Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela : L'opposition emploie des enfants pauvres pour construire des bombes

Publié le par Bolivar Infos

 

par Miguel Fernández Martínez,

Des médias vénézuéliens ont fait connaître hier dans la soirée la triste information que des enfants pauvres ont été employés à la construction des bombes artisanales utilisées comme armes par les groupes d'opposition de l'extrême-droite dans leurs manifestations antigouvernementales.

 

Cette information a beaucoup ému à cause de sa cruauté délibérée même certains qui n’apprécient pas la gestion du gouvernement bolivarien et voient comme légitimes les protestations de rue discutables qui, depuis le début du mois d'avril, se répètent dans le pays.

 

Lors de la diffusion, dans la soirée, de l'émission Con el mazo dando, de la chaîne Venezolana de Televisión, émission conduite par le vice-président du Parti Socialiste Uni du Venezuela (PSUV), Diosdado Cabello, on a montré une vidéo qui dénonce l’utilisation de mineurs par les opposants de la droite réactionnaire pour atteindre leur but de déstabilisation.

 

Sur cette vidéo, on voit un enfant qui a été employé à la construction de bombes artisanales connues sous le nom de cocktails Molotov et sa famille qui dénoncent la manipulation de la journaliste Fani Valbuena avec une fausse histoire diffusée sur le réseau social Instagram.

 

« Comment ne pas s'indigner de cette vidéo de l'enfant de Petare1 utilisé par la droite ? Mille fois misérables. Je donne ma vie pour cet enfant. Nous devons tous donner notre vie pour des enfants comme lui, » a déclaré Cabello.

 

Profondément indigné, le dirigeant bolivarien a assuré que « si vous voulez que cet enfant soit demain un combattant, il faut le convaincre avec des arguments. Ca, c'est la droite que nous avons, qui fait de faux positifs, une information erronée qu'ils transforment en soi-disant vérités. »

 

Mais l'histoire de cet enfant n'est pas unique au Venezuela, ces jours-ci. La droite réactionnaire en emploie d'autres, souvent parmi ceux qui errent dans les rues en cherchant la nourriture quotidienne pour les utiliser comme « boucliers humains » dans leurs manifestations violentes en échange de quelques bolivars, d'un morceau de pain ou d'une galette de maïs.

 

La presse internationale a diffusé cette semaine des images de mineurs au milieu des batailles de rues, cagoulés ou le visage à demi couvert par des chemisettes ou des mouchoirs, lançant des pierres, pillant ou détruisant le patrimoine social comme si ce qu'ils font était un jeu dont ils ne comprenaient pas les graves conséquences.

 

Il y a des preuves que beaucoup de ces enfants se rapprochent des organisateurs des marches de l'opposition en demandant quelque chose à manger et certains d'entre eux sont pieds nus et dans de très mauvaises conditions d'hygiène, a assuré récemment l'activiste des droits de l'homme et ancienne défenseure du Peuple Gabriela Ramírez.

 

Selon elle, cette façon macabre d'employer des mineurs dans des actions politiques illégales n'est pas nouvelle au Venezuela car dans les célèbres guarimbas (protestations violentes) de 2014, des handicapés mentaux ont été recrutés pour être utilisés dans cette sorte de manifestations.

 

La divulgation de la vidéo qui montre l'enfant en train de construire des bombes artisanales en pleine rue dévoile les véritables intentions de cette droite qui provoque la violence et la mort dans le cadre de son plan de coup d'Etat et qui n'a pas de scrupules à mettre en danger la vie d'un enfant uniquement pour parvenir à ses buts de déstabilisation.

 

Cet enfant, évidemment, n'appartient pas à l'aristocratie vénézuélienne rance qui tape sur des casseroles depuis ses appartements confortables ou qui sort, furieux, pour essayer de dépouiller les démunis, les réussites et les bénéfices que la Révolution Bolivarienne a réussi à apporter à ce pays si inégal.

 

Le petit, vêtu de son uniforme scolaire, vit dans une humble communauté dans la périphérie de Petare, un quartier de la municipalité de Sucre, dans l'état de Miranda avec une famille que la droite vénézuélienne a refusé de reconnaître et elle a tenté de présenter l'enfant sur les réseaux sociaux comme un enfant abandonné.

 

Maintenant, la famille de cet enfant demande au président vénézuélien Nicolás Maduro de faire justice et que la loi soit appliquée aux individus sans scrupules qui ont mis en danger la vie de ce mineur qui, dans son innocence, a joué avec la mort, manipulé par ceux qui l'utilisent comme arme politique jour après jour, dans les rues de la Patrie de Bolívar.

 

(Avec des informations de Prensa Latina)

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

NOTE de la traductrice:


1Commune de l'état de Miranda dont le gouverneur est Henrique Capriles. Ca donne une idée de la façon dont Capriles prend soin du peuple et en particulier des enfants !

Source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/noticias/2017/05/12/medios-revelan-que-derecha-venezolana-emplea-ninos-pobres-en-construccion-de-bombas/#.WRazOlLpMRE

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/05/venezuela-l-opposition-emploie-des-enfants-pauvres-pour-construire-des-bombes.html