Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brésil : Les 10 plus gros mensonges de Temer aux Etats-Unis

26 Septembre 2016, 15:46pm

Publié par Bolivar Infos

Resumen Latinoamericano y del Tercer Mundo, 22/09/2016

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Tous les hommes politiques mentent mais certains mentent plus que d'autres.

(…)

Le voyage de Michel Temer aux Etats-Unis l'immortalise comme l'un des plus grands menteurs de la politique brésilienne. Ce n'est pas seulement de la démagogie, c'est pathologique.

Temer a cherché à tromper du moment où il a mis le pied à la session plénière de l'ONU jusqu'au repas qu'il a payé aux chefs d'entreprises pour essayer de vendre le pays qui n'existe pas.

Notre équipe de spécialistes a noté les mensonges de Michel, authentique successeur de Pinocchio dans l'art du mensonge éhonté.

1. « Le Brésil finit de traverser le processus le plus long et le plus complexe, géré et conduit par le Congrès National et la Cour Suprême qui s'est achevé par une destitution. Tout s'est passé, je dois le souligner, dans le respect absolu de la Constitution. » C'est bien...

2. « Le Brésil se préoccupe de la défense de l'égalité de genre, prévue dans notre Constitution, » a déclaré Temer qui a nommé une femme après avoir subi des pressions de la part des médias et de ses alliés.

3. « Le Brésil, ces dernières années, a reçu plus de 95 000 réfugiés de 75 nationalités différentes. » En vérité, ils ont été 8 800, selon l'organe concerné au Ministère de la Justice. En juin, le ministre Alexandre Moraes a suspendu une négociation avec l'Europe concernant la réception de Syriens.

4. « Des persécutions, des arrestations pour raisons politiques et d'autres actes arbitraires continuent à être récurrents dans beaucoup de secteurs. Notre regard doit également se tourner vers les minorités et d'autres groupes vulnérables de notre société. C'est ce que nous avons fait au Brésil. » A la veille des Jeux Olympiques, 10 jeunes ont été arrêtés sous prétexte de faire partie d'une « cellule terroriste ». L'un d'entre eux était éleveur de poulets. Ils ont été mis au secret. A Sao Paulo, 26 manifestants ont été arrêtés par la Police Militaire après qu'un colonel de l'armée se soit infiltré parmi eux. Egalement à Sao Paulo, la Police a rendu aveugle un étudiant de 19 ans en lui tirant dans l'oeil.

5. « L'intégration latino-américaine est, pour le Brésil, non seulement une politique de gouvernement mais un principe de la Constitution et la priorité permanente de la politique étrangère. Actuellement, des régions de différentes tendances politiques coexistent dans nos gouvernements, nous le savons. Mais cela est naturel et salutaire. » Aussitôt qu'il a été en charge des Affaires Etrangères, José Serra a manifesté publiquement son mépris pour l’Amérique du Sud et les « bolivariens ». Il a aussi essayé d'acheter la voix de l' Uruguay pour arracher au Venezuela la présidence du MERCOSUR. Temer est tellement apprécié que des délégations entières ont quitté la salle pendant son discours.

6.« Le bon voisinage brésilien s'étend aussi à nos frères africains, unis à nous par l'Océan Atlantique et par une longue histoire. » En mai, Serra a demandé une étude sur le coût des postes de diplomates ouverts par Lula et Dilma en Afrique et dans les Caraïbes.

Tout cela, il l'a dit aux nations Unies. Dans une réunion avec des chefs d'entreprises à New York, il continue :

7. « Aujourd'hui, il y a au Brésil une stabilité politique extraordinaire due à une relation politique très appropriée entre 'exécutif et le législatif. » Il y a presque une protestation par jour. Certaines ont eu lieu ici-même, à New York. Un Congrès corrompu est poursuivi par une opération qui a perdu le contrôle et a l'autorisation de tuer.

8. « Nous nous sommes vantés qu'au Brésil, ce qu'on décide s'accomplira, » a dit celui qui a rompu le contrat d'une élection présidentielle après avoir conspiré pendant des mois avec l'organisateur Eduardo Cunha.

9. « Oui, ma popularité tombe à 5% mais en ces 2 ans et 4 mois, je sauve le Brésil et je me considère comme satisfait. » En plus du fait qu'il ne pourra jamais gouverner avec c e taux de popularité, le gouvernement Temer a lancé des campagnes pour contrecarrer le fameux « Dehors Temer ». L'une avait pour slogan « Allons-y, Temer » et une autre « Dehors le Voleur ».

10. « Je ne savais pas (à propos de la corruption). Vous savez que je ne faisais pas partie du gouvernement. Un jour, je me suis même qualifié moi-même vice-président décoratif parce que je ne participais à rien. » Le PMDB a occupé 7 ministères dans le gouvernement de Dilma Rousseff. Marcelo Odebrecht a déclaré qu'il a payé au parti R 10 millions de dollars à la demande de Michel Temer, lors d'une réunion au Palais de Jaburu.

Source Dário do Centro do Mundo

Source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2016/09/24/las-10-mayores-mentiras-de-temer-en-los-ee-uu-de-los-refugiados-a-la-estabilidad-extraordinaria-22092016/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/09/bresil-les-10-plus-gros-mensonges-de-temer-aux-etats-unis.html