Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Colombie : Uribe, l'homme qui bloque la paix

15 Octobre 2016, 13:28pm

Publié par Bolivar Infos

Resumen Latinoamericano/ 14 octobre 2016.-

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Le journal états-unien a critiqué dans un éditorial le rôle de l'ex président dans l'ordre du jour de paix actuel.

 

L'ex président Álvaro Uribe a été l'un des leaders politiques qui ont soutenu le « non » au plébiscite.

 

Le journal états-unien The New York Times a consacré vendredi un éditorial à remettre en question le rôle tenu par l'ex président colombien Álvaro Uribe Vélez dans le processus de paix entre le Gouvernement National et les FARC qui s'est achevé par sa signature définitive il y a plus de 2 semaines à Carthagène mais qui est resté dans les limbes pour en pas avoir obtenu le soutien des citoyens au plébiscite.

 

Le média intitule son article « L'homme qui bloque la paix en Colombie » (« The Man Blocking Peace in Colombia ») et commence en reconnaissant l'importance d'Uribe dans l'histoire récente de la Colombie en cherchant, en tant que président de la République, à établir les bases d'un processus de dialogue. Cependant, soutient le journal, « Uribe a été le principal obstacle à la fin négociée des 52 ans de conflit armé intérieur. »

 

Le «  Times » soutient qu'il « n'est pas trop tard » pour que celui qui est à présent sénateur « commence à se comporter comme un chef d'Etat et non comme un trouble-fête » dans l'étape finale d'un processus de dialogues entre les 2 parties qui a duré 4 ans.

 

Le journal new-yorkais rappelle ce qui est arrivé avec le plébiscite du 2 octobre par lequel le Gouvernement cherchait, finalement sans succès, le soutien politique des citoyens pour les accords obtenus. « Beaucoup d'entre eux (des électeurs) se sont laissés mener par une campagne d'exagérations et de mensonges dirigée par Uribe. Il assure et précise que l’ex président n'avait aucune preuve de ce qu'il avançait et met sur le tapis les déclaration de Juan Carlos Vélez, qui a dirigé la campagne du « non », dans lesquelles sil admet qu'ils n'expliquant pas les accords pour se concentrer sur « un message d'indignation ».

 

Dans la situation actuelle et avec les informations sur le début d'un processus de paix entre le Gouvernement et l'ELN, «  The New York Times » signale qu' « Uribe doit jouer un rôle constructif » après avoir fait, après le plébiscite « une série de demandes peu réalistes » sur l'accord de paix.

 

L'éditorial insiste sur un accord définitif qui doit être mis en œuvre rapidement étant donné que, si ce n'était pas le cas, le soutien international déjà obtenu commencerait à faiblir.

 

« Un retour à la lutte, qui ne peut pas être écarté, serait catastrophique. Si cela arrivait, Uribe en serait le principal coupable, » conclut le journal.

 

 

Source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2016/10/14/colombia-uribe-el-hombre-que-bloquea-la-paz-segun-el-diario-the-new-york-times/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2016/10/colombie-uribe-l-homme-qui-bloque-la-paix.html