Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cuba: VII° rencontre européenne des associations de solidarité avec CUBA

Publié le par Bolivar Infos

Stockholm 18 au 20 novembre 2016

 

La rencontre a réuni 130 délégués représentant 50 associations et 30 pays. Elle était organisée par Swedish-Cuban Association dont le président est Martin Osterlin.

La coordination française était représentée par Didier Philippe, France-Cuba, Michel Wenig, Cuba Coopération et Rose-Marie LOU, Cuba Linda

 

La soirée du vendredi a été consacrée à l’accueil des participants.

Madame le maire- adjoint de Stockholm, Ann-Margarethe LIVE (gauche) a chaleureusement souhaité la bienvenue. S’est exprimé également Marco Venegas, député écologiste suédois.

Le repas a été suivi d’une animation musicale... sympathiquement militante.

 

Samedi 19 novembre

Intense journée de travail où se sont succédé les interventions et les groupes de travail. Nous avons donné très rapidement la fiche demandant à lire notre intervention, mais quasiment toutes les associations le souhaitaient aussi et seulement une dizaine seront appelées, le programme étant très intensif (Tous les points ne pourront d’ailleurs pas être abordés). Des casques de traduction sont fournis aux participants pour une traduction simultanée vers l’anglais ou vers l’espagnol.

Accueil et bienvenue aux participants par Martin Osterlin, prés. de Suède-Cuba, l’association organisatrice

Accueil et cadrage de la rencontre par Elio Gamez, premier vice-président de l’ICAP

(Discours très proche de celui tenu à l’AG de France Cuba) :

  • Contrairement à l’impression donnée par les médias et qui a pu tromper y compris des amis de Cuba, le 17 décembre 2014, s’il a initialisé des relations plus normales n’a pas entrainé la fin du blocus très loin de là puisque des amendes de plusieurs millions de dollars ont frappé depuis des entreprises ayant établi des relations commerciales avec Cuba.

  • La fermeture du camp de la honte de Guantanamo et la restitution du territoire ne sont pas non plus en vue.

  • Il est donc plus que jamais nécessaire de réactiver le combat contre le blocus, et ceci dans la plus grande unité du mouvement de solidarité, de manière à arriver à une victoire totale comme pour la libération des cinq.

  • Dans tous les cas la levée du blocus devra se faire sans condition, car Cuba ne renoncera a aucun de ses principes, ni à son système socialiste, ni au soutien de tous les peuples en lutte pour leur dignité que ce soit en Palestine, en Amérique latine ou ailleurs.

Gladys Ayllon, Directrice du département Europe de l’ICAP

Galdys présente le mouvement de solidarité avec Cuba dans le monde, en soulignant son importance pour contrer la propagande des grands médias de communication. Au total ce sont 2000 organisations présentes dans 150 pays. Les rencontres comme celle de Stockholm ont eu lieu récemment au Vietnam pour l’Asie, elle aura lieu prochainement en Afrique. Leur objectif est avant tout la solidarité politique.

Un des principaux défis est maintenant d’impliquer les jeunes dans ce mouvement de solidarité. La campagne pour les cinq a uni beaucoup de volontés et a constitué une grande victoire. Il faut se baser sur cette expérience et la réactiver contre le blocus. L’unité d’un mouvement structuré et actif est fondamentale. Gladys évoque également la difficulté de financement que rencontre le média cubainformacion qui joue un rôle important dans la dénonciation de la propagande médiatique.

 

Reith Bolender, auteur et professeur d’université au Canada

Son intervention est une tentative de projection de ce qui va se passer pour Cuba avec la victoire de Trump. En fait on ne sait pas grand-chose car si il a dit pendant sa campagne qu’il reviendrait sur les décisions d’Obama, il n’y a rien de clair car il peut s’agir d’une manœuvre de séduction de l’électorat de Miami, et un changement de politique étrangère en matière d’interventionnisme ou de freinage de l’immigration peut aussi signifier la fin du financement de « pieds secs pieds-mouillés -» etc… ce qui est certain c’est que les positions du congrès seront déterminantes.

 

Moïses Rodriguez, (Délégué à l’assemblée provinciale du pouvoir populaire à La Havane, il est l’agent « Vladimir » des Services de renseignement cubains, et en sait très long sur l’histoire des groupuscules contre-révolutionnaires à Cuba. Il a vécu parmi eux de 1998 à 2005). 

L’intervention de Moïses porte sur les nouveaux projets de subversion impérialistes. Le 17 décembre 2014, les Etats Unis n’ont pas décidé d’objectif : celui-ci est toujours de faire tomber la Révolution cubaine. Devant l’échec ils ont décidé de changer de stratégie. Il emploi une métaphore très parlante : « Depuis plus de 50 ans notre pays est agressé sur un ring de boxe : poids super lourd contre ultra léger, mais cuba a résisté. Alors le 17 décembre 2014, on a changé de jeu, on est passé au jeu d’échecs »

Cette nouvelle stratégie est faite de coups bas, elle vise principalement la jeunesse cubaine. Ils disent : « On a perdu la bataille avec les Castro, mais pas la guerre avec les petits enfants des Castro ». Ils identifient des jeunes et leur offrent des bourses, des voyages aux Etats Unis pour des stages, des vacances dans le but d’identifier les leaders qui mèneront la « transition » à Cuba.

Mais « C’est notre socialisme et on continue en avant, nous les cubains et notre mouvement de solidarité qui était présent même quand Cuba s’est retrouvée seule dans les années 1990. Cuba si, blocus non ! »

Remarque d’un participant : les US ont également dit qu’ils allaient utiliser les organisations européennes et nous devons être vigilants.


 

Contributions des délégués :

Espagne : Le monopartisme : En Europe, beaucoup de partis mais qui défendent une même politique. Cuba est un exemple positif après toutes ces années de Révolution, une victoire face à ceux qui disent depuis des années que Cuba va tomber et elle a vaincu contre la position commune européenne contre Cuba.

Allemagne : présente toutes les actions des associations allemandes. C’est un large réseau. Une action importante est prévue le 22 juillet 2017 à Berlin.

Suisse : présentation aussi du réseau et des actions parmi lesquelles MEDICUBA qui fera l’objet d’une intervention spécifique en fin de rencontre.

José MANZANEDA, coordinateur de CUBAINFORMACION

CUBAINFORMACION a été créé au pays basque par l’association EUSKADI-CUBA, il existe depuis 9 ans. Son objectif est d’« Etre une brèche contre le blocus médiatique ». Il est aussi un espace d’information à disposition du mouvement de solidarité, qu’il peut utiliser. Il dispose de plusieurs supports :

  • La télévision sur Internet http://www.cubainformacion.tv/ . Elle est en espagnol, mais il y a des sections traduites par un réseau de volontaires, pour le moment en quatre langues, à élargir.

  • Un journal trimestriel

  • Un programme radio

  • Un site web de nouvelles quotidiennes


 

  • Proposition d’un plan de communication du mouvement de solidarité

Il a été décidé lors de la rencontre espagnole de 2015 qui a fait un bilan du projet CUBAINFORMATION. Il nous a été exposé sur un PowerPoint très intéressant que l’on peut récupérer. Il comporte 5 thématiques

  1. Diagnostic

  2. Publics cibles

  3. Quels messages et quel langage

  4. Quels moyens de communication

  5. Que peut-on améliorer dans CUBAINFORMACION

Les 9 associations espagnoles sont reparties avec une feuille de route et des objectifs : établir des protocoles pour travailler avec les médias, toucher plus de gens, avoir accès aux grands médias.

 

C’est tout pour …ce samedi matin. Pose repas, reprise 14h00

 

Contributions des délégués :

Belgique : 2 projets : 1 rassemblement à Bruxelles en 2017 le festival « Che Presente », un procès contre le blocus en 2018

Portugal sur l’importance de la Révolution cubaine pour la dignité des peuples. Réaffirmation des objectifs de la solidarité : fin du blocus, restitution de Guantanamo etc…


 

Aleïda GUEVARA

Beau discours sur la propagande médiatique, le blocus, Guantanamo, la solidarité et les enjeux de notre combat. (17 mn- J’ai retranscrit la traduction, si vous la souhaitez, plus qu’à la saisir sur word)

  • Salutations aux présents au nom du peuple cubain

  • La manipulation de l’information : exemple de l’ouragan Matthew ; les médias n’ont évoqué que Haïti et la Floride mais Cuba a été « effacée de la carte », rien sur l’organisation, la discipline et la participation active des dirigeants qui ont permis d’épargner les vies 

  • Même chose avec le blocus que l’on dit terminé depuis de rétablissement des relations avec le gouvernement des Etats Unis, or il n’en est rien. Il ne pourra y avoir de relations normales tant que :

    • Le blocus criminel ne sera pas levé (exemple d’un enfant de 5 ans dont elle s’occupait en tant que pédiatre et qui est mort car les Etats unis se sont opposés à l’envoi du seul médicament qui pouvait le sauver)

    • Le territoire de Guantanamo ne sera pas restitué et la prison fermée

    • Les lois d’ajustement cubain ne seront pas abolies.

Ces points-là ne sont pas négociables.


 

Il y a d’autres points importants qui sont pour la première fois discutés avec respect et dignité ce qui n’est pas dans l’habitude des EEUU, ce qui est un petit pas comme l’est l’abstention sur le blocus à l’ONU.

C’est de cette petite ouverture que le mouvement de solidarité international doit profiter et faire pression pour faire tomber ce fichu blocus comme il l’a fait avec succès pour la libération des cinq.

A ceux qui craignent que la fin du blocus soit la fin de la Révolution cubaine, Aleïda rappelle ce qu’est le blocus et tout ce que Cuba pourra faire avec les coûts du blocus : investissements dans l’île ( infrastructures notamment) et aide accrue aux autres peuples frères.

Aleida souligne ce que sera la fin du blocus : « un grand triomphe, non seulement pour Cuba, non seulement pour le peuple cubain, mais aussi pour vous tous, tous les hommes et femmes du monde qui ont lutté depuis plus de 50 ans infatigablement contre ce blocus. Ce sera un jour de fête international parce que nous aurons démontré quelque chose de très important, c’est que lorsqu’un peuple uni, décide de lutter jusqu’aux ultimes conséquences pour un lendemain différent, il triomphe ; quel que soit le temps nécessaire, quelle que soit la puissance de l’ennemi, nous triomphons et ce jour-là, nous démontrerons une fois de plus qu’un monde meilleur est possible. »

Enfin Aleïda termine sur les enjeux actuels pour l’humanité :

« Soyons l’exemple que souhaitent les nouvelles générations, n’oublions jamais l’éthique révolutionnaire. Nous devons gagner la confiance et le respect de ceux que nous devons guider pour ensemble sauver l’espèce humaine, en construisant ce monde meilleur qui n’est pas seulement possible, il est indispensable »

Et en remerciant les présents « Merci, merci beaucoup pour votre Résistance, Merci beaucoup pour la force qui émane de vous, merci beaucoup pour la solidarité à notre peuple ».

(La rédactrice pleure, mais ça vous vous en doutiez…)


 

IFCO - Pasteurs pour la paix (USA) Gaïl Walker


 

Depuis plus de 20 ans les Pasteurs pour la paix mènent, « au cœur de la bête » des actions de solidarité avec Cuba : caravanes pour recueillir des livres, des médicaments etc. Leurs actions, pour briser le blocus, rencontrent bien sûr beaucoup de difficultés. Gaïl walker exprime les conséquences négatives du blocus pour le peuple cubain mais aussi pour le peuple américain puisqu’il l’empêche d’avoir accès à la technologie cubaine en matière de santé.

(Je n’ai pas pris d’autres notes)


 

L’après-midi se poursuit par des discussions en ateliers sur quatre thèmes :

  1. Le blocus américain et comment l’Europe est impliquée. Etats Unis, hors de Guantanamo !

  2. Cuba – un autre monde est possible ! informer sur la société cubaine

  3. Notre solidarité avec les peuples d’Amérique latine affrontant l’ingérence des Etats Unis

  4. Notre coopération solidaire en Europe, notamment les techniques digitales et les réseaux sociaux.

Le résultat de ces discutions sera intégré à la déclaration finale de la rencontre


 

Didier Philippe et Rose-Marie LOU ont participé au groupe 2 : Cuba – un autre monde est possible ! Informer sur la société cubaine.

Les principales conclusions :

  • Il ne faut pas idéaliser mais raconter la réalité afin de toucher pas simplement un public convaincu (la société cubaine a des acquis importants mais rencontre aussi des problèmes (double monnaie etc…)

  • Les acquis de Cuba en matière de santé et d’éducation sont aujourd’hui connus, la propagande médiatique porte sur « les droits de l’homme » et la soi-disant « dictature ». Il faut informer sur ce qu’est le socialisme et les avantages de ce système « l’alternative cubaine : qui commande ? ». La propagande contre cuba est une propagande contre le socialisme, et le capitalisme a des entreprises de communication puissantes, or il ne mène nulle part.

  • Il faut avoir une meilleure communication sur Cuba (Cubainformation etc…), Renforcer l’information en s’appuyant sur des cas individuels (films tournés par la délégation allemande par exemple) qui touchent les gens.

  • Etre en lien avec les mouvements sociaux et cibler les secteurs professionnels et autres : Informer les professionnels de la santé sur la santé à Cuba, les associations écologistes sur la sauvegarde de l’environnement à Cuba etc…

  • S’informer entre nous en créant un réseau de traducteurs

  • Enfin, un autre monde n’est pas seulement possible, il est nécessaire.


 

Repas et soirée culturelle pour fêter les 50 ans de l’association Suède-Cuba. Discours de félicitations à cette association de Rosario C. Navas Morata, Ambassadrice de Cuba en Suède.


 

Dimanche 20 novembre

Les associations ont souhaité montrer leur solidarité avec les portoricains Ana Belen Montès et Oscar Lopez prisonniers aux USA. Elles s’adressent au président Obama, en lui demandant leur libération avant son départ. Vidéos et photos prises pour activer cette campagne, sont déjà sur internet

En raison du programme trop intensif, les ateliers prévus ce dimanche matin sont annulés


 

Contributions des délégués :

Kyrgyz Republic :

Intervention pour dénoncer la manipulation médiatique concernant la Corée du Nord afin de la diaboliser. Or la Corée du Nord se bat aussi pour son auto-détermination, ses acquis sont également importants, mais c’est le black-out complet en ce qui concerne ce pays qui a fait également le choix d’une société socialiste. La délégation Kyrgyz réaffirme son soutien à Cuba et à la Corée du Nord


 

Bulgarie : « la solidarité est la tendresse des peuples »  Che

Ils organisent une réunion internationale en octobre 2017. Chaque année ils organisent également un concours pour les jeunes : « Cuba proche et lointaine » sur les connaissances sur Cuba. Les gagnants partent en brigade à Cuba. L’objectif est de susciter les idées humanistes et de générer le relais dans le mouvement de solidarité.


 

Intervention de Nina Karpachova, première vice-présidente de l’union des avocats d’Ukraine :

Malgré la situation très grave, l’Ukraine continue de se battre pour ses droits. Aujourd’hui on peut être tué pour ses idées en Ukraine et plusieurs journalistes ont été assassinés. Mais l’association Ukraine Cuba continue ses efforts pour défendre Cuba, car c’est défendre la dignité de tous les peuples du monde. Cuba est le seul pays à avoir atteint les objectifs du millénaire et le seul pays à avoir accueilli et soigné gratuitement les enfants de Tchernobyl. Une fondation José Marti va être fondée en Ukraine avec Antonio Guerrero et publier les poèmes de Marti sur la dignité Humaine. Un autre livre a été publié « le cœur européen des droits de l’homme » où La déléguée Nina Karpachova, a notamment écrit ce que Cuba lui a appris. L’Ukraine vit un psychodrame terrible mais le peuple ukrainien veut arriver à la paix.


 

RETOUR DES ATELIERS DE LA VEILLE

Leurs conclusions seront intégrées à la résolution finale. Au cours de ce retour, des amendements sont proposés et mis au vote.

Atelier « Notre coopération solidaire en Europe, notamment les techniques digitales et les réseaux sociaux ».

Michel Wenig, délégué de Cuba Coopération pour la coordination française a participé à cet atelier

Il est proposé :

  • Une action mensuelle contre le blocus le 17 de chaque mois (qui peut être une action par le biais des médias, réseaux sociaux…)

  • Une campagne unitaire contre le blocus : Logo, slogans communs, incluant les jeunes autant que possible. Explorer de nouveaux messages et formes de communication

  • Utiliser les échanges culturels avec Cuba comme un vecteur d’information et d’expression de la réalité cubaine. (proposition de Michel Wenig)

  • Proposer un responsable communication dans chaque association pour la coordination

  • Un plan média à partir de l’Espagne (2eme semestre 2017). Cubainformacion est au cœur du dispositif

  • Un club de traducteurs volontaires

  • Soutenir le festival Che Presente de Bruxelles

  • Mieux coordonner les tournées des officiels Cubains

  • Financer Cubainformacion


 

Atelier « Le blocus américain et comment l’Europe est impliquée. Etats Unis, hors de Guantanamo ! »

  • Créer une page WEB anti blocus

  • Une action chaque 17 du mois dans chaque pays (réseaux sociaux etc…)

  • Réunir l’information liée aux banques (et autres) impactées pour informer sur le sujet

  • Mener des actions locales ciblées (contre Bacardi par exemple)

  • Inclure d’avantage la communauté cubaine en Europe

  • Novembre 2017, mener une action de lobbying auprès des parlements


 

Atelier Cuba – un autre monde est possible ! Informer sur la société cubaine Voir page 4


 

Atelier Notre solidarité avec les peuples d’Amérique latine affrontant l’ingérence des Etats Unis

Le groupe a préparé une résolution à partir des éléments suivants :

  • Ces pays doivent faire face à une agression visant à ramener la droite réactionnaire au pouvoir

  • Le mouvement de solidarité avec Cuba doit prendre position pour la défense de ces pays progressistes : Venezuela, Bolivie, Equateur etc… qui ne sont pas agressés seulement par les Etats Unis mais aussi des pays européens (Allemagne etc…)

  • Se battre contre l’ingérence sans discuter du « niveau de socialisme « de ces pays

  • La gauche européenne doit se mobiliser pour mener des actions de solidarité avec ces pays (Rencontre de Berlin, forum de Sao Paulo etc…


 

Un débat s’ouvre sur ces conclusions qui ne font pas unanimité :

  • Une partie des délégations souhaite que l’on parle de soutien aux peuples et non pas de soutien aux gouvernements, d’autres de parler de gouvernements progressistes, d’autres citer les gouvernements soutenus mais même ces noms ne font pas unanimité. Il est finalement décider de soutenir « les peuples et les gouvernements progressistes

  • L’autre débat concerne la « gauche européenne » qui « contient tout et n’importe quoi » et qui est parfois plus hostile à Cuba que certains politiques de droite. Il est décidé d’interpeller tous les élus

 

Pendant que les résolutions vont être revues, présentation d’un dernier projet


 

MEDICUBA Franco Cavalli

Créé en Suisse en 1992, en pleine période spéciale, pour permettre à Cuba de faire face à la pénurie de médicaments et de matériel médical, MEDICUBA est aujourd’hui présent dans 13 pays.

Son rôle a été considérable dans le développement du système de santé cubain malgré le blocus, en fournissant à Cuba du matériel lui permettant de fabriquer ses propres médicaments. MEDICUBA a financé des hôpitaux entiers, récemment un hôpital spécialisé dans le traitement du cancer. MEDICUBA est aussi en lien avec l’ELAM pour la formation des étudiants en médecine étrangers.

Aujourd’hui, le gouvernement cubain a sollicité de MEDICUBA pour un appui à l’institut national de médecine tropicale, dans l’objectif de renforcer les possibilités de diagnostic dans tout CUBA. Le montant du projet est de 2 Millions d’Euros, MEDICUBA dispose aujourd’hui de la moitié de la somme et cherchent d’autres sources.


 

Aleïda Guevara, comme médecin et comme maman remercie MEDICUBA pour son travail qui a permis à Cuba de fabriquer ses propres médicaments et de sauver beaucoup d’enfants.


 

LECTURE DE LA RESOLUTION FINALE

Après lecture et débat elle sera amendée et envoyée à toutes les associations dans les jours suivant la rencontre.

La résolution de départ en résumé :

  • Prise d’acte de l’ouverture des relations Cuba-US

  • Dénonciation du blocus

  • Dénonciation du maintien de Guantanamo

  • Appel à l’Europe pour, conformément à son vote à l’ONU contre le blocus, revoir la position commune et approfondir les relations Union Européenne-Cuba

La délégation belge en proposant une initiative au parlement européen en novembre 2017 a évoqué le nécessaire abandon de la « position commune » et le besoin de faire pression sur les parlementaires pour que les pays européens normalisent leurs relations avec Cuba (ce qui rejoint la position de la Coordination).

  • Fermeture de Guantanamo et restitution du territoire à Cuba

  • Soutien des gouvernements progressistes d’Amérique latine

  • Cuba démontre qu’il existe une alternative (Santé-éducation etc…) prouvant que les pays pauvres peuvent aussi développer le bien-être de leur population dans la justice et la dignité

  • Enfin Cuba nous indique que la politique doit être internationaliste

Plusieurs délégations souhaitent poser des amendements qui seront votés à main levée

  • Une délégation (espagnole je crois…) souhaite qu’il soit fait mention du caractère et du système socialiste de la Révolution cubaine qui a permis ces victoires – amendement adopté


 

  • La délégation de la coordination française souhaite que soient rajoutées deux revendications :

    • L’arrêt du financement par les USA des groupes contre-révolutionnaires anti-cubains

    • L’indemnisation par les USA des dommages occasionnés par le blocus au peuple cubain

Les deux sont adoptées à l’unanimité par l’assemblée des présents.

Reprise du débat sur soutien aux gouvernements ou aux peuples d’Amérique Latine. Elio Gamez apportera le point de vue cubain au moment de sa conclusion.


 

Conclusion de la rencontre par Elio GAMEZ

  • Remerciements et satisfaction de la délégation cubaine et de l’ICAP

  • C’est l’occasion d’actualiser et réaffirmer nos priorités

  • « Sur le thème des peuples et des gouvernements. Il n’y a pas de contradiction : la solidarité de Cuba sera toujours avec les peuples mais nous devons aussi exprimer notre solidarité avec ces gouvernements progressistes qui mènent justement une politique en faveur de leurs peuples »

  • Nécessité de continuer la lutte sur le champ de la solidarité avec Cuba et avec tous les peuples, toutes les causes justes du monde

  • Cuba ne va pas se laisser vaincre « nous connaissons les dangers, les risques que nous sommes en train de courir, le défi qui est le nôtre dans le futur, mais nous n'allons pas laisser notre Révolution ni notre système socialiste..."

  • Remerciements à tous les participants et à IFCO (pasteurs pour la paix) qui luttent au cœur de l’empire malgré les conditions difficiles et les menaces, à l’association suèdo-cubaine qui a organisé et à tous les bénévoles suédois, cubains et sud-américains vivant en Suède, qui ont participé à cette organisation


 

  • Dernier point : On cherche un pays volontaire pour organiser la rencontre de 2018.


 

Nos conclusions

Une intervention devait être présentée pour annoncer la création de la coordination Française et ses revendications communes, mais le grand nombre de demandes de quasiment toutes les associations et l’intense programme ne l’a pas permis. Néanmoins, nous avons pu intervenir pour faire figurer une partie de ces revendications, qui n’y étaient pas, dans la résolution finale et cet amendement a été adopté à l’unanimité.

Il est important de participer à cet évènement qui permet de recentrer les objectifs du mouvement de solidarité. Il permet également de connaître les autres associations, leurs activités, leurs actions qui peuvent diversifier et multiplier nos initiatives. La liste de toutes ces associations et leurs coordonnées nous a d’ailleurs été distribué.

Il doit permettre enfin de mener, malgré nos différentes approches, des actions basées sur des objectifs communs, coordonnées et organisées pour une plus grande portée de nos messages et de nos revendications.

 

Compte-rendu  Rose-Marie Lou 

Cuba: VII° rencontre européenne des associations de solidarité avec CUBA