Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Le Venezuela dénonce à l'OEA une campagne de harcèlement

15 Juin 2016, 16:44pm

Publié par Bolivar Infos

Granma, 14 juin 2016

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Saint Domingue – La chancelière du Venezuela Delcy Rodríguez a dénoncé mardi le fait que son pays est victime d'attaques d’ingérence de la droite internationale et a exhorté à ne pas permettre une invasion comme celle qui a eu lieu en République Dominicaine il y a 51 ans.

Au cours du 46° Sommet de l'Organisation des Etats Américains (OEA) en République Dominicaine, Rodríguez a souligné que « la droite internationale crée une situation qui a pris le Venezuela comme une plaisanterie de banquet dans laquelle tout le monde donne son opinion, instruit et commande ».

Elle a affirmé que le Venezuela est une nation libre et souveraine, « un peuple courageux qui a su vaincre les pouvoirs de l'empire », selon Telesur.

Rodríguez a dit que le secrétaire général du bloc Luis Almagro « a violé les règles qui encadrent ses fonctions ».

Pour cela, elle a invité les pays membres à prendre position concernant la partialité du secrétaire général du bloc Luis Almagro qui a laissé voir son soutien envers la droite vénézuélienne.

« Nous avons des preuves des positions interventionnistes du secrétaire général dans les affaires du Venezuela et de la façon dont il sert d'agent à Washington », a-t-elle dit lors de sa participation au sommet et elle a déclaré clairement que les affaires intérieures des Vénézuéliens doivent être dirigées par le peuple.

La ministre des Relations Extérieures a remercié pour les manifestations d'inquiétude sur la situation que vit le Venezuela mis elle a affirmé que la nation est « victime d'un harcèlement international de la droite qui a à peine gagné des élections à la Pyrrhus et croit avoir le droit de renverser les gouvernements de la région. »

En ce qui concerne les déclarations des fonctionnaires états-uniens sur la situation du Venezuela, la fonctionnaire a dit avec insistance que si la nation nord-américaine veut aider le Venezuela, ils doivent le faire en abandonnant le blocus financier qu'ils lui ont imposé.

Elle a appelé les états membres de l'OEA à discuter la position abusive et illégale d'Almagro et à avancer en respectant les règles « pour ne pas commettre les mêmes erreurs que dans le passé ».

Lors de cette journée, Rodríguez a rencontré le secrétaire du Département d'Etat des Etats-Unis John Kerry.

L'Assemblée Générale de l'OEA se déroule à Saint Domingue. elle a soutenu le dialogue au Venezuela et a parmi ses priorités la crise du financement de la Commission Internationale des Droits de l'Homme (CIDH).

Le président de la République Dominicaine Da­ni­lo Medina a dit que « le oment par lequel passe le peuple vénézuélien l'inquiète » et a manifesté son « soutien sans réserve » à un dialogue entre le gouvernement et l'opposition soutenu par l'UNASUR.

Les applaudissements ont éclaté dans la salle du Théâtre National dans laquelle a lieu l'inauguration.

Medina a parlé après que le secrétaire général Luis Almagro ait fait un discours exempt de polémique.

Mais Almagro venait de dire que le « sujet du Venezuela » sera discuté à fond le 23 juin lors de la réunion ad hoc du Conseil Permanent de l'OEA.

Dans cette instance, les délégations débattront pour savoir s'ils appliquent la Charte Démocratique Inter-américaine à la demande du secrétaire général. On n'attend pas une résolution de l'OEA pour le moment.

Lundi, l'ambassadeur du Venezuela devant cet organisme qui a son siège à Washington, Bernardo Álvarez, avait réaffirmé le refus de son gouvernement d'installer un pont humanitaire dans son pays pour palier la pénurie d'aliments et de médicaments.

Il a déclaré que cette prosposition « cache un désir d'intervention ».

Source en espagnol :

http://www.granma.cu/mundo/2016-06-14/venezuela-denuncia-ante-la-oea-campana-de-hostigamiento-14-06-2016-21-06-47

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/06/venezuela-le-venezuela-denonce-a-l-oea-une-campagne-de-harcelement.html