Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Amérique Latine : De plus en plus de bases militaires états-uniennes

Publié le par Bolivar Infos

 

Resumen Latinoamericano, 29 décembre 2016.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Selon le site Reina de la Selva, hier, mercredi 28 décembre, le Gouvernement Régional d'Amazonas (Pérou), le représentant du Commando Sud Ing. Mino Swayne et l'ng. Cesar Panduro Ruíz, représentant légal de l'entreprise Partenon Contratistas E.I.R.L ont signé un projet de base militaire états-unienne camouflée sous le nom de Centre d'Opérations d'Urgence Régionale - COER Amazonas.

 

Ce même site déclare : « Cette œuvre sera financée par le Commando Sud ou USACE (Commando Unifié des Forces Armées des Etats Unis) grâce à l'accord géré par le Gouvernement Régional d' Amazonas pour renforcer les capacités de riposte face à toute sorte de désastre naturel ou provoqué par l'action de l'homme étant donné que, dans notre région, se produisent des désastres naturels qui ont de graves conséquences.

 

Elle demandera un investissement de 1 351,779.06 dollars qui comprend la conception et la construction du projet : un héliport de 625 m2 environ, un bâtiment de 2 étages où se trouvera le magasin d'aide humanitaire de 100 000 m2 environ et au second étage se trouvera le Centre d'Opérations d'Urgence Régionale qui s'étendra également sur 100 000 m2 environ avec ses modules de logistique, de communications, de contrôle et d'analyse, d'opérations, d'évaluation en plus de la salle de réunions, de la salle de presse, de la cuisine, des dortoirs pour le personnel de réserve et d'un parking de 800 m2 environ.

(http://www.reinadelaselva.com.pe/comando-sur-de-los-ee-uu-construira-local-del-coer-en-amazonas/)

 

Ce qui est sûr, c'est que les COER se sont de plus en plus installés au Pérou depuis 2009 et selon Cubadebate, dans des endroits où « n'ont pas été identifiés de risques de désastres. » (http://www.cubadebate.cu/especiales/2014/06/21/ciudades-ocupadas-la-presencia-militar-permanente-en-america-latina/#.WGWOolPhDIU)

 

De cette façon et sous ce prétexte, les Etats-Unis continuent à avoir un plus grand contrôle de notre Amérique Latine comme c'est arrivé en Haïti en 2014 après le tremblement de terre qui s'est transformé en occupation militaire avec l'accord de l'ONU.

 

Toutes ces bases et ces occupations militaires, qu'elles soient commandées par l'ONU, l'OTAN ou les COE ont l'habitude de s'établir essentiellement sous le prétexte de la coopération et de l'aide en cas de catastrophes naturelles. Par exemple, les COE ont installé une de ces bases au Paraguay en février 2014 dans la zone frontalière d' Aguaray et quelques années auparavant s'était installée la base Mariscal Estigarribia dans une zone frontalière où se trouvent les plus importantes réserves d'eau douce de la planète : l'Aquifère Guaranì.

 

Ce n'est donc pas un hasard si tout ce contrôle des Etats Unis sur l'Amérique Latine a le soutien des gouvernements locaux comme le nouveau COE au Pérou. En Argentine avec Mauricio Macri, on a aussi voulu installer une base militaire également sur un territoire stratégique comme la Terre de Feu toujours sous le prétexte de soi-disant éviter des catastrophes. (r:http://www.politicargentina.com/notas/201607/15580-preocupacion-por-la-posible-instalacion-de-bases-militares-estadounidenses-en-la-triple-frontera-y-ushuaia.html)

Et même des Gouvernements qui s'autoproclament « progressistes » comme celui de Cristina Fernandez de Kirchner, ou celui du Front Large de l'Uruguay qui ont voté (celui-ci il y a quelques jours) pour laisser leurs troupes en en Haïti sous le commandement des Nations Unies depuis le tremblement de terre.

(http://www.resumenlatinoamericano.org/2016/12/23/uruguay-prolonga-presencia-de-tropas-en-haiti/). De plus, beaucoup d'entre eux ont voté des lois comme la Loi Antiterrorisme.

 

D'autres, qui se disent des « Gouvernements de la paix » comme celui de Juan Manuel Santos qui a non seulement environ 6 bases états-uniennes sur son territoire mais qui cette année, justement l'année où il est lauréat du Prix Nobel de la Paix à cause de son « intention » de défendre les accords de paix avec les FARC-EP et de mettre fin à la guerre, envisage et signe un accord de coopération avec le Traité de l'Atlantique Nord pour « combattre le terrorisme et le trafic de drogues » : les mêmes arguments utilisés précédemment pour augmenter ou provoquer des guerres avec l'ingérence des principales puissances de l'Occident comme les Etats-Unis.

 

Il est connu que chaque fois que l'OTAN est intervenu sous ce prétexte comme dans des pays comme la Libye, l'Afghanistan entre autres, la seule chose qu'il a provoqué, c'est plus de guerres et la mort de plus de 20 000 personnes dont des civils. (http://www.telesurtv.net/news/Que-ha-pasado-con-el-acuerdo-de-cooperacion-Colombia-OTAN-20160304-0050.html)

 

Il ne faut pas oublier que dans le Pérou a déjà le plus grand nombre de bases militaires nord-américaines : 9.

(https://puntodevistaypropuesta.wordpress.com/2015/02/24/atilio-boron-peru-tiene-9-bases-militares-de-eeuu-ademas-da-reabastecimiento-a-4ta-flota-eeuu/)

 

Ce qui fait que les Etats-Unis, avec de nouvelles stratégies et de nouveaux Gouvernements, continuent à avancer en Amérique Latine et il en faut pas oublie non plus son travail de coopération avec les dictatures récentes comme celle du Honduras et tant d'autres situations qui violent les droits de l'homme et continuent à se renforcer.

 

Source en espagnol :

http://www.ultimasnoticias.com.ve/noticias/destacados/infografia-lo-ha-hecho-la-otan-los-paises-intervenidos/)

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2016/12/amerique-latine-de-plus-en-plus-de-bases-militaires-etats-uniennes.html