Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Entre chiffres et diffamations

23 Juillet 2016, 17:24pm

Publié par Bolivar Infos

Telesur, 21 juillet 2016

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

La presse et les partis politiques de droite vénézuéliens et internationaux utilisent des informations non officielles, imprécises et contradictoires pour rendre floue la réalité du Venezuela.

Le Gouvernement du Venezuela a présenté mercredi les réussites de la Révolution Bolivarienne au Comité des Droits Economiques, sociaux et Culturels de l'Organisation des Nations Unies (ONU) à New York, Etats-Unis.

Depuis lors, les médias ont publié des informations non officielles, imprécises et contradictoires pour essayer de démentir les chiffres qui ont été ratifiés par des institutions et des organismes du monde entier.

Les chiffres démentent ce que la presse et les partis politiques de droite vénézuéliens et internationaux cherchent à faire voir de la réalité du pays :

  1. La pauvreté au Venezuela a augmenté ces dernières années :

Selon le bilan du vice-président vénézuélien de la Planification et de a Connaissance Ricardo Menéndez, l'investissement social est aujourd'hui 10 fois meilleur qu'avant la Révolution Bolivarienne, ce qui se traduit par 71,4% du Produit Intérieur Brut (PIB). Cet influe sur les indicateurs du bien -être social dans le pays et la pauvreté extrême a diminué.

En 1998, la pauvreté extrême se situait à 10,8% alors que, selon le bilan du vice-président vénézuélien, actuellement, elle est à 4,7%.

Les données :

L'objectif du Gouvernement du président Nicolás Maduro est d'amener la pauvreté extrême à 0% en 2019.

Selon la CEPAL, l'espérance de vie dans le pays pendant la période 2010-2015 était de 74 ans et elle sera en 2020, de 75 ans.

L'espérance de vie a augmenté pendant ces 3 dernières années.

  1. L'augmentation de la faim et de la dénutrition

Les médias assurent que a faim et la dénutrition ont augmenté dans le pays à cause de la pénurie qui affecte la nation. Cependant, les chiffres présentés par le fonctionnaire vénézuélien devant l'ONU signalent que 94% de la population mange 3 fois par jour ou plus.

Menéndez a souligné que la nation a réussi à faire baisser les chiffres de la faim qui atteignaient 13,5% en 1992, à moins de 5% en 2010.

Ces chiffres ont été ratifiés par l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) qui a récompensé l'année dernière le Venezuela pour avoir réduit de moitié le pourcentage de personnes qui souffrent de la faim entre 1990 et 2015, pour avoir rempli le critère le plus strict de réduire la faim en-dessous des 5% de la population du pays qui est d'environ 30 000 000 de personnes.

  1. La plupart des Vénézuéliens vivent dans des conditions non convenables

Au Venezuela, jusqu'à présent, 1 65 939 logements ont été remis à des familles à bas revenus grâce à ce qu'on appelle la Grande Mission Logement Venezuela (GMVV) conçue par le Gouvernement Bolivarien.

Le Gouvernement du président Nicolás Maduro estime que pour 2018, 40% des logements construits dans le pays feront partie de la GMVV. L'objectif est d'édifier 3 000 000 de maison pour cette date.

Selon des données de la Banque Centrale du Venezuela (BCV), du Bureau Central de Statistiques et d'Informatique (OCEI) et de l'Institut National de Statistiques, le nombre de logements construits depuis le gouvernement de Juan Vicente Gómez jusqu'à celui de Rafael Caldera, c'est à dire entre 1908 et 1999, est d'1 466 275.

Cela signifie qu'en 17 ans de Révolution, on a construit plus de maisons dans le pays qu'en 90 ans.

En ce qui concerne les conditions de logement des Vénézuéliens, la CEPAL indique que la proportion de la population qui utilise des sources améliorées de fourniture d'eau potable a atteint 93,1% en 2015. La proportion de la population qui utilise des installations d'assainissement améliorées est de 94,4% pour la même année.

  1. L'éducation dans le pays est déficiente

80% des Vénézuéliens ont accès à l'éducation gratuite, a souligné le fonctionnaire vénézuélien et il a ajouté qu'à l'université la proportion de pauvres est passée de 2,6% à 11%.

En primaire, elle est passée de 33% à 74% et dans le secondaire, de 12% à 43%, a-t-il précisé.

Pendant ce temps, la CEPAL assure que le taux d'alphabétisation des personnes entre 15 et 24 ans a été de 97,7% en 2015. D'un autre côté, l'objectif du millénaire concernant l'éducation primaire universelle a été atteint par le pays avec un taux net de scolarisation de 94%, un résultat certifié par l'ONU.

Les données :

Le Gouvernement du président Nicolás Maduro espère élever à 100% la couverture éducative dans le pays et dépasser ainsi les objectifs établis par l'ONU.

La réalité du Venezuela face au monde :

L'Indice de Développement Humain (IDH), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), soulignent que le Venezuela se situe à la 71° place avec un coefficient de 0,748, un chiffre considéré comme « de développement humain élevé ».

Pour établir cet indice, on prend en compte une combinaison de variables comme la longévité (la moyenne de vie des habitants), les résultats dans l'éducation (inclusion dans le système et faible désertion de l'école) et les politiques destinées à garantir les ressources pour que le peuple ait un niveau de vie digne.

La position du Venezuela sur cet indicateur le situe au-dessus de la moyenne de l'Amérique Latine et des Caraïbes (0,741), seulement dépassée par le Chili (0,819), l'Argentine (0,811), l'Uruguay (0,792), Cuba (0,780), le Panamá (0,780), le Mexique (0,775), le Costa Rica (0,773), la Grenade (0,770), Antigua et Barbuda (0,760) et Trinidad et Tobago (0,770).

Les résultats obtenus par la Révolution Bolivarienne qui ont débuté sous la gestion d' Hugo Chávez et se sont poursuivies sous le Gouvernement de Nicolás Maduro, se maintiennent malgré la guerre économique qui touche le Venezuela et la chute des prix du pétrole, principale source de devises du pays.

Source en espagnol :

http://www.telesurtv.net/telesuragenda/Venezuela-entre-cifras-y-difamaciones-20160721-0060.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/07/venezuela-entre-chiffres-et-diffamations.html