Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brésil : Tension au Sénat à l'ouverture du procès politique contre Dilma Rousseff

27 Août 2016, 16:41pm

Publié par Bolivar Infos

Granma, 26 août 2016

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Brasilia – La phase finale du procès politique contre Dilma Rousseff a débuté au Sénat brésilien par des débats enflammés et des accusations entre les sénateurs qui soutiennent le présidente destituée et ceux qui l'accusent du délit de responsabilité fiscale.

Les parlementaires du Parti des Travailleurs (PT), la formation politique à laquelle appartient Rou­sseff ont présenté plusieurs plaintes pour irrégularités dans le processus.

Les représentants du PT ont exigé la nullité du processus en affirmant qu'il y aurait plusieurs irrégularités dans le procès politique contre Rousseff parmi lesquelles la période qu'il doit couvrir.

La Constitution établit 180 jours de délai pour mener à bien la destitution mais Rousseff est conduite devant la justice un peu plus de 90 jours du début du procès politique.

Gleisi Hoffmann, sénatrice du PT a indiqué : « Plusieurs fois, les droits de a défense ont été bafoués sans tenir compte du fait que c'est la présidente de la République qui est jugée » et elle a ajouté que le corps législatif n'a pas l'autorité morale pour la juger.

Face aux arguments des sénateurs du PT, les partisans du président par interim Michel Temer ont répété leurs insultes, leurs injures et leurs attaques contre leurs opposants comme cela était arrivé lors du vote du 12 mai quand la présidente a été éloignée temporairement de sa charge.

La session d'ouverture a été dirigée par le président du Tribunal Suprême Fédéral (STF) Ri­cardo Lewandowski qui a ignoré les arguments présentés par les sénateurs du PT, selon Telesur.

Le premier jour s'est achevé par la déclaration des 2 témoins de l'accusation Júlio de Oliveira, procureur du Tribunal des Comptes de l'Union (TCU) et l'auditeur Antonio Carlos Costa D’Ávila Carvalho Jú­nior, également du TCU. Tous deux ont répondu aux questions concernant les affaires fiscales du gouvernement de Rousseff.

On sait qu'il y a plus d'une centaine de demandes pour poser des questions aux témoins de al défense, c'est pourquoi on suppose que la session pourrait durer jusqu'à la matinée de samedi et probablement continuer dimanche.

Un des jours les plus intenses sera lundi prochain 29 août où Dilma Rousseff présentera sa défense.

La présidente disposera de 30 minutes qui pourront être prolongées avec l'accord du président du STF Lewan­dowski pour présenter sa défense. Ensuite, chaque sénateur disposera de 5 mn pour interroger la présidente qui pourra répondre ou pas aux questions posées.

Ensuite commencera la discussion sur l'affaire avec l'intervention de l'accusation, puis de la défense et ensuite, de chacun des 81 sénateurs pendant 10 mn chacun.

Une fois terminée cette étape, Lewandowski lira le rapport qui résume les éléments apportés par les parties avant de passer la parole à 2 sénateurs favorables à la destitution définitive de Rousseff et à 2 opposés à cette décision.

Pendant ce temps, de nombreuses organisations sociales et populaires qui dénoncent le coup d'Etat et l'illégitimité du gouvernement de Temer restent mobilisées dans les environs du Sénat. Les organisateurs des protestations ont indiqué qu'ils resteraient jusqu'au lundi 29 prochain.

Si elle est jugée coupable du délit de responsabilité fiscale après le vote du Sénat en session plénière, Rou­sseff sera destituée définitivement et déchue de ses droits politiques pendant 8 ans. Si elle obtient le soutien de 54 sénateurs sur les 81 qui composent la chambre haute, elle reviendra immédiatement au gouvernement du pays jusqu'à la fin de son mandat en décembre 2018.

Source en espagnol :

http://www.granma.cu/mundo/2016-08-26/tension-marca-primer-dia-de-impeachment-a-rousseff-26-08-2016-21-08-40

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/08/bresil-tension-au-senat-a-l-ouverture-du-proces-politique-contre-dilma-rousseff.html