Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cuba : C'est le moment de lever le blocus !

25 Septembre 2016, 14:56pm

Publié par Bolivar Infos

Cubadebate, 24 septembre 2016

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

L'année dernière, les relations entre les Etats-Unis et Cuba se sont graduellement réchauffées. Même si c'est un bon début, les leaders commerciaux états-uniens continuent à attendre de grandes avancées dans le domaine de l'économie.

Il faut immédiatement une plus grande ouverture entre les 2 pays du point de vue du commerce aussi bien que du soutien et de al promotion des valeurs qui sont importantes pour nous.

C'est le bon moment.

Après n'avoir eu aucune relations avec Cuba pendant plus de 50 ans, nous avons réouvert les ambassades, assoupli les conditions pour voyager et libéralisé certaines restrictions concernant les activités commerciales. L'année dernière, des délégations du Congrès et nos secrétaires d'Etat au Commerce et à l'Agriculture ses ont rendus à Cuba en visites officielles.

Les hommes politiques et le public ont également manifesté leur disposition et leur désir de mettre fin à un demi-siècle de blocus et de rétablir les relations avec Cuba. Selon tous les indices, les Etats-Unis sont à l'orée d'une nouvelle ère de relations commerciales avec l'Ile.

En particulier, les producteurs agricoles des Etats-Unis désirent qu'arrive le jour où les 2 pays auront accès à de nouveaux marchés de forte demande à seulement 90 miles de distance. Pour les entreprises agricoles et alimentaires états-uniennes, la perspective de relations normales représente d'énormes et proches opportunités commerciales. Pour Cuba, le démantèlement des barrières annonce une nouvelle ère de vitalité économique et une vie meilleure pour les citoyens cubains.

Il y a un consensus croissant parmi les législateurs des 2 partis sur le fait que les jours de l'embargo commercial de longue date sont comptés et les projets de loi conçus dans ce but bougent bien que peu à peu, dans les 2 Chambres.

Rien de ce qui vaut la peine n'est facile. Cependant, tandis que le Congrès débat, ceux qui sont en compétition avec les Etats-Unis prospèrent.

En ce moment, les grains qui sont dans le sports des Etats-Unis vont dans le monde entier mais les restrictions commerciales empêchent qu'ils aillent sur un marché évident de l'autre côté du Golfe. Et les mêmes restrictions empêchent les produits agricoles cubains d'arriver sur nos côtes.

En conséquence, d'autres nations à des milliers de kilomètres de distance – le Brésil, le Canada, l'Argentine et l'Union Européenne pour n'en nommer que quelques-uns – satisfont la demande cubains de grains et d'autres produits agricoles et alimentaires bien que les producteurs et les entreprises états-uniennes aient des avantages clairs en ce qui concerne le prix, la proximité, la qualité, le service et l'innovation.

Le Congrès a le pouvoir de lever les restrictions obsolètes du blocus qui font obstacle au commerce bilatéral entre les 2 pays. Les Etats-Unis veulent exporter et Cuba veut acheter des produits comme le riz, le blé, le maïs, le poulet et les grains, entre autres choses. Et Cuba, pour sa part, peut satisfaire la demande croissante des Etats-Unis en fruits et légumes, en café, en produits de la mer ainsi qu'en produits traditionnels comme le sucre et le rhum. Prenons l'exemple du blé. La quantité de blé que Cuba pourrait acheter serait d'environ 10% de la production totale de Wheat State. Une année où nous avons plus de grain entreposé sur le sol du Kansas, cela bénéficierait aux 2 pays.

Mais les restrictions actuelles de financement exigent que Cuba paie les produits agricoles en liquide ou grâce au financement de tiers. Et alors que l'administration, ces dernières semaines, a pris des mesures pour permettre aux banques des Etats-Unis de financer certains types de commerce avec Cuba, l'alimentation et l'agriculture en sont exclues – et continuent à être les seules industries qui doivent chercher un crédit hors des Etats-Unis. De même, la capacité des entreprises des Etats-Unis à fournir l'investissement très nécessaire dans l'agriculture cubaine affronte des obstacles de réglementation qui ont survécu à leur objectif initial.

Et ce ne sont pas seulement les barrières pour le financement et l'investissement. Les consommateurs états-uniens ne verront pas de produits cubains sur nos marchés tant que le Congrès n'aura pas éliminé les restrictions actuelles qui interdisent aux bateaux qui transportent des produits exportés de Cuba de s'amarrer dans les ports des Etats-Unis pendant 6 mois, une mesure qui bloque efficacement l'arrivée des produits agricoles cubains sur nos tables.

La conclusion est la suivante : Cuba, avec 11 millions d'habitants consommateurs, seulement à 90 miles de nos côtes, est un marché incroyablement logique pour l'exportation agricole et des aliments des Etats-Unis. Nous sommes des associés commerciaux naturels. La normalisation des relations commerciales entre les 2 pays va améliorer l'accès des citoyens cubains à des aliments abordables tout en fournissant à la communauté commerciale et agricole des Etats-Unis une large gamme de nouvelles opportunités de marché.

Nous devons faire notre part pour que cela arrive.

C'est le moment d'agir. Le besoin est immédiat.

(Article publié à l'origine dans l'hebdomadaire de l'état du Kansas High Plains Journal, spécialisé dans l'agriculture. Traduction Dariena Guerra/ Cubadebate)

Source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/noticias/2016/09/24/levantamiento-del-bloqueo-comercial-de-eeuu-contra-cuba-el-momento-es-ahora/#.V-d9foSGcRE

URL de cet article :