Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela : La démocratie continue à régner

Publié le par Bolivar Infos

 

La sentence 156 du Tribunal Suprême de Justice du Venezuela (TSJ) ne constitue ni une rupture de l'ordre cosntitutionnel ni un coup d'Etat.

 

Pour comprendre précisément l'esprit de cette sentence, il faut auparavant connître ses antécédents. L'Assemblée Nationale (AN), à majorité d'opposition, a refusé de reconnaître et refuse de reconnaître les institutions en vigueur en se plaçant hors du cadre légal en désobéissant à plusieurs rperises aux sentences du TSJ, le plus haut garant de l'Etat de Droit.

 

Depuis son entrée en fonction en janvier 2016, l'AN ne s'est pas consacrée à légiférer mais a mis toute son énergie et ses ressources à déstabiliser le Gouvernement que préside Nicolás Maduro, élu démocratiquement par le peuple vénézuélien aux élections d'avril 2013. Parmi ces actions de déstabilisation figurent l'accusation de coup d'Etat Judiciaire du 23 décembre 2015, le veto à la Loi d'Urgence, le Procès Politique contre le Président ou la déclaration d'abandon de poste faite le 9 janvier dernier. La majorité d'opposition de l'AN e refusé de reconnaître le Pouvoir Exécutif et a invité plusieurs fois à « renverser le Gouvernement » constitutionnel et légitime du Venezuela. La presse hégémonique internationale et le Secrétaire Général de l'Organisation des Etats Américains (OEA) ont donné leur aval par action ou par ommission à toutes ces manœuvres illégales et illégitimes.

 

Actuellement, l'AN est en situation juridique de désobéissance envers les lois de la République Bolivarienne du Venezuela étant donné que 3 députés de la Table de l'Unité Dmocratique actions (MUD) de l'état d'Amazonas qui avaient été suspendus par une sentence du TSJ pour des irrégularités commises lors de leur élection ont prêté serment. L'AN a continué à incorporer ces députés parce que c'étaient eux qui leur donnait la majorité qualifiée pour légiférer dans différents domaines.

 

Dans ce contexte, avec un des pouvoirs de l'Etat paralisé et le fonctionnement normal des institutions étant altéré, le TSJ a adopté une msure conforme au droit et dont le caractère est strictement temporaire. Cette sentence n'a, à aucun moment, dissout le Parlement mais, en se protégeant sous l'articel 336.7 de la Constitution, a déclaré « l'ommission parlementaire anticonstitutionnelle » pour veiller à ce que l'Etat de Droit reste en vigueur. C'est à l'AN de convoquer une session, d'obéir à la mesure prise par le Tribunal Suprême de Justice concernant l'exclusion des parlementaires et d'organiser l'élection d'une nouvelle Direction.

 

La dénonciation d'un coup d'Etat se produit à quelques jours d'un nouvel échec du secrétaire général de l'OEA, Luis Almagro, dans sa tentative pour influencer la situation politique intérieure du Venezuela. Mardi dernier, le 28 mars, a eu lieu une session extraordinaire de cet organisme dans laquelle la majorité des pays membres se sont prononcés en faveur du dialogue et ont rejeté l'exigence du Secrétariat Général d'avancer les élections. Le secrétaire général de l'OEA à recouru au moins 2 fois à des mensonges en déclarant que la Charte Démocratique avait été appliquée au Venezuela. Cela n'est jamais arrivé.

 

Aussi bien l'OEA que les Gouvernements qui soutiennent cette nouvelle campagne de déstabilisation au Venezuela commettent une ingérence et refusent la décision osuveraine du peuple vénézuélien d'élire Nicolás Maduro qui préside légitimement la République et forme le Gouvernement. Le processus de dialogue entre le Gouvernement et l'opposition auquel participe le Vatican et une commission d'ex présidents avalisée par l'UNASUR et que la presse hégémonique continue à ignorer, continue à être le seul mécanisme qui garantisse la stabilité démocratique dans le pays.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.telesurtv.net/opinion/La-democracia-sigue-rigiendo-en-Venezuela-20170331-0076.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/04/venezuela-la-democratie-continue-a-regner.html