Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colombie: Message du Commandant de l'ELN aux Forces Armées de l'Etat

Publié le par Bolivar Infos

 

Mesdames et Messieurs des Forces Armées de l'Etat, je viens vers vous pour vous parler de sujets importants pour la vie du pays et en particulier pour les Forces Armées de l'Etat.

 

Ces jours-ci, les médias d'information rendent compte de l'assassinat d'un jeune Colombien par 3 soldats et un sous-officier qui, accomplissant des ordres supérieurs, ont engagé un humble habitant et ensuite l'ont assassiné et l’ont habillé avec des vêtements militaires en le présentant comme un guérilléro N.N. Exclu d'une région de Boyacá.

 

L'affaire se présente comme « le dernier faux positif » qui éclabousse un général de la république et d'autres membres des Forces Armées de l'Etat.

 

Ce crime atroce est un de plus d'une méthode criminelle utilisée par beaucoup d'officiers pour gagner des approbations et d'autres prébendes. Cette affaire, comme beaucoup d'autres, a été portée à la connaissance de l'opinion grâce aux dénonciations des défenseurs des Droits de l'Homme en Colombie dont beaucoup ont été tués ou sont persécutés par ces mêmes bandes de militaires pour que leurs crimes restent impunis.

 

Ces affaires sont si nombreuses, comme d'autres activités illégales où on assassine, exile, vole les biens et accuse avec de faux témoignages d'innocents habitants : on a démontré qu'il ne s'agit pas de cas isolés mais de pratiques illégales constantes et systématiques que cela devient une politique de l'Etat.

 

De même, on a prouvé les relations permanentes d'officiers et de sous-officiers des différentes composantes des Forces Armées de l'Etat qui protègent et développent l'action conjointe avec les bandes paramilitaires et leur implication dans les crimes commis en réaffirmant cette pratique criminelle des agents de l'Etat.

 

Non seulement ces pratiques se sont faites illégalement mais en plus, elles se sont enrôlées dans le trafic de drogues et ont présenté sous un jour favorable les para-hommes politiques et les para-patrons.

 

De nombreux membres des Forces Armées de l'Etat responsables de divers délits n'ont jamais été réclamés par la justice et maintenant, le peu d'entre eux contre qui on a agi attend une loi de pardon et d'oubli, protégés par ce qu'on appelle la justice transnationale, fruit des accords entre les FARC et le Gouvernement.

 

Ainsi, les espoirs de millions de victimes de crimes d'Etat s'éteignent, les espoirs de la vérité souhaitée si ardemment, de la justice et de la réparation générés par le processus de paix et à quoi s'est engagé le Gouvernement colombien en développant le processus de paix.

 

Les militaires et les policiers honnêtes qui font partie des Forces Armées de l'Etat sans se permettre ces conduites criminelles doivent se réengager dans cette institution et continuer en rangs à chercher son épuration.

 

L' ELN a été et est toujours prête à parler avec tous et toutes d'entre eux quel que soit leur grade parce que la paix que nous avons conçue demande des efforts de tous les Colombiens honnêtes qui veulent un avenir de justice sociale, de démocratie et de souveraineté.

 

La guerre que nous vivons, ces messieurs du pouvoir nous l'ont imposée et bien que nous ne soyons pas du même côté, nous sommes les fils du même peuple que l'immense majorité des hommes et des femmes qui font partie des Forces Armées de l'Etat. Par conséquent, nous sommes frères et sœurs pour lutter ensemble pour un destin de paix et de fraternité.

 

Respectueusement,

Nicolás Rodríguez Bautista

20 février 2017

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2017/02/24/colombia-mensaje-del-comandante-del-eln-a-las-fuerzas-armadas-del-estado/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/02/colombie-message-du-commandant-de-l-eln-aux-forces-armees-de-l-etat.html