Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nicaragua : Le Nica Act, une proposition irrationnelle

Publié le par Bolivar Infos

 

Par: Alberto Corona

La résurrection de la proposition de loi intitulée Nica Act par un groupe de députés états-uniens est vue ici comme une menace de plus parmi toutes celles qui ont visé le Nicaragua tout au long de son histoire.

 

Pour le Gouvernement sandiniste, ce nouveau chapitre s'inscrit dans cette « soif des mentalités impérialistes » pour s'approprier le territoire national.

 

La réponse ne s'est pas faite attendre et la pays a serré les rangs face à ce qu'il a qualifié de « prétention irrationnelle, inopportune et déplacée qui cherche seulement à déstabiliser un pays où les personnes sont prioritaires. »

 

Dans un communiqué, le Gouvernement de réconciliation et d'unité nationale a dénoncé le fait que ces congressistes, connus pour leurs positions radicales et d'ingérence prétendent violer le droit du Nicaragua à continuer à développer son modèle chrétien, socialiste et solidaire.

 

Un modèle grâce auquel Managua estime que la démocratie, le dialogue, les alliances et la recherche de consensus garantissent la tranquillité, l'harmonie sociale et l'espoir.

 

Et c'est juste là que le Nica Act pointe ses lances avec une proposition que le Gouvernement sandiniste qualifie de sourde, aveugle et irrationnelle.

 

« Conçue par des esprits insensibles, mal intentionnés et complètement fermés à la reconnaissance du droit des Nicaraguayens à vivre loin des conflits des temps passés, » avertit-il.

 

Le Nica Act

 

Le Nicaraguan Investment Conditionality Act of 2017, connu familièrement sous le nom de Nica Act est un projet de loi qui, s'il est approuvé par le Congrès des Etats-Unis, mettra des conditions aux prêts et aux financements des organismes internationaux pour le Nicaragua.

 

Ressuscitée par 25 congressistes – 15 républicains et 10 démocrates – 6 mois après sa première version, cette loi exige de manière générale que le Gouvernement du Nicaragua « rétablisse » la démocratie, « combatte » la corruption et « respecte » les droits de l'homme.

 

Elle ne sera suspendue, selon ses promoteurs, que si le Gouvernement sandiniste organise des élections générales, refusant ainsi de reconnaître les institutions et les lois du pays et surtout la volonté de la majorité des Nicaraguayens.

 

Le 6 novembre dernier, le Nicaragua a organisé des élections générales et montré au monde sa maturité civique, reconnue par les ex présidents, les congressistes, les hommes politiques et les experts de différentes nations qui ont assisté à ces élections en qualité d'invités.

 

D'autre part, des organismes internationaux, des Gouvernements et des personnalités, entre autres, ont souligné les avancées du pays, précisément en matière de droits, d'opportunités et d'accès, sans distinction de croyance politique, de race, de genre ou de religion.

 

Un mauvais exemple

 

Il semblerait que certaines élites du pouvoir à Washington soient gênées par les avancées obtenues par le Nicaragua ces dernières années sur la base d'une politique de dialogue et de consensus en tant que stratégie de développement stimulée par le Gouvernement.

 

Preuve en est la Loi d'Association d'Investissement Public-Privé destinée à mobiliser les meilleures ressources pour la construction d'infrastructures, pour capter l'investissement, améliorer les biens et les services, dynamiser l'économie et créer un système public et transparent d'appels d'offres.

 

De cette façon, la loi autorise les secteurs d'Etat et le secteur privé à travailler ensemble sur des projets stratégiques d'intérêt national.

 

Les résultats économiques montrent une croissance soutenue pendant 6 ans consécutifs autour de 5% du Produit Intérieur Brut tandis que les finances restent stables et gagnent en solidité.

 

Selon le président de la Banque Centrale, Ovidio Reyes, les services, en particulier le commerce, la médiation financière, l'administration publique et la défense suivis par l'agro-alimentaire et l'industrie manufacturière, augmentent à un bon rythme.

 

A son avis, cette alliance et cette poussée économique soutenue a permis d'exécuter une série de programmes sociaux, éducatifs, culturels et environnementaux de grand impact à l'intérieur du pays et à l'extérieur.

 

A l'intérieur personne ne peut nier qu'on a restitué une quantité innombrable de droits comme l'accès à 'éducation, à l'eau potable, à l'électricité, aux routes, au logement digne, aux crédits, aux aliments et surtout la reconnaissance des Nicaraguayens en tant que citoyens avec des devoirs et des droits.

 

A l'extérieur, l'image du pays se répand et ouvre de nouveaux espaces, soutenue par des niveaux de sécurité très élevés, un gouvernement stable et une stabilité politique, des conditions qui attirent les touristes, les financements, les talents, les investisseurs, les chefs d'entreprises et les hommes d'affaires.

 

Il reste beaucoup à faire et les autorités même reconnaissent qu'on est encore loin de l'idéal rêvé puisque les ressources disponibles sont limitées et que les besoins accumulés sont nombreux.

 

C'est aussi une vérité tangible que beaucoup de gens sont sortis du seuil de pauvreté, ont accédé à l'éducation, à la santé et même à des sources alternatives de financement pour entreprendre une activité qui permette au moins de nourrir la famille.

 

Les villes grandissent et se modernisent, les routes et les chemins arrivent aujourd'hui jusqu'à des endroits inimaginables et grâce à tout cela, une vague d'espoir s'étend qui amène d'indubitables bénéfices et évidemment de nouvelles menaces et de nouveaux défis.

 

Personne, connaissant le Nicaragua et l'ayant visité n'importe quand ne peut démentir cette réalité, le Nicaragua d'aujourd'hui ne ressemble pas à celui d'il y a 10 ans à peine.

 

Cependant, tous ces efforts et les réussites obtenues qui provoquent l'admiration et la fierté des Nicaraguayens eux-mêmes et des étrangers, sont un mauvais exemple pour ceux qui ont réintroduit le Nica Act.

 

Un projet conçu certainement dans un bureau climatisé qui, pour avancer et être approuvé dans le confort de Washington, cherche à asphyxier un peuple.

 

(Avec des informations de Prensa Latina)

 

source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/especiales/2017/04/14/nica-act-una-propuesta-irracional/#.WPHD1lLpMRE

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/04/nicaragua-le-nica-act-une-proposition-irrationnelle.html