Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cuba : La classe unique, la solution miracle en milieu rural ?

Publié le par Bolivar Infos

Cuba : La classe unique, la solution miracle en milieu rural ?

 

LE ministère de l’Éducation vient d’entrer dans sa troisième phase de perfectionnement du système national d’enseignement, un processus qui concerne également les écoles rurales

 

Auteur: Yenia Silva Correa | informacion@granma.cu

16 février 2017 16:02:26

 

LE ministère de l’Éducation vient d’entrer dans sa troisième phase de perfectionnement du système national d’enseignement, un processus qui concerne également les écoles rurales.

 

Dans le cadre de cette mise à jour et au vu des caractéristiques et du travail dans les zones non-urbaines, de nouvelles stratégies ont été tracées pour faire coïncider davantage les méthodes d’enseignement aux démarches d’apprentissage dans ce contexte.

 

Des spécialistes de la pédagogie travaillent pour que la qualité et la rigueur de l’enseignement se maintiennent dans toutes les écoles cubaines. L’un de ces enseignants confirmés, le docteur en Sciences pédagogiques de l’Université d’Holguin, Humberto Marrero Silva, a accepté de répondre à nos questions.

 

Quelle proposition nouvelle vise à perfectionner l’enseignement dans les écoles à classe unique en milieu rural ?

 

À partir de ce perfectionnement, le travail en classe unique va se généraliser dans tout le pays. En ce moment, certains maîtres, qui exercent en classe à plusieurs niveaux, font leur cours, de façon spontanée et directement face à l’élève, indépendamment du niveau de classe, à savoir qu’il n’est pas face au groupe pendant les 45 ou 60 minutes que dure le cours.

 

La classe unique permet, en milieu rural, de rassembler les différents niveaux au sein d’une même classe. Le maître doit être formé à ce type de prise en charge du groupe et nous travaillons à lui donner les outils pour qu’il soit capable d’enseigner de façon simultanée à tous les niveaux de classe.

 

En général, les résultats des élèves dans ce type de classe sont meilleurs que ceux des classes traditionnelles. Par contre, cela exige plus d’efforts et de préparation de la part de l’enseignant.

 

Nous ne dirons pas que la classe unique est la solution miracle qui va résoudre tous les problèmes du secteur rural, notamment dans les écoles à classe unique, mais ce système va considérablement aider le maître d’une classe à six niveaux à ne pas devoir préparer six cours différents. Avec une seule préparation, il pourra prendre en charge le groupe entier pendant la durée du cours, chaque élève devant apporter une réponse selon son niveau.

 

À quel moment cette expérience sera-t-elle généralisée ?

 

Plusieurs provinces mettent en œuvre certaines parties de cette nouvelle approche. Il s’agit d’un travail mené par un groupe de pédagogues du secteur rural depuis 2011. Nous socialisons cette expérience à travers les ateliers du secteur rural qui sont mis en place chaque année dans plusieurs régions.

 

Nous l’avons expérimentée dans certaines écoles, où nous avons obtenu des résultats qui démontrent que c’est la forme d’enseignement que nous devons adopter pour que le processus d'enseignement et d’apprentissage dans ces contextes soient les plus efficaces possible.

 

Un fonctionnement sur la base du modèle de l'école primaire, tant en milieu urbain que rural, mais en tenant compte des spécificités de chacune de ces écoles, dans lesquelles on peut trouver jusqu'à 57 combinaisons de classe unique.

 

Toutes les écoles cubaines disposent déjà des deux tomes du livre L'école primaire rurale à plusieurs niveaux. Une approche didactique méthodologique.

 

Le premier tome, dont je suis co-auteur avec un groupe de collègues, concerne la langue espagnole et le second les mathématiques, les sciences naturelles, la géographie de Cuba et le monde dans lequel nous vivons. Dans ce livre figurent les fondements théoriques et méthodologiques qui sous-tendent ce troisième perfectionnement pour le secteur rural.

 

Quand on parle de perfectionnement du processus « enseignement-apprentissage », on insiste généralement sur ce que doit faire l'enseignant. Que devra faire l’élève d’une école primaire à classe unique ?

 

La première caractéristique de cette nouvelle conception de la classe unique, c’est qu’à partir d'un contenu général et d’une activité commune d'apprentissage, l’élève devient acteur de son apprentissage, quel que soit le niveau de développement et de maturation de ses processus psychiques.

 

Chacun développera des compétences jusqu'au moment où il prendra conscience de l’objectif qu’il peut atteindre et du moment où il a besoin de l'aide, soit du camarade assis à côté de lui, soit de l'enseignant.

 

Il s’agit d’un réseau de relations qui se créent entre les enfants ayant atteint des niveaux de maturité différents. Nous n’allons pas y parvenir du jour au lendemain. C’est un processus lent, mais je pense qu'il ne faudra pas attendre longtemps pour que dans nos groupes scolaires à classe unique, lorsque le maître proposera une activité d'apprentissage en commun, chacun saura quels sont les objectifs à atteindre et jusqu’où il peut aller.

 

Dans ce cas, l'enseignant de classe unique devient un membre actif de la classe, et se trouvera auprès des élèves qui en ont le plus besoin.

 

Comment ces changements vont-ils contribuer à faire en sorte que les résultats de l'apprentissage soient les mêmes en zones urbaines et en zones rurales ?

 

Les conditions et les résultats vont se maintenir. Pour nous, le principal problème ne serait pas de penser que la classe unique va prendre du retard. Le principal défi à relever, c’est qu’elle ne soit pas en avance. Les enfants de ces écoles vont développer une série de compétences qui peuvent les situer en avance par rapport à un enfant d'une école normale. Le principal défi serait d’empêcher que cela se produise.

 

http://fr.granma.cu/cuba/2017-02-16/la-solution-miracle-en-milieu-rural