Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brésil : Protestations à cause de la privatisation de l'eau

Publié le par Bolivar Infos

 

Telesur, 26 janvier 2017

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

CEDAE est l'entreprise qui a en charge l'eau potable et les égouts de Rio de Janeiro, une des plus grandes villes du Brésil. La privatisation permettrait à l'Etat d'avoir un prêt pour lutter contre la crise économique actuelle.

 

Le gouverneur de Rio de Janeiro, Luiz Fernando Bigfoot a signé un accord avec le Gouvernement fédéral pour privatiser la Compagnie de l'Eau et des Egouts de Río de Janeiro, informe le journal local Brasil de Fato.

 

Cette mesure est destinée à palier la crise que l'Etat brésilien affronte actuellement. Le processus inclut l'obtention immédiate d'un prêt de 5 billions de réaux (la monnaie locale) pour le paiement des salaires en retard dans l'Etat et des travailleurs de la compagnie.

 

Cette mesure a été reçue avec des manifestations et des critiques de la part des différents fonctionnaires de l'Etat et des mouvements sociaux. Le Mouvement Uni des Services Publics de l'Etat (MUSPE) a annoncé une manifestation devant l'Assemblée Législative de Río de Janeiro ce jeudi. Ils allèguent que le processus de privatisation augmenterait le prix des services de l'eau dans la ville.

 

Le processus de libéralisation met en danger les plus de 16 000 employés de l'entreprise. Un travailleur de CEDAE, Ary Girota, a expliqué que c'est l’entreprise d'Etat la plus retable du Brésil. Entre 2011 et 2015, elle a produit plus d'1 billion de réaux de bénéfices. Selon lui, Bigfoot reporte le problème sur le prochain gouverneur et évite la crise du contrôle des impôts et le paiement des exonérations de la dette publique.

 

Ce n'est pas la première fois ces derniers mois que le Gouvernement brésilien envisage la privatisation de CEDAE. En 2016, le gouverneur en fonction à l'époque, Francisco Dornelles a demandé qu'elle soit incluse dans le Programme d'Association et d'Investissement. Ce programme a été créé par le président Michel Temer et comprend plusieurs associations publiques et privées de services de l'eau et d'assainissement.

 

Le principal argument en faveur de la privatisation est une garantie d'amélioration de la qualité du service fourni par CEDAE. Pour Girota, cette mesure fait partie d'un projet politique destiné à réduire la taille de l'Etat. Le membre du Front Populaire José Carlos Madureira a déclaré que cette décision « n'est rien d'autre que le retour de notre pays au néolibéralisme. »

 

Selon le directeur de l'Union des Ingénieurs de l'état Río de Janeiro Marco Antonio Barbosa, l'entreprise n'a pas de problèmes administratifs. Il a affirmé que les problèmes résident dans l'investissement dans le domaine des égouts et dans le raccordement de l'eau directement au robinet mais que cela peut être amélioré. Il a ajouté que « l'eau, c'est la vie, on ne peut pas la privatiser parce que celle qui paiera les dépenses, ce sera la population. »

 

Source en espagnol :

http://www.telesurtv.net/news/Protestas-por-privatizacion-de-empresa-de-agua-en-Brasil-20170126-0054.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/01/bresil-protestations-a-cause-de-la-privatisation-de-l-eau.html