Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Honduras : Les assassins de Berta Cáceres appartenaient aux services de renseignement

Publié le par Bolivar Infos

 

La dirigeante indigéniste Berta Cáceres aurait été victime d'une exécution extra-judiciaire.

 

Les dernières preuves concernant l'assassinat de Berta Cáceres pointent l'Etat Hondurien comme responsable. Les 3 militaires impliqués dans l'affaire auraient reçu un entraînement anti-émeute de la part des Etats-Unis.

 

Les accusés ont reçu un entraînement aux Etats-Unis et appartenaient aux forces du renseignement militaire du Honduras selon le dossier juridique de l'affaire, rapporte le journal britannique The Guardian.

 

Les preuves contenues dans le dossier soutiennent l'hypothèse que la mort de l'activiste indigène a été une exécution extra-judiciaire. C'est déjà ce qu'avait dénoncé le seul témoin de la mort de la dirigeante, Gustavo Castro, qui désignait pour responsable l'Etat Hondurien.

 

Cáceres s'opposait au projet hydroélectrique Agua Zarca qui aurait privé d'eau le peuple indigène Ienca. Au cours de la nuit du 2 mars 2016, plusieurs individus sont entrés chez elle et lui ont tiré dessus. L'activiste avait reçu au moins 33 menaces de mort.

 

Jusqu'à présent, 8 personnes ont été arrêtées et signalées comme responsables de l'assassinat. 3 d'entre elles sont des militaires honduriens qui auraient reçu un entraînement militaire de la part des Etats-Unis.

 

Mariano Díaz Chávez est un vétéran des forces spéciales honduriennes et depuis 2015 est à la tête du renseignement militaire du pays. Díaz et le lieutenant Douglas Giovanny Bustillo – également arrêté pour l'assassinat et employé de l'entreprise responsable du projet hydro-électrique – auraient reçu un entraînement anti-terroriste aux Etats-Unis n 2005. Bustillo a reçu un entraînement à l’infâme Ecole des Amériques.

 

Le troisième militaire arrêté, le sergent Henry Javier Hernández, est un franc-tireur et est devenu un informateur du renseignement militaire quand il a pris sa retraite en 2013. Les 3 se sont rendus plusieurs fois dans le village de La Esperanza, où vivait Cáceres, selon les enregistrements téléphoniques.

 

Sergio Rodríguez, membre du projet Agua Zarca, a aussi été arrêté. L'entreprise responsable du projet était Desarrollos Energéticos S.A. (DESA) dont le président, Roberto David Castillo Mejía, est un membre des services de renseignement militaire à la retraite.

 

Depuis le coup d'Etat contre l'ex président Manuel Zelaya en 2009, au moins 120 activistes ont été assassinés au Honduras. Ce pays a été déclaré l'endroit « le plus dangereux pour défendre la planète, » selon un rapport de Global Witness. L'organisation dénonce une relation entre la classe politique et le patronat du pays et la répression et l'assassinat d'activistes ces dernières années.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.telesurtv.net/news/Asesinos-de-Caceres-pertenecian-a-la-Inteligencia-de-Honduras-20170228-0043.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/03/honduras-les-assassins-de-berta-caceres-appartenaient-aux-services-de-renseignement.html