Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Amérique Latine : Donald Trump ferme les comptes de la Maison Blanche en espagnol

Publié le par Bolivar Infos

Resumen Latinoamericano, 22 janvier 2017

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Donald Trump a claqué une nouvelle fois la porte à la communauté hispanique des Etats-Unis, la première minorité du pays. En plus de ne pas avoir d'hispanique dans son cabinet, ce qui n'était pas arrivé depuis presque 30 ans, la nouvelle équipe de la Maison Blanche a fermé les comptes en espagnol que le Gouvernement possédait sur les réseaux sociaux. Pour l'instant, il n'y a pas non plus d'interlocuteur direct pour les sujets hispaniques comme c'était le cas sous l’administration Obama. La Casa Blanca n'est plus que la White House.

 

Vendredi 20 à midi, alors que le nouveau président Trump prononçait son discours d'investiture, la nouvelle Maison Blanche changeait rapidement de mains, de façon analogique et digitale. Le compte Twitter du président Obama est devenu celui de Trump et il s'est produit la même chose avec le site de la Maison Blanche qui a très vite mis sur sa page d’accueil la photo du nouveau président. Mais cela n'a pas été le seul changement. En plus de changer et de couper de façon importante les liens vers les « thèmes » du nouveau Gouvernement – des thèmes importants du site d' Obama comme la politique sur le changement climatique, Cuba ou le pacte nucléaire avec l'Iran ont été éliminés – il y a un autre bouton qui a disparu : « en espagnol. »

 

Ce lien renvoyait sur le site de la présidence en castillan sur lequel, en plus des thèmes de la page principale en anglais, se trouvaient des thèmes spéciaux concernant la communauté hispanique comme les actions exécutives d'Obama pour régulariser temporairement des dizaines de milliers de jeunes sans papiers, le programme d'action différée connu comme DACA.

 

Pendant les 2 mandats d'Obama, la Maison Blanche avait aussi un blog en espagnol traitant de sujets spécifiques à la communauté hispanique, de questions concernant l'immigration, la normalisation des relations avec Cuba ou la crise économique de Porto Rico.

 

Malgré la préférence patente du nouveau président pour Twitter comme moyen de communication (en plus de son nouveau compte officiel, il continue à avoir et à utiliser son compte privé) la version en espagnol du compte de la Maison Blanche y a également été bloquée. Le dernier twitt en espagnol est du 13 janvier, alors que le compte était toujours entre les mains d' Obama.

 

Il n'y a pas non plus pour le moment, comme il y en a toujours eu pendant l'ère Obama, de porte-parole de la presse particulièrement dédié aux médias en espagnol et aux thèmes intéressant les hispaniques.

 

Que les hispaniques ne sont pas une priorité pour le nouveau président, cela a été clair pendant la longue campagne électorale lors de laquelle il a diabolisé les immigrants latino-américains et a envoyé dans les cordes le principal pays d'origine de la communauté hispanique aux Etats-Unis : le Mexique. Le seule expression en espagnol qu'a utilisé le candidat républicain a été le péjoratif « bad hombres1 » par lequel il a évoqué pendant le dernier débat présidentiel avec la démocrate Hillary Clinton les immigrants « ilegales peligrosos2 » qu'il a promis d'expulser.

 

Trump a également critiqué l'und e ses rivaux, Jeb Bush, pour avoir parlé espagnol pendant la campagne.

 

« Nous avons un pays où, si tu veux t'intégrer, tu dois parler anglais. Nous avons besoin d'une intégration pour avoir un pays. Je ne suis pas le premier à le dire. Ce pays est un pays où nous parlons anglais, pas espagnol, » a-t-il dit pendant un débat républicain en septembre 2015. Une longue année et une victoire électorale plus tard, il ne semble pas que Trump ait changé d'opinion.

NOTES de la traductrice:
1mauvais hommes, mélange d'anglais et d'espagnol !