Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Colombie : Le gouvernement et les FARC-EP ont signé le cessez-le-feu définitif

24 Juin 2016, 14:22pm

Publié par Bolivar Infos

Telesur, 23 juin 2016

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie-Armée du Peuple (FARC-EP) et le gouvernement colombien ont signé ce jeudi un accord de cessez-le-feu bilatéral et définitif, une étape décisive pour mettre fin à un conflit intérieur de plus de 50 ans.

Cet accord de cessez-le-feu n'est pas la dernière étape du processus de paix colombien mais c'est la plus importante parce que les parties s'engagent à cesser les opérations militaires offensives et à considérer comme terminée la confrontation et l’utilisation des armes en politique.

Le garant de Cuba Rodolfo Benítez a lu le communiqué conjoint numéro 76 avec les points sur lesquels on est parvenu à des accords : cessez-le-feu et abandon des armes, accord sur les garanties de sécurité et la lutte contre les organisations criminelles incluant ce qu'on appelle « les successeurs » du para-militarisme et leurs réseaux de soutien et accord sur la légalisation.

Le document établit qu'une fois cet accord entré en vigueur, dès le premier jour, « la Force Publique réorganisera ses schémas pour que les FARC-EP puissent revenir dans 2 » zones et se réorganiser ».

A partir du 5° jour, ils « se déplaceront vers ces zones en suivant les routes établies dans l'accord ».

Ce seront 23 zones de transit voisines vers la normalisation qui ont pour but l'abandon des armes et la réinsertion des guérilleros dans la vie civile. Il y aura 8 campements, a indiqué le garant de Cuba.

Les FARC-EP désigneront 60 de leurs membres – hommes et femmes – qui pourront se déplacer dans différentes zones du pays pour veiller à l'application de l'accord.

« Ils désigneront aussi 10 personnes qui pourront se déplacer au niveau municipal pour accomplir les tâches liés à l'accord de paix,» précise cet accord. On garantira la sécurité de tous les rebelles.

« Autour de chaque zone, il y aura une zone de sécurité dans laquelle il n'y aura qu 'une équipe de surveillance. Cette zone s'étendra sur 1 km autour », a lu Benítez.

Les délégations, dans cet accord, ont demandé au secrétaire Général de l'ONU Ban Ki-moon d'alléger la mission technique qui sera chargé de vérifier l'abandon des armes.

A propos de l'abandon des armes, l'accord annoncé indique qu'il n'y aura qu'un « point de stockage où se trouveront les conteneurs dans lesquels seront les armes. Toujours surveillées par le mécanisme de contrôle de l'ONU ».

En signant le cessez-le-feu, les deux parties se sont engagées à contribuer à la naissance d'une nouvelle culture qui interdise l’utilisation des armes dans l'exercice de la politique.

De plus, elles s'engagent à travailler pour atteindre un consensus national de tous les secteurs pour un exercice de la politique où priment les valeurs de la démocratie et le débat civilisé et où il n'y ait pas de place pour l'intolérance et la persécution pour des raisons politiques.

On établira une feuille de route pour qu'au plus tard 180 jours après la signature d l’accord final, le processus d'abandon des rames soit achevé.

L'objectif de cet accord est la fin définitive des actions offensives entre la force publique et le groupe d'insurgés.

Les conditions seront crées pour la mise en œuvre de l'accord final et pour préparer les institutions et le pays à la réinsertion dans la vie civile des FARC-EP.

Le mécanisme de contrôle et de vérification sera tripartite (sic) et comprendra des représentants du gouvernement colombien, la force publique, les FARC-EP et un groupe international composé par la Mission Politique d'observateurs non armés de l'ONU composée principalement par des observateurs de pays membres de la CELAC.

Cette Mission Politique présidera dans toutes les instances le contrôle et sera chargée de régler les différends, de présenter des recommandations et de produire des rapports.

Dès le lendemain de la signature de l'accord final , la force publique réorganisera les troupes pour faciliter le déplacement des structures des FARC-EP dans ces zones et pour donner une réalité à l’accord de cessez-le-feu. A partir du 54° jour, les commissions des fronts de la rébellion se déplaceront vers les zones en suivant les routes établies d'un commun accord.

Ce seront 23 zones temporaires et transitoires et 8 campements. Dans chacune, il y aura des équipes de contrôle local, des facilités d'accès et elles seront d'une superficie raisonnable avec des limites qui correspondent au corridor dans lequel elles se trouvent qui pourront être élargis après accord.

Le départ des combattants des FARC-EP des campements se fera sans armes et en civil. Sur ce point, les parties ont décidé qu'il n'y aurait aucune conséquence sur le déroulement normal de la vie des communautés.

Les autorités civiles non armées resteront et continueront d'exercer leurs fonctions dans ces zones.

(…)

Source en espagnol :

http://www.telesurtv.net/news/Adios-a-la-guerra-Gobierno-de-Colombia-y-FARC-EP-firman-cese-al-fuego-definitivo-20160323-0004.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/06/colombie-le-gouvernement-et-les-farc-ep-ont-signe-le-cessez-le-feu-definitif.html