Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela : L'extraction de billets a déjà été utilisée en Irak et en Libye

Publié le par Bolivar Infos

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Caracas, 12 décembre 2016. AVN.-

 

L'extraction de billets de forte valeur au Venezuela est une opération de guerre qui a déjà été utilisée dans des pays comme l'Irak et la Libye, dévastés après l'intervention militaire des Etats-Unis en 2003 et 2011.

 

Lors d'une conférence de presse donnée à Caracas avec des représentants de l'Association Bancaire du Venezuela, le ministre de l'Intérieur, de la Justice et de la Paix Néstor Reverol a expliqué que le but de cette stratégie est de laisser le pays sans liquidités pour installer le chaos dans les transactions quotidiennes.

 

« Ces opérations ont été pratiquées dans d'autres pays comme l'Irak et la Libye où ils attaquent la monnaie et créent une crise pour renverser le Gouvernement dans le cadre de la guerre non conventionnelle qui envisage aussi de briser le système financier, » a-t-il déclaré.

 

Reverol a informé qu'on a enquêté sur la sortie du pays de grosses sommes d'argent liquide, pour un montant de plus de 300.000 millions de bolivars et qu'on a découvert que c'était une opération montée par des Organisations Non gouvernementales (ONG) engagées par le Département du Trésor des Etats-Unis.

 

L'argent vénézuélien est stocké dans des entrepôts de villes colombiennes frontalières avec Táchira et aussi dans des pays comme la Suisse, la Pologne, l'Ukraine, l'Espagne, l’Allemagne et la République Tchèque.

 

Grâce à cette opération, les ONG engageaient des groupes de délinquants organisés pour l'extraction des billets qu'ils payaient entre 0,80 centimes et 1,30 dollar.

 

En plus du paiement de chaque billet, cette traite leur permettait de rapatrier l'argent en cas de concrétisation du coup d'Etat contre le président Nicolás Maduro, a précisé Reverol.

 

« Ces ONG engageaient des groupes de délinquants organisés qui sortent du territoire le papier monnaie et s'engagent à rapatrier cet argent après la chute du Gouvernement. Pour chaque billet de 100 bolivars, ils touchent entre 0,80 centimes et 1,30 dollar. »

 

Pour cette raison, l'Exécutif a décidé de retirer de la circulation les billets de 100 bolivars et de renforcer a sécurité maritime, aérienne et terrestre pour éviter que ces mafias essaient de faire entrer cet argent dans le pays pour le déposer sur leurs comptes.

 

On restructurera aussi l'Unité Nationale de Renseignement Financier qui fait partie de la Super-intendance des Institutions du Secteur Bancaire (SUDEBAN) pour provoquer des alertes précoces.

 

Les billets de 100 bolivars seront retirés de la circulation dans les 72 heures à partir de la publication au Journal Officiel et à partir du mardi 13 jusqu'au 15 décembre, il sera possible de les ramener dans les banques publiques et privées du pays et de les échanger.

 

A partir du 15, la Banque Centrale du Venezuela (BCV) continuera à les échanger pendant 10 jours sous la surveillance de fonctionnaires de la sécurité de l'Etat.

 

Source en espagnol :

http://www.avn.info.ve/contenido/extracción-billetes-es-una-estrategia-que-también-se-usó-irak-y-libia

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2016/12/venezuela-l-extraction-de-billets-a-deja-ete-utilisee-en-irak-et-en-libye.html