce qui représente 197 978 signatures.

Cependant, cela n'est qu'une étape préalable à la demande. Les démarches légales qui doivent être accomplies pour mener à bien le referendum prennent au mins 170 jours dans le meilleur des cas, ce qui fixerait en janvier prochain la tenue du referendum.

L'appel de l'opposition à ses partisans pour qu'ils restent dans la rue n'a pas cessé, en fait, ils demandent l'interruption du mandat du chef de l'Etat, ce qui contredit le processus même du referendum révocatoire (une sortie conforme à la Constitution).

L'avocate constitutionnaliste María Alejandra Díaz, a affirmé à teleSUR qu'il « est très difficile que le referendum ait lieu cette année. A mon avis, c'est impossible ».

Elle a estimé qu'il faudrait au moins 170 jours, ce qui le situerait à la troisième semaine de janvier 2017 mais elle a précisé qu'il pourrait etre retardé si quelqu'un, le chef de l'Etat ou un électeur, introduit un recours pour n'importe quel aspect qu'il considère comme irrégulier.

Díaz a réaffirmé que les dirigeants de l'opposition n'ont pas expliqué correctement comment se déroule le processus parce que « cela ne leur convient pas, ils ont besoin des gens dans la rue lui disant qu'ils vont le chasser du Gouvernement ».

De même, elle a averti que le véritable plan de l'opposition est d'en finir avec le Gouvernement du président Nicolás Maduro, c'est pourquoi elle continuera à appeler la population à être dans la rue pour provoquer des violences et ainsi déstabiliser le pays.

« Ils disent que la seule manière de chasser Maduro est de faire pression dans la rue avec des pillages, une situation d'explosion sociale permanente pour qu'il se voit forcé à démissionner ou à négocier », a-t-elle affirmé.

Les étapes pour convoquer le referendum révocatoire :

Dans la Résolution Nº 070327-341 du 27/03/2007 sur les Règles sur les Referendums Révocatoires et la Résolution N° 070906-2770 du 06/09/2007 sur les Règles sur l'Organisation et la Demande des Referendums Révocatoires de Mandats ou de Charges d'Election Populaire du CNE, sont établies les étapes pour l'organisation et la convocation de ce processus.

L'article 233 de la Constitution vénézuélienne établit que si le chef de l'Etat est révoqué pendant les 4 premières années de son mandat, on convoque de nouvelles élections dans les 30 jours suivants et le vice-président assume la direction de l'Etat. Dans ce cas, si le referendum est convoqué à la mi-janvier 2017, le vice-président du Venezuela, Aristóbulo Istúriz, gouvernerait jusqu'en 2019.

Une autre situation avec le projet de Loi Organique sur les Referendums.

Sur la Loi Organique sur les Referendums qui a été approuvée en seconde lecture par le Parlement du Venezuela à majorité d'opposition, l'avocate a expliqué que celle-ci envisage une autre situation qui retarderait le referendum.

Cette loi a été renvoyé à la Commission Permanente de Politique pour ajouter certains changements et ensuite l'envoyer à la Chambre en séance plénière pour son approbation définitive. Ensuite, elle doit être envoyée au Tribunal Suprême de Justice (TSJ) pour qu'il se prononce sur la conformité de son caractère organique à la Constitution.

Díaz a affirmé que si le TSJ dit que cette loi n'est pas complètement non conforme à la Constitution mais qu'elle que certaines choses doivent être corrigées « il ne peut y avoir d'élections pendant 6 mois » comme l'établit l'article 298 de la Constitution.

Source : www.asambleanacional.gob.ve

De plus, elle a expliqué que cette loi viole la réserve constitutionnelle parce que cette loi revient à la proposer au CNE.

« Le problème est que cela viole un aspect de la réserve constitutionnelle parce que la Constitution établit que les lois électorales doivent être décidées par le Pouvoir Electoral surtout quand elles concernent la description et le développement de droits constitutionnels », a-t-elle dit.

Source : www.asambleanacional.gob.ve

Le referendum révocatoire n'est pas un instrument utilitaire

L'avocat constitutionnaliste Enrique Tineo Suquet a déclaré que certaines personnes ont oublié qu'il y a eu un referendum révocatoire contre le Commandant Hugo Chávez en 2004 et qu'il a pris environ 1 an et 4 mois.

« Le referendum révocatoire n'est pas un instrument utilitaire à effets immédiats, c'est un instrument pour mener à bien la démocratie participative et agissante », a-t-il déclaré.

Il a précisé, en outre, que si la convocation a lieu, il faut 25% du corps électoral pour qu'elle prenne effet, on doit obtenir plus de voix que celles obtenues par le candidat élu, dans ce cas, 7 587 579.

Source en espagnol :

http://www.telesurtv.net/telesuragenda/La-desinformacion-tras-los-plazos-del-revocatorio-en-Venezuela-20160429-0041.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/05/venezuela-la-desinformation-sur-le-referendum-revocatoire.html