Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Argentine : Un journal violemment attaqué

6 Juillet 2016, 16:37pm

Publié par Bolivar Infos

Resumen Latinoamericano, 4 juillet 2016.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Dans la matinée, un groupe de voyous violents commandés par le « chef d'entreprise » Mariano Martínez Rojas a fait irruption dans les locaux du journal Tiempo Argentino et a détruit une grande partie de ses installations et de son mobilier dans l'intention claire d'empêcher le journal de sortir, comme l'ont dit ses travailleurs et ses travailleuses lors d'une conférence de presse. Cependant, malgré cette attaque, Tiempo sera demain dans les rues avec une édition spéciale de 16 pages.

(…)

Qui est le chef du groupe qui a attaqué le journal ?

Juan Mariano Martínez Rojas, 37 ans, patron du Groupe M de Luxe, est devenu un débutant dans le secteur des médias. Il a été conseiller d'entreprise dans de grands événements, des spectacles et des manifestations d’équipes de polo.

Il possède 4 propriétés, 2 à Corrientes et 2 à Buenos Aires. Dans l'une d'elles, située dans la rue Figueroa Alcorta, le Groupe M de Luxe a son siège.

Même s'il a insisté sur sa solvabilité économique, le nouveau patron de Tiempo Argentino y Radio América présente un risque financier alarmant. Selon les registres de la Banque Centrale, sa note en Santander Río est de niveau 3.

En effet, en janvier, au moment même où Martínez Rojas affirmait que l'ancien patron de Tiempo Argentino, Sergio Szpolski lui avait vendu le journal, il avait une dette de 143 000 pesos. « Ce sont des mouvements de comptes bancaires, si tu entres le 30 janvier, tu vas voir qu'il n'y a aucune dette », a-t-il assuré. « Ne vous en faites pas, j'ai une bonne ligne de crédit », a-t-il affirmé à des journalistes qui l'ont interviewé.

Dans les registres du commerce de Martínez Rojas figurent des mouvements de paquets d'actions des entreprises BTH, Torre SRL y BBDO SRL avec lesquelles il a développé différentes affaires dans des secteurs tels que la prestation de services immobiliers, publicitaires et l'achat-vente de biens.

En 2013, Martínez Rojas, sa femme et son frère ont été dénoncés pour escroqueries réitérées et association illégale pour un montant qui, selon des médias de Corrientes, dépasse les 10 millions de pesos, dans l'achat de voitures haut de gamme, la commercialisation d'oeuvres d'art et des opérations immobilières. Dans la soirée, le chef d'entreprise avait nié dans une conversation avec Perfil.com avoir fait des affaires dans le domaine automobile. « Je suis un fanatique mais jamais je ne vends ni n'achète de voitures », a-t-il dit.

Cependant, dans la soirée, son avocate a donné une version différente. « Effectivement, Martínez Rojas a été dénoncé pour escroquerie dans le domaine de l'automobile mais ces dénonciations sont fausses. Oui, il se consacre à la vente et à l'achat de voitures mais il n'a jamais escroqué personne ».

(…)

La dénonciation avait été faite par l'avocat pénaliste Ernesto “Tito” González, connu publiquement pour sa participation à différentes affaires médiatiques. En juillet 2015, il a été assassiné par balles par un client qui s'est ensuite suicidé.

Le Groupe M de Luxe a organisé des shows et des récitals avec le géant Ticketek du groupe mexicain Maná et le chanteur portoricain Ricky Martin, entre autres.

Source en espagnol :

Lista de correo diariodeurgencia de Resumen Latinoamericano y del Tercer Mundo

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/07/argentine-un-journal-violemment-attaque.html