Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Pourquoi la presse vénézuélienne et internationale attaque les CLAP

11 Juin 2016, 10:27am

Publié par Bolivar Infos

Telesur, 10 juin 2016

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Pour faire face à la guerre économique qui touche le Venezuela, le Gouvernement de Nicolás Maduro a imaginé un système de distribution des aliments intitulé Comités Locaux d'Approvisionnement et de Production (CLAP) qui, en quelques semaines, est devenu la cible de la stigmatisation des corporations médiatiques nationales et internationales.

Quel est le but de la droite en dénonçant ce mécanisme ? Pourquoi les CLAP sont-ils importants pour les médias internationaux ? Voyons et analysons les raisons de leur création.

Les CLAP distribuent des biens de trois sortes : des aliments, des produits d'hygiène et des médicaments sans intermédiaires aux communautés vénézuéliennes à l'aide de représentants de différentes organisations sociales du pays.

Alors que l'opposition vénézuélienne assure que les CLAP sont un mécanisme « discriminatoire et inefficace pour la distribution des aliments », le Gouvernement de Nicolás Maduro cherche à faire face à la contrebande d'extraction d'aliments et aux pénuries de produits alimentaires qu'organise la droite locale.

De grandes corporations de médias internationaux se sont jointes à la campagne de discrédit envers ce système de distribution d'aliments non seulement avec des informations mais avec des articles d'opinion, des interviews et des reportages qui qualifient les CLAP de « violation des droits de l'homme » car ils assurent qu'ils ne distribuent les aliments qu'aux « chavistes ».

Passer en revue les médias digitaux permet de montrer comment le traitement des informations sur les CLAP a été fait. Parmi les médias vénézuéliens se détachent El Nacional, El Universal et l'Agencia Carabobeña de Noticias (ACN).

Dans les médias internationaux, la campagne est menée par le Miami Diario et Sumarium.

L'opposition a pris comme drapeau de protestation la création des CLAP. A ce sujet, le site web Misión Verdad a élaboré un fichier des endroits où sont survenus les pillages ces derniers jours et souligne qu'ils sont centrés sur des réseaux publics d'aliments qui servent comme centres d'approvisionnement pour les CLAP (CVAL, ALAS, Pdval, Mercal, marchés municipaux, etc.) et sur des établissements privés qui commettent en permanence des délits d'accaparement et de spéculation et qui sont sous la supervision de la SUNDDE et d'organisations communautaires.

Dans cette campagne de communication, on a aussi essayé de légitimer la stratégie du "bachaqueo" (accaparement) pour attaquer le Gouvernement vénézuélien et de continuer les attaques envers l'économie.

Face à ce scénario, les autorités vénézuéliennes ont assuré que les CLAP sont une politique d'urgence et qu'il ne s'agit pas d'un changement de structure de la distribution des aliments.

« Et nous continuerons à investir pour régulariser la distribution et garantir la souveraineté alimentaire du peuple parce que le capitaliste continue à attaquer le peuple sur ce qui est le plus sensible : son droit à l'alimentation », a noté le président Maduro.

Du 3 avril dernier à la 3° semaine de mai, on a remis au Venezuela 34 818,4 tonnes métriques (TM) d'aliments à 6 682 communautés de 264 municipalités et on a construit 10 901 comités, des chiffres qui augmentent chaque jour.

Source en espagnol :

http://www.telesurtv.net/news/Por-que-la-prensa-venezolana-e-internacional-ataca-a-los-CLAP-20160609-0063.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/06/venezuela-pourquoi-la-presse-venezuelienne-et-internationale-attaque-les-clap.html