Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela : L'histoire de l'ingérence d'Almagro contre le Venezuela

Publié le par Bolivar Infos

 

L'organisation des Etats Américains (OEA) a été utilisée traditionnellement pour légitimer les politiques impérialistes du pouvoir économique mondial et des Etats-Unis d'Amérique du Nord. Pendant ces 2 dernières années, cet intérêt a été mis en évidence dans les efforts du secrétaire général Luis Almagro pour déstabiliser le Gouvernement constitutionnel du Venezuela.

 

Depuis l'arrivée de l'Uruguayen au secrétariat général, en mai 2015, les agressions et les manœuvres d'ingérence dirigées du sein de l'organisation pour intervenir dans les affaires intérieures de l'Etat vénézuélien se sont intensifiées.

 

6 mois après qu'il ait pris ses fonctions, en novembre 2015, 1 mois avant les élections législatives, Almagro a écrit une lettre dans laquelle il prétendait intervenir dans des affaires qui sont de la compétence exclusive du Pouvoir Électorale de la République.

 

Dans la même lettre, Almagro a critiqué la condamnation du dirigeant de droite Leopoldo López, jugé et reconnu responsable de délits en relation avec les violences déchaînées par le plan de coup d'Etat La Sortie que le même López a dirigé et qui a fait 43 morts par assassinat, plus de 800 blessés et d'innombrables dégâts matériels dans le pays et l'a qualifiée d'acte d'autoritarisme.

 

Cette année, le Secrétaire a continué en prétendant que l'OEA devait superviser les élections au Venezuela en insinuant qu'il pourrait y avoir des irrégularités dans le processus.

 

Occupé à émettre des opinions concernant les affaires intérieures de l'Etat vénézuélien, il est devenu ouvertement le porte-parole international de l'opposition vénézuélienne et de la droite de la région qui discrédite le système démocratique approuvé par la majorité du peuple vénézuélien.

 

Au début de 2016, Almagro organisa une forte campagne internationale basée sur des dénonciations mensongères, sur une soi-disant cris humanitaire au Venezuela.

 

Cela conduisit, le 31 mai de cette année-là, à ce que le Secrétaire, soutenu par le Gouvernement des Etats-Unis et des agents du pouvoir régional, remette un rapport sur la situation au Venezuela au Conseil Permanent de l'OEA pour demander l'application de la Charte Démocratique Inter-américaine à ce pays pour une soi-disant rupture de l'ordre constitutionnel.

 

Cette manœuvre d'ingérence n'a pas réussi face à la défense de la République Bolivarienne du Venezuela lors de la session plénière de cet organisme où la majorité des membres de l'OEA a exprimé, le 23 juin, le rejet du rapport et de toute sanction contre l'Etat vénézuélien, raison pour laquelle la Charte Démocratique n'a pas été appliquée.

 

Almagro, en tant qu'exécutant de la stratégie d'un groupe minoritaire de pays défenseurs des intérêts de l'Empire des Etats-Unis n'a pas arrêté sa campagne en faveur de l'intervention contre le Venezuela et le 14 mars dernier, il a remis un nouveau rapport au Conseil Permanent de l'OEA, identique au précédent, construit sur des preuves fausses, pour demander l'application de la Charte Démocratique, une façon de provoquer un scénario diplomatique favorable à une intervention étrangère au Venezuela.

 

Dans ses tentatives persistantes pour interférer dans les affaires souveraines du Venezuela, des agents de l'Empire ont obtenu que l'OEA en vienne à violer ses propres règles. C'est ce qui est arrivé ce 28 mars avec la session du Conseil Permanent lors de laquelle ont été discutées des affaires intérieures de l'Etat vénézuélien sans le consentement de la nation en question, comme le demande le règlement intérieur de l'organisation et sans arguments juridiques qui soutiennent cette action.

 

Malgré cette manœuvre accompagnée par un document présenté par 20 membres de l'organisation, le président du Conseil Permanent, Patrick Andrews, a dit que les interventions des délégations seraient incluses dans l'acte final. Après, la session, qui s'est terminée sans que l'application des démarches pour appliquer la Charte au Venezuela soit approuvé, a été levée.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2017/03/31/el-historial-injerencista-de-almagro-contra-venezuela/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/04/venezuela-l-histoire-de-l-ingerence-d-almagro-contre-le-venezuela.html