Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pétrole: Accord des pays producteurs de pétrole pour stabiliser le marché

Publié le par Bolivar Infos

Accord des pays producteurs de pétrole pour stabiliser le marché

 

Telesur, 9 décembre 2016

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

L'OPEP a décidé de réduire sa production de pétrole à 1,2 millions de barils par jour et a établi une limite de production de pétrole à 32,5 millions de barils par jour.

 

Les Etats membres de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole ont décidé de réduire la production de pétrole à 1,2 millions de barils par jour, une mesure qui stabilisera les prix sur le marché.

 

La réunion qui aura lieu les 8 et 9 décembre à Doha, Qatar, servira à renforcé l'accord historique approuvé le 30 novembre dernier à Vienne par les Etats membres de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole.

 

Cet accord, le premier signé depuis 2008, marquera la feuille de route des membres de l'OPEP et de ceux qui ne font pas partie de l'OPEP, gros producteurs de brut, pour en finir avec l'excès de l'offre existant.

 

Pour stabiliser les prix du marché du pétrole et diminuer les exportations, l'organisation a fixé le quota de production à 1,2 millions de barils par jour avec une limite conjointe à 32,5 millions de barils, une opération qui entrera en vigueur à partir de janvier 2017 et sera révisée au bout de 6 mois pour être renouvelée.

 

Les Etats qui ne font pas partie de l'OPEP se joignent à cet accord

 

Cet accord fixe, de plus, la réduction à 600 000 barils par jour pour les producteurs importants qui ne sont pas membres de l'OPEP. Plusieurs pays se sont joints à ces réductions.

 

La Russie, troisième producteur mondial, s'est engagée à réduire sa production à 300 000 barils par jour et a annoncé que toutes ses entreprises pétrolières ont accepté cette mesure.

 

A Doha, on attend, en plus de la Russie, d'autres pays qui ne font pas partie de l'OPEP comme le Kazakstan, l’Ouzbékistan, Oman, le Mexique, la Bolivie, Trinidad et la Colombie, selon ce qu'ont confirmé des sources officielles aux médias.

 

Le Venezuela, défendra à Doha le juste prix du pétrole

 

Le Venezuela, en tant que membre fondateur de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole fera partie du Comité de Contrôle de Haut Niveau composé, en outre, par le Koweït et l'Algérie pour veiller à l'accomplissement de ce qui a été décidé.

 

Les efforts du Venezuela pour obtenir la stabilisation du marché du pétrole se répercutent sur l'approbation par les membres de l'OPEP de cet accord historique.

 

La veille de la rencontre de Doha, le Gouvernement vénézuélien remettra une proposition qui évite la fixation des prix du brut par des agents « spéculateurs ».

 

Face à la situation complexe du marché du pétrole qui se caractérise par la chute des prix, le président Nicolás Maduro, le ministre du Pétrole Eulogio Del Pino et la chancelière Delcy Rodríguez ont réalisé pendant 2 ans des tournées de travail dans les pays de l'OPEP, les pays producteurs du Moyen Orient et la Russie, pour fomenter des alliances énergétiques et financières qui permettent de mettre fin au cycle des prix bas du brut (les plus bas de ces 40 dernières années).

 

L'Iran et l'Arabie Saoudite soutiennent l'accord de l'OPEP

 

Malgré les différences économiques qui existent entre l'Iran et l'Arabie Saoudite, les principaux producteurs du bloc, tous deux ont décidé de respecter la mesure décidée par l'OPEP.

 

L'Arabie Saoudite diminuera sa production de presque 500 000 barils par jour alors que l'Iran sera le seul pays qui maintiendra sa production de 3,8 millions de barils par jour, une décision qui répond à la récupération du pays après la fin des sanctions de l'Occident.

 

Les affrontements entre ces 2 nations ont dominé plusieurs réunions antérieures, retardant le processus pour arriver à un consensus entre les membres de l'OPEP. Heureusement, l’ambiance a changé le 30 novembre quand toutes les parties ont soutenu à la majorité l'accord pour essayer de stabiliser les prix du marché pétrolier.

 

La rencontre de ce week-end à Doha, Qatar, concrétisera, en définitive, un accord qui, après seulement une semaine d'application, se répercute déjà sur le marché international puisque lundi dernier, on enregistrait déjà sur le panel de référence de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole à la fermeture, un prix de 51,32 dollars le baril, ce qui représente une hausse de 83 centimes par rapport aux 50,49 dollars atteints vendredi.

 

Source en espagnol :

http://www.telesurtv.net/news/Acuerdo-OPEP-y-no-OPEP-para-estabilizar-el-mercado-petrolero-20161206-0027.html

URL de cet article :