Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brésil : Le juge qui a organisé la destitution de Dilma Rousseff apparaît dans un forum de Chevron

Publié le par Bolivar Infos

Mission Vérité, 29 août 2016

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Le magistrat Sergio Moro est bien connu pour être chargé de l'affaire Lavadero de Autos ("Java Lato") qui a conduit en prison des personnalités politiques et des patrons brésiliens, basée sur les faits de corruption autour de l'entreprise d'Etat Petrobras.

Cependant, son action fut décisive quand, au début de l'année, il a révélé un enregistrement audio dans lequel la présidente Dilma Rousseff et Lula Da Silva discutaient de la récente nomination de ce dernier comme chef de gouvernement pour éviter son arrestation par Moro qui s'obstinait à le persécuter sans raison.

La révélation de cet enregistrement par un juge municipal fut sans doute déterminante parce qu'à partir de là, on a donné une couverture médiatique et judiciaire au coup de poignard du putschiste Michel Temer.

Le juge Moro fait la fête sur un grand pied aux Etats-Unis

Des mois après avoir été réprimandé par le Tribunal Suprême de Justice, Moro renforça son profil d'homme de spectacle et entreprit une tournée des médias et, évidemment, l'un des premiers endroits où il se rendit pour raconter son expérience fut les Etats-Unis où, quelques temps avant de commencer à s'occuper de l'affaire Lavadero de Autos, il avait été formé par le Département d'Etat.

Justement pendant cette tournée, le 14 juillet, Moro participa au forum « Dialogue judiciaire entre les Etats-Unis et le Brésil » du Wilson Center, financé pour un tiers par le Congrès des Etats-Unis et dont la filiale au Brésil est payée par la corporation pétrolière Chevron, selon sa propre déclaration de paiements.

Cette corporation n'est pas rien dans la politique brésilienne puisque le chancelier du putschiste Temer, José Serra, a promis de lui donner une partie de la Couche Pré-sel1 si est approuvé son projet au Congrès pour retirer le droit d'exclusivité à l'entreprise d'Etat Petrobras dont Moro a détruit la réputation. Et, en ce moment, cette entreprise est mise en pièces par Temer avec des ventes de parcelles dans la Couche Pré-sel et la vente d'actifs en Argentine, parmi d'autres pays.

Ceux qui ont fait juger Dilma que les vice-royautés et leurs protectorats existent encore. C'est pourquoi ce n'est pas le hasard si, 8 jours avant la conférence de Moro, au même Centre Wilson, le juge José Antonio Dias Toffoli du Tribunal Fédéral Suprême du Brésil (STF) participait au même forum. Nous disons que ce n'est pas le hasard parce que c'est précisément le Tribunal Fédéral Suprême du Brésil qui a légitimé la poursuite du procès politique contre Dilma, même quand les expertises mêmes du Sénat démontraient que les délits de pédalage fiscal mis en avant par ceux qui l'accusaient n'existaient pas et c'est le STF qui compte parmi ses membres Gilmar Mendes, un organisateur du coup d'Etat avec Temer et le reste des Députés et des Sénateurs dont l'implication a été prouvée.

Participer activement à des réunions avec les putschistes comme Dias Toffoli et donner des conférences dans des forums payés par Chevron quand celui qui préside la commission de destitution est le président du STF fait de toi plus qu'un simple orateur.

Le procès contre Dilma et les préparatifs du pillage

Comme nous l'avons dit dans Mission Vérité, l'affaire Lavadero de Autos qui soutient les agressions contre le Brésil et sert de prétexte pour mettre en marche le coup d'Etat a commencé dans les soirées des avocats de JP Morgan aux Etats-Unis et en ce moment, a son épilogue au Sénat du Brésil où les enregistrements audios révélés par son président Renal Calheiros, membre du parti de Temer, montrent la nécessité pour la corporation politique « d'arrêter le carnage » d'arrestations et de sentences pour les circonscrire seulement au Parti des Travailleurs avec la destitution de Dilma.

Au-delà de la composition même du Sénat et de la Chambre des Députés ainsi que du gouvernement de Temer, que ce soit de la part des membres de l'agro-commerce, des industriels esclavagistes brésiliens et des représentants des banques, ce qui se détache, c'est la restitution de faveurs qu'ils sont en train de faire à Chevron avec l'approbation immédiate au Sénat du projet d'ouverture de la Couche Pré-sel et les négociations que Temer mène avec des banques comme JP Morgan, UBS, HSBC, Goldman Sanchs, Vanguard Corp et Black Rock, entre autres pour privatiser les actifs de l'Etat une fois le coup d'Etat mené à bien.

Comme nous l'avons vu, Chevron et JP Morgan, pour en citer que les cas les plus flagrants, font partie des mêmes capitaux : Vanguard Corp, State Street Corporation, Black Rock et Capital World Investors. Ceux-là même qui ont doublé la dette pétrolière de Chevron qui rend indispensable la Couche Pré-sel et ceux-là même qui négocient avec Temer la privatisation des fonds de pension du Brésil.

Des gens comme Moro et Dias Toffoli du STF, ce qu'ils refusent, c'est l'idée qu'au Brésil, non seulement c'est une bande de voleurs qui gouverne mais que leurs « investisseurs » les surveillent de près pour qu'ils ne sortent pas du scénario qui a été décidé sous peine de donner une autre direction à la justice contre eux et de les remplacer de facto s'ils en les servent plus.

Comme si nous vivions en 1810 et si les vice-royautés et leurs protectorats existaient toujours.

NOTE de la traductrice:

1Les champs (pétrolifères ou gaziers) dits pré-sel se situent dans la croûte terrestre, sous des couches de sel, à environ 7 000 m de profondeur, et sont très difficiles à exploiter.

Au large des côtes brésiliennes, ces gisements contiendraient 50 milliards de barils, soit un peu plus de trois fois les réserves actuelles du Brésil (http://www.alternatives-economiques.fr/les-gisements-pre-sel-au-bresil_fr_art_1131_57076.html)

Source en espagnol :

http://misionverdad.com/trama-global/el-juez-que-impulso-el-golpe-contra-dilma-aparece-en-un-foro-de-chevron

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/09/bresil-le-juge-qui-a-organise-la-destitution-de-dilma-rousseff-appara-t-dans-un-forum-de-chevron.html