Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brésil : Eduardo Cunha, le principal responsable de la destitution de Dilma destitué pour corruption

Publié le par Bolivar Infos

Resumen Latinoamericano/ Brasil de Fato / 13 Septembre 2016.-

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Lundi 12, dans la soirée, lors d'une session de la Chambre des Députés, Eduardo Cunha a été destitué.

Par 450 voix pour, 10 contre et 9 abstentions, la Chambre des Députés a approuvé la destitution du député Eduardo Cunha (PMDB-RJ) après une session de presque 5 heures qui s'est achevée à 23 H 49 lundi 12. Suite à cette décision, Cunha ne peut plus remplir de fonctions publiques jusqu'en 2023. Le président de la Maison Rodrigo Maia (DEM-RJ) a précisé avoir demandé aux gens qui étaient dans la salle d'arrêter de chanter “Fora, Cunha1”.

Le député, jusqu'alors président de la Chambre, est considéré comme l'un des principaux organisateurs du processus de destitution de la présidente Dilma Rousseff (PT). Cunha a été destitué de la présidence de la Chambre le 5 mai, une semaine après que celle-ci ait voté en faveur de la destitution de Dilma. La destitution de Cunha a été demandée par le Bureau du Procureur Général de la République et accordée par le ministre du Tribunal Fédéral Suprême (STF) ,Teori Zavascki, rapporteur de l'Opération Lava Jato qui enquête sur les affaires de corruption dans l'entreprise Petrobras.

Les accusations

Eduardo Cunha est accusé de 2 délits en relation avec les affaires de corruption à Petrobras. Dans l'une de ces affaires, ouverte en mars par le SFT, il est accusé d'avoir reçu 5 millions de dollars états-uniens de pots-de-vin concernant un contrat de Samsung Heavy Industries avec Petrobras.

Dans la deuxième affaire, acceptée en juin par le STF, il est accusé d'avoir reçu et versé des pots-de-vin sur des comptes secrets en Suisse dont l'origine serait l'achat par Petrobras d'un champ pétrolifère au Bénin, Afrique. L'affaire aurait rapporté quelques 5,2 millions de dollars à Eduardo Cunha.

Une troisième plainte l'accuse d'être lié à des détournements lors des travaux de Porto Maravilla, à Rio de Janeiro, sur la base de dénonciations faites contre des réductions de peine par les chefs d'entreprises Ricardo Pernambuco et Ricardo Pernambuco Jr, de la Carioca Engenheria.

Et enfin, certaines situations ont prouvé qu'il avait utilisé sa charge pour « intimider des législateurs, des accusés, des collaborateurs, des avocats et des organismes publics pour faire obstacle aux investigations ou les retarder. »

La défense a contesté toutes les accusations et a soutenu qu'il n'y a pas « d'indices un tant soit peu solides » concernant ces accusations contre le député destitué. » Pour sa part, Cunha a affirmé constamment qu'il s'agit d'un procès politique pour se venger du fait qu'il a rendu possible la destitution Dilma Rousseff.

“Cunha, c'est Temer”

Il faut rappeler que selon Dilma elle-même et des membres du PT, les actions de Cunha pour favoriser la destitution de la présidente de l'époque ont été fondée sur le refus des parlementaires du PT - Zé Geraldo (PA), Valmir Prascidelli (SP) y Léo de Brito (AC) – de voter en sa faveur au Conseil d'Ethique en décembre de l'année dernière.

Lors de la session qui a décidé de la destitution de Cunha, le député Silvio Costa (PtdoB-PE) a dit en regardant Cunha : « Il y a quelques mois (beaucoup de députés) étaient en Russie, buvant de la vodka avec Eduardo Cunha. Aujourd'hui, député, certains de vos camarades sont ministres. Le premier qui vous a abandonné, ça a été le putschiste Michel Temer. »

La députée Jandira Feghali (PCdoB) a remarqué la solitude de l'ex président de la Chambre en rappelant qu'à peine 2 députés sont montés à la tribune pour le défendre. Jandira a affirmé que le « Dehors Temer » ne vient plus d'un secteur de gauche et que les manifestations contre l'actuel gouvernement et pour demander de nouvelles élections vont croître dans le pays parce que la population comprend que « Temer est Cunha et Cunha est Temer. » Selon la députée, l'affaire de Cunha va se répercuter sur la soutien que le Gouvernement aura à la Chambre. « Cette base ne résistera pas longtemps », a dit Jandira. « Nous, nous savons que nous allons récupérer la démocratie et l'ordre du jour des droits, » a-t-elle conclu.

NOTE de la traductrice:

1Cunha dehors !

Source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2016/09/13/brasil-el-principal-articulador-del-golpe-a-dilma-cae-tras-acusaciones-de-corrupcion/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/09/bresil-eduardo-cunha-le-principal-responsable-de-la-destitution-de-dilma-destitue-pour-corruption.html