Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela : 3 appels à des sanctions internationales

Publié le par Bolivar Infos

 

Mission Vérité, 28 de octobre 2016

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

The Washington Post exige « une action dure contre le Venezuela » :

 

Ouvertement, le dernier éditorial de ce journal, considéré comme la « gazette du Pentagone et de la CIA » déclare qu'on « devrait provoquer une action concertée entre les voisins du Venezuela, les Etats-Unis, le Brésil, la Colombie et des pays alliés par l'application de la Charte Démocratique Inter-américaine de l'Organisation des Etats Américains (OEA) qui ordonne d'isoler et de châtier un régime qui viole l'ordre constitutionnel. »

 

Ensuite, pour aplanir le terrain pour des interventions, il argumente que le « régime chaviste ne changera pas son cours à moins qu'il subisse une pression bien plus forte dans la rue et grâce à des sanctions extérieures. » C'est pourquoi les Etats-Unis « devraient coordonner une action internationale dure contre le pays. »

 

Ils appellent entre les lignes depuis leurs bureaux confortables avec air conditionné les autres à tuer pour eux dans les rues, comme ils l'ont toujours encouragé. Et avec leur hypothèse que des sanctions extérieures feraient beaucoup plus pression sur le « régime » quand chacun sait quels dégâts cela provoquerait dans le pays. C'est ce que cherche à éviter la stabilisation économique progressive qu'annoncent même les anti-chavistes connus pour cela comme Francisco Rodríguez.

 

Le procureur états-unien appelle à sanctionner le Venezuela :

 

La publication de cet éditorial de la « gazette de la CIA » demandant des sanctions extérieures coïncide avec les questions posées en août par le chef du Commando Sud Kurt Tidd sur les effets qu'aurait le fait de laisser «  le Venezuela sans argent ». Ces déclarations de Kurt Tidd se situaient dans le cadre des sanctions financières envisagées par le doctrine de guerre non conventionnelle. Le lendemain de cet éditorial, Bloomberg informe que des procureurs fédéraux états-uniens analysent comment ouvrir une mega-affaire de corruption contre des fonctionnaires et des patrons liés à PDVSA de l'ordre de 11 000 millions de dollars.

 

Ces appels à l'intervention sont une invitation à accentuer les problèmes économiques.

 

Selon Bloomberg, ces procureurs fédéraux états-uniens analysent comment mettre l'embargo sur des comptes et des actifs concernant les 12 personnes liées à PDVSA. Bien qu'on le présente comme une affaire de corruption concernant des personnes physiques et non contre le Venezuela, l'information dévoilée dit clairement que « ce serait l'embargo le plus important de l'histoire des Etats-Unis dont l'argent irait à un fonds que Washington rendrait à Caracas quand il y aurait de nouveau des élections démocratiques. »

 

Ce qui démontre le caractère interventionniste clair de cette mesure qui utilise des affaires individuelles de corruption pour discréditer PDVSA au niveau international et financier pour lui porter atteinte économiquement. C'est ce qu'ils ont fait avec Petrobras au Brésil avec l'opération anti-corruption « Station de lavage » qui, en ce moment, se consacre précisément à éviter que la stabilisation du marché pétrolier ait un impact positif sur la situation financière du pays.

 

L'aide humanitaire :

 

En accord avec les menaces voilées publiées par The Washington Post et Bloomberg, Human Rights Wacht, financée par le Département d'Etat des Etats-Unis et l'Open Society de George Soros demande une « surveillance étroite et continuelle de l'exécutif vénézuélien concernant la gestion de la crise humanitaire et politique du pays. »

 

Cette ONG exige qu'il y ait « une aide humanitaire internationale » vers ce pays dans une demande claire d'intervention comme l'a ouvertement envisagé le Commando Sud et comme c'est développé dans les manuels de guerre non conventionnelle. Ce qui montre qu'aussi bien cette initiative que la menace d’appliquer a Charte Démocratique et de dévoiler une mega affaire de corruption à PDVSA se dirigent vers un gros coup pour apporter de l'oxygène à l'anti-chavisme grâce à une attaque directe de la bourse du Vénézuélien ordinaire : celui qui serait le plus touché s'il y avait un processus de sanctions et d'asphyxie programmée du pays comme le demandent ces fous.

 

Comme nous le voyons, peu importe à la MUD, aux procureurs fédéraux états-uniens aux médias de la CIA la vie quotidienne ni que les pénuries de n’importe quelle sorte de produits cessent. Ces appels à l'intervention sont une invitation à accentuer les problèmes économiques pour qu'ainsi, l'anti-chavisme puisse capitaliser le mécontentement qu'il provoque. C'est une affaire qui tourne rond.

 

Source en espagnol :

http://misionverdad.com/la-guerra-en-venezuela/tres-descarados-llamados-a-la-intervencion-en-venezuela

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2016/10/venezuela-3-appels-a-des-sanctions-internationales.html