Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela: L'Assemblée Nationale déclare « l'abandon de poste » de Nicolás Maduro.

Publié le par Bolivar Infos

 

Cubadebate, 9 janvier 2017

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Par 106 voix pour, l'Assemblée Nationale du Venezuela, lors de sa session de lundi, a approuvé « l'abandon de poste » du président démocratiquement élu Nicolás Maduro.

 

L'opposition vénézuélienne avait déjà tenté cette manœuvre politique l'année dernière. Cependant, la Constitution ne donne pas au Parlement la faculté d’organiser cette sorte de « procès politique » du Président.

 

Le Tribunal Suprême de Justice du Venezuela (TSJ) a demandé à l'Assemblée Nationale, qui est dans l'illégalité, de s'abstenir de prendre des décisions qui sont hors des attributions que donne la Constitution au Pouvoir Législatif.

 

Dans un communiqué, le TSJ a réaffirmé lundi le position qu'il avait prise dans la sentence N° 958 de la Cour Constitutionnelle du 15 novembre 2016 dans laquelle il ordonnait au Parlement de « ne pas continuer la procédure de déclaration de « responsabilité politique » contre le Président de la République. »

 

Le Tribunal Suprême de Justice a indiqué, en outre, que l'Assemblée Nationale ne possède pas la faculté de prendre des décisions en marge de ce qui est stipulé par la Constitution de la République.

 

Dans son communiqué, le TSJ a réaffirmé l'interdiction faite aux députés de « convoquer et de réaliser tout acte qui troublent l'ordre public, des enquêtes contre des autorités et des Pouvoirs Publics ainsi que d'autres actions en marge des droits constitutionnels et de l'ordre juridique. »

 

Le Tribunal Suprême de Justice a également lancé un appel au dialogue en tant que voie pour résoudre les différends politiques « pour garantir la construction d'une société juste et attachée à la paix et de faire a promotion de la prospérité et du bien-être du peuple. »

 

Diosdado Cabello appelle au dialogue

 

Le vice-président du PSUV, Diosdado Cabello a aussi condamné la décision de la majorité d'opposition au Parlement mais a réinvité les adversaires du Gouvernement à assister au dialogue prévue pour ce 13 janvier.

 

« Nous souhaitons la bienvenue au dialogue, qu'il continue. J'ai toujours dit que se réunir avec l'opposition, c'est perdre son temps mais si c'est le moyen pour qu'ils comprennent que ce pays veut la paix, alors il faut profiter de cette opportunité, » a soutenu Cabello lors de la conférence de presse qu'il a donnée lundi pour le PSUV.

 

Cabello n'est pas le seul à insister sur la dialogue. Le communiqué du TSJ appelle aussi les parties à se réunir « pour résoudre les différends politiques et, en particulier, pour remplir les devoirs et les buts de la Constitution. » Cependant, aucun des porte-paroles de l'alliance d'opposition (MUD) n'a manifesté son désir de reprendre les conversations.

 

Le député Héctor Rodríguez dénonce l'illégalité

 

Le député socialiste Héctor Rodríguez a dénoncé le fait que le Parlement vénézuélien continue à être dans l'illégalité, ne reconnaît pas les pouvoirs publics et désobéit aux sentences du TSJ.

 

Le Bloc de la Patrie a été présent au « triste cirque de l'Assemblée Nationale» qui continue à parier sur un procès politique anticonstitutionnel contre le président Nicolás Maduro, a-t-il déclaré à la presse.

 

Le parlementaire a condamné les arguments de la majorité d'opposition de l'Assemblée qui veulent ce procès contre le chef de l'Etat sous prétexte « d'abandon de poste. »

 

Il a considéré que ces allégations sont « ridicules et folles » et en plus, pourraient être retournées contre l'Assemblée elle-même qui n'a pas rempli sas devoirs l'année dernière.

 

Nous pourrions aussi dire que le Parlement a abandonné son poste parce qu'il n'a pas nommé les recteurs du Conseil National Electoral comme il devait le faire le 4 décembre ou parce qu'il n'a pas payé les travailleurs, a-t-il indiqué.

 

Nous pourrions aussi dire au Conseil Législatif de l'état de Miranda que le gouverneur Henrique Capriles doit être destitué parce qu'il ne construit pas de logements ou parce que c'est l'état le plus violent du pays, a-t-il ajouté.

 

Le Parlement viole la Constitution et usurpe des pouvoirs car la Grande Charte a des mécanismes pour analyser la gestion du Président qui ne reviennent pas au Pouvoir Législatif.

 

Rodríguez a signalé que 2016 a été l'année pendant laquelle il y a eu le plus haut niveau d'absence dans l'hémicycle et pendant laquelle les Vénézuéliens ont vu les différends internes de l'opposition.

 

(Avec des informations d'AVN/ TeleSur/ Russia Today/ Prensa Latina)

NOTE de la traductrice:

Voir aussi l'article « L'Assemblée Nationale peut-elle soumettre le Président de al République à un procès politique ? » mis en ligne le 24 octobre 2016 :

http://bolivarinfos.over-blog.com/2016/10/venezuela-l-assemblee-nationale-peut-elle-soumettre-le-president-de-la-republique-a-un-proces-politique.html

Source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/noticias/2017/01/09/venezuela-asamblea-nacional-viola-la-constitucion-y-se-declara-en-desacato-tribunal-supremo-le-pide-abstenerse/#.WHR7Q3d7QRE

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/01/venezuela-l-assemblee-nationale-declare-l-abandon-de-poste-de-nicolas-maduro.html