Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brésil : Qui gagne à la privatisation de Petrobras ?

Publié le par Bolivar Infos

 

Telesur, 6 octobre 2016

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Un projet de loi ôte à l'entreprise d'Etat Petrobras l'exclusivité qu'elle avait sur la couche pré-se, les gigantesques gisements de brut découverts par le Brésil dans ses eaux très profondes de l'Atlantique.

 

Les grandes bénéficiaires de la loi 4567 qui ôte à l'entreprise d'Etat Petrobras l'exclusivité qu'elle avait sur l'exploitation du brut au Brésil sont les transnationales comme Chevron et Royal Dutch Shell.

 

Cette nouvelle loi, approuvée par 292 voix contre 101 et 1 abstention permet à toute compagnie, même étrangère, de s'attribuer des licences pour exploiter le pré-sel et être son propre opérateur.

 

Le pré-sel, ce sont les puits de pétrole les plus productifs du Brésil et il sont situés dans le champ de Sapinhoá, dans la Cuenca de Santos. Le premier puits du pays produit en moyenne 34 000 barils par jour.

 

Le journaliste Juan Francisco Leite a affirmé à Telesur que cette loi est le premier recouvrement de la facture que le gouvernement de Michel Temer paie pour le coup d'Etat parlementaire contre la présidente Dilma Rousseff.

 

« Cette pagaille de partis putschistes brésiliens fait partie d'une stratégie pour diminuer ou liquider le rôle de Petrobras dans l'économie brésilienne (…) Cette campagne « Lava Jato » sous le drapeau de l'anti-corruption est responsable du licenciement d'un million et demie de travailleurs, » a-t-il soutenu.

 

Les députés des partis de gauche comme le Parti des Travailleurs (PT) et le Parti Socialisme et Liberté (PSOL) ont tenté de faire obstacle à ce vote par des moyens règlementaires.

 

L'impact de cette loi sur le peuple brésilien

 

Le projet de loi 4567 de 2016 présenté par Michel Temer enlève à Petrobras la garantie d'être le seul opérateur du pré-sel.

 

L'amendement 241 établit, de plus, le gel des salaires, des dépenses et des investissements de Petrobras pendant 20 ans.

 

Les experts assurent que ces modifications affectent les investissements dans l'éducation, la santé et d'autres services essentiels dans ce pays puisque les ressources seraient destinées au marché international et à d'autres domaines.

 

La reforme a été mise en place par le président Petrobras, Pedro Parente (ex-directeur du FMI), qui allègue que les difficultés financières de l'entreprise d'Etat l'empêchent d'être le seul opérateur dans le pré-sel.

 

Dans une interview accordée à Telesur, l'économiste Theotonio Dos Santos a critiqué l’argument brandi au Brésil sur les « problèmes dans le fonctionnement des entreprises d'Etat » pour les vendre au secteur privé.

 

Dos Santos assure que l'argument utilisé par Temer concernant le mauvais fonctionnement des entreprises d'Etat pour les donner au secteur privé est faux. « Il y a un mauvais fonctionnement, c'est dans les entreprises privées, toutes ont de très graves problèmes et sans l'aide du Gouvernement, elles ne peuvent pas fonctionner. »

 

A son avis, les entreprises privées du secteur financier n'ont jamais été touchées, pas même de loin, par ces expressions de moralité juridique.

 

A la Chambre Basse, cette loi a été proposée par le sénateur José Serra, actuel Ministre des Relations Extérieures et elle a déjà été approuvée par le Sénat et devra être approuvée par le président de fait Michel Temer.

 

(…)

 

Source en espagnol :

http://www.telesurtv.net/news/Quienes-ganan-con-la-privatizacion-de-Petrobras-en-Brasil-20161006-0047.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2016/10/bresil-qui-gagne-a-la-privatisation-de-petrobras.html