Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela : Exxon Mobil s'active pour voler le pétrole vénézuélien

Publié le par Bolivar Infos

 

Mission Vérité, 19 janvier 2017

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Dans un communiqué officiel publié le 12 janvier dernier, ils ont annoncé une nouvelle découverte de pétrole sur la façade atlantique de l'Esequibo réclamée par le Venezuela.

 

Le puits connu comme Payara est la seconde découverte de pétrole faite par la corporation d'origine états-unienne dans le bloc Stabroek situé sur la façade atlantique de l'Esequibo, une zone réclamée par le Venezuela depuis qu'il a été spolié par le Royaume Uni de 160 000 KM2 qui ont été illégalement transférés au Guyana. C'est un territoire vénézuélien.

 

Il est important de souligner que ces opérations pétrolières sont illégales étant donné que le territoire où elles sont réalisées est réclamé par le Venezuela, selon ce que stipule l'Accord de Genève de 1966 qui interdit d'accorder des concessions à des entreprises étrangères sur ce territoire.

 

Le 20 mai 2015, Exxon Mobil a affirmé que dans ce bloc se trouvait « une quantité importante » de pétrole, en particulier dans le puits Liza-1. Le bloc en question s'étend sur 26 800 km2 et le Gouvernement guyanais a autorisé la corporation à opérer.

 

Selon The Washington Post, le gérant général (CEO en anglais) d'Exxon Mobil, Rex Tillerson a déclaré aux actionnaires que ce puits a été la plus importante découverte de pétrole de 2015, mettant en avant l'importance stratégique de l'Esequibo pour l'expansion des opérations pétrolières de la corporation en Amérique Latine à court et moyen terme.

 

Ils estiment à 1 400 millions de barils la quantité de pétrole de haute qualité contenue dans ce seul puits, ce qui fait du bloc Stabroek et de la façade maritime de l'Esequibo une zone de ressources pétrolières et gazières incalculables à exploiter avec les conséquences géopolitiques inévitables que pourrait produire une telle zone.

 

Tout cela dans le contexte d'une guerre mondiale des capitaux dans laquelle les corporations, surtout les corporations pétrolières, luttent avec acharnement pour faire plus de bénéfices et chasser du marché leurs concurrents, légalement ou illégalement.

 

Depuis cette annonce, les tensions avec le Guyana se sont particulièrement ravivées ouvrant la voie à l'Esequibo en tant que front politique international contre le chavisme.

 

Le conflit a provoqué un ensemble de mesures de protection et de défense nationale de al part du Gouvernement vénézuélien, comme cela a été rapporté à l'époque par Mission Vérité, en dehors de son exigence de résolution du conflit par la voie politique et diplomatique grâce au mécanisme de médiation de l'ONU dans e cas de la controverse territoriale sur l'Esequibo. Le conflit a baissé d’intensité grâce à la diplomatie de paix en réduisant le climat de tension orchestré.

 

Cependant, de nouveaux facteurs et surtout de nouveaux acteurs paraissent se joindre à cette nouvelle manœuvre d' Exxon Mobil bien qu'ils semblent avoir le même profil et la même raison politique que le conflit de 2015 : transporter le foyer d'agression contre le Venezuela vers ses points faibles pour que le Gouvernement vénézuélien épuise ses ressources politiques, médiatiques et diplomatiques là et non sur ce qui est véritablement urgent : la situation économique. Une tactique de provocation est aussi une tactique de distraction et d'épuisement et a toujours une motivation géopolitique. Dans ce cas, c'est le rôle que joue le Venezuela dans la construction d'un monde multipolaire émergeant dirigé par la Russie et par la Chine.

 

Si nous évoquons de nouveaux facteurs et de nouveaux acteurs, c'est parce que précisément le nouveau secrétaire d'Etat – le chef de la politique étrangère – de l’Administration Trump sera dirigé par l'entrepreneur Rex Tillerson, gérant général de la corporation Exxon Mobil, la plus grande du monde.

 

Ghassan Dagher, consultant pétrolier vénézuélien, a déclaré au New York Times à propos du nouveau secrétaire d'Etat et de sa relation avec le Venezuela : « Tillerson est complètement tombé dans le piège. A mon avis, il l'a pris très personnellement contre Chávez » en évoquant la nationalisation des actifs d' Exxon Mobil au Venezuela par le président Hugo Chávez en 2007. En 2006 Tillerson a été promu gérant général de la corporation pétrolière.

 

La même note du Washington Post affirme que selon Lauren Kerr, une porte-parole d'Exxon Mobil, Rex Tillerson et David Granger (actuel président du Guyana) se sont rencontrés bien qu'elle n'ait pas commenté le contenu de leurs discussions.

 

Cela confirme que le prochain secrétaire d'Etat et actuel CEO d'Exxon Mobil suive de près les manœuvres de la compagnie qu'il représente sur la façade de l'Esequibo et ne changerait pas d'objectifs en tant que chef de la politique étrangère de l'Empire. C'est en Amérique Latine qu'Exxon Mobil fait ses investissements et ses opérations les plus importantes et il y a la plupart de ses employés et de ses actifs.

 

Une note du site Petroleum World précise que l'exploitation de ses découvertes sur la façade de l'Esequibo est urgente pour Exxon Mobil puisque ses réserves de pétrole ont subi de fortes réductions à cause des sanctions contre la Russie et de l'épuisement de ses puits dans d'autres régions du monde. Selon ce même site, Tillerson envisageait de se rendre au Guyana pour rencontrer Granger mais a dû suspendre son voyage quand il a été nommé secrétaire d'Etat par Donald Trump, la deuxième semaine de décembre 2016.

 

Répondant rapidement à l'annonce d'Exxon Mobil, la chancelière Delcy Rodríguez a rencontré le nouveau secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, le 14 janvier dernier pour manifester son attachement au mécanisme de médiation pour résoudre par la voie diplomatique et politique le différend historique avec le Guyana qui pourrait être utilisé, de nouveau, comme excuse pour intensifier le harcèlement géopolitique contre le Venezuela soutenu par les avants-centres d'Exxon Mobil.

 

Source en espagnol :

http://misionverdad.com/la-guerra-en-venezuela/exxon-mobil-acelerar-sus-planes-para-robarse-el-petroleo-venezolano

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/01/venezuela-exxon-mobil-s-active-pour-voler-le-petrole-venezuelien.html