Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela : La démocratie agite sa crinière

Publié le par Bolivar Infos

 

 

La dictature la plus bizarre du monde se prépare à élire plus de 1 000 représentants du peuple ainsi que ceux qui vont rédiger la nouvelle Constitution au suffrage universel, secret et direct.

 

Comme un lion qui se prépare à sauter, la démocratie vénézuélienne se secoue des pattes à la pointe de la crinière. La convocation à l'Assemblée Nationale Constituante (ANC), la présentation de ses bases électorales, les élections des gouverneurs et des maires, la fin du processus de validation des partis, rien de plus éloigné de l'image d'une dictature de fer que cherche à montrer le choeur monotone des médias hégémoniques que répètent les experts en rien de long en large de la planète.

 

540 députés à la Constituante seront élus au suffrage universel, secret et direct.

 

Le président Nicolás Maduro a annoncé mardi 23 mai les bases de l'élection de ceux qui feront partie de l'ANC convoquée le 1° mai.

 

Selon la loi vénézuélienne, le convoquant – dans ce cas, le Président de la République Bolivarienne du Venezuela – fixe les bases des élections de celle-ci et les remet au Conseil National Electoral (CNE) pour qu'il lance l'appel aux élections.

 

Selon ce qui avait été annoncé le Jour des Travailleurs sur l'avenue Bolívar de Caracas, il y aura des élections par territoires et par secteurs.

 

Maduro a annoncé que chaque municipalité du pays élira 1 député à la Constituante, les capitales des états auront 2 représentants et le District de la Capitale 7, ce qui fait 364 députés à la Constituante élus pour l'ensemble des territoires. La candidature devra être nominale, de la propre initiative du candidat et il devra avoir le soutien de 3% des électeurs inscrits sur les Listes Electorales du territoire correspondant.

 

8 députés à la Constituante représenteront les peuples indigènes du Venezuela et seront élus selon les us et coutumes ancestraux.

 

Il y aura aussi des élections par secteurs, à raison d'1 député à la Constituante pour 83 000 membres environ des divers secteurs, ce qui amènera à 540 le nombre de membres de l'ANC.

 

Les secteurs dans lesquels on élira des députés à la Constituante (en dehors des peuples indigènes déjà mentionnés) seront : les travailleurs, les paysans et les pêcheurs, les étudiants, les personnes handicapées, les retraités et ceux qui touchent une pension, les patrons et – enfin – les conseils communaux et les communes.

 

Dans ces secteurs, la candidature sera une candidature par listes nationales avec le soutien se 3% des électeurs inscrits sur les Listes Electorales de ces secteurs, à l'exception des membres des conseils communaux et des communes qui seront aussi élus par territoires.

 

Le CNE devra demander l'information correspondante aux institutions comme l'Institut Vénézuélien de Sécurité Sociale (IVSS) – où sont inscrits des patrons, des travailleurs et des retraités – et aux syndicats et à d'autres associations pour classer les personnes selon leur activité en tenant compte des domaines suivants : pétrole, mines, industries de base, commerce, éducation, santé, sport, transport, construction, cultures, presse, sciences et technologie, administration publique.

 

En ce qui concerne le secteur étudiant, le CNE obtiendra les données du système d'éducation supérieure public, privé et des missions d'éducation.

 

Pour pouvoir être candidat à l'ANC, il faut :

Etre Vénézuélien de naissance sans autre nationalité

Avoir plus de 18 ans à la date de l'élection

Avoir résidé 5 ans à l'endroit correspondant

Etre inscrit sur les Listes Electorales

Présenter sa candidature devant les Assemblées Electorales désignées par le CNE.

 

Dans le domaine sectoriel, on demande la preuve que le candidat appartient au secteur dans lequel il postule et les autres preuves fixées par les règles à cet effet.

 

Les députés élus à la Constituante jouiront de l'immunité inhérente à l'exercice de leurs fonctions dans les termes fixés par l'Assemblée Nationale Constituante.

 

Les candidatures à l'ANC devront être présentées devant les assemblées électorales que fixe le CNE, qui est le pouvoir qui gère ce processus, à cet effet. Ne seront pas éligibles à l'ANC les personnes qui occupent les charges publiques suivantes :

 

Le Président de la République

Le vice-président Exécutif

Les ministres

Le Secrétaire de la Présidence

Les directeurs et présidents d'instituts autonomes et d'entreprises d'Etat

Les gouverneurs

Les secrétaires d'Etat

Les autorités de même rang du District de la Capitale

Les députés de l'Assemblée Nationale

Les législateurs des Conseils Législatifs

Les maires

Les conseillers

Les magistrats et autres juges de la République

Le Procureur Général de la République et les Procureurs du Ministère Public

Le Défenseur du Peuple et les défenseurs régionaux

Le Contrôleur Général de la République

Le Garde des Sceaux de la République

Les militaires en activité

Les directeurs du CNE

 

à moins qu'ils ne quittent leur charge une fois leur candidature acceptée par le Pouvoir Electoral.

 

L'ANC s'installera dans les 72 heures suivant la proclamation des résultats et aura pour siège le Salon Ovale du Palais Fédéral Législatif.

 

Les députés élus à la Constituante jouiront de l'immunité inhérente à l'exercice de leurs fonctions dans les termes fixés par l'Assemblée Nationale Constituante qui a élaboré la Constitution de la République Bolivarienne du Venezuela de 1999 jusqu'à ce qu'elle se donne son propre règlement, conformément aux principes établis par l'actuelle Constitution, les traités et les accords internationaux signés par la République.

 

Selon ce qu'a annoncé la présidente du CNE, Tibisay Lucena en recevant les bases des élections de la main du président Nicolás Maduro, l'élection des députés à la Constituante aura lieu – une fois que le calendrier électoral aura été approuvé – à la fin du mois de juin.

 

Election des gouverneurs et élections municipales

 

Elle a également annoncé que les élection des gouverneurs, des députés des états, des maires et des conseillers municipaux auront lieu le 10 décembre prochain.

 

Cette décision, adoptée à l'unanimité par les membres du CNE, correspond à la fin prochaine du processus de validation des partis politiques qui n'ont pas obtenu 1% des voix aux dernières élections, conformément à la Loi sur les Partis Politiques de 1961.

 

Lucena a signalé aussi le 23 sur une chaîne nationale de radio et de télévision que comme « le processus de validation des organisations à but politique sur lequel nous avons travaillé ces derniers mois, » est près de s'achever, « conformément à la sentence d'octobre de la Cour Constitutionnelle du Tribunal Suprême de Justice et étant donné que nous avons annoncé l'année dernière le calendrier électoral de 2017 (…), nous avons décidé d'organiser les élections régionales pour les gouverneurs et les conseils législatifs régionaux le 10 décembre 2017. »

 

«J'ai convoqué une session pour jeudi 15 heures pour approuver les deux calendriers, celui des élections à l'ANC et celui des élections régionales, » a déclaré la présidente du CNE.

 

A nouveau, la réalité s'impose sur les mensonges qu'ont répété les fallacieux experts urbi et orbi. Il n'y a pas au Venezuela de partis politiques interdits ou proscrits mais bien une démocratie très active qui s'exprime dans les différentes actions (comme on l'a vu pas toujours en accord) de tous les pouvoirs de l'Etat.

 

Lucena a affirmé que « les forces politiques du pays pourront mobiliser leurs militants en fonction des possibilités électorales et apporter le renforcement de la paix et du jeu de la démocratie. Nous croyons que tout le pays souhaite surmonter le plus vite possible ce terrible épisode de violence qui harcèle et blesse la volonté des Vénézuéliens de vivre en harmonie et dans l'acceptation des différences. »

 

« La grande majorité du pays n'est pas d'accord avec cette façon violente de faire de la politique parce qu'il a fallu un long sacrifice historique de nos peuples pour que nous nous éloignions des souffrances qu'apporte la guerre, de la douleur de l'absence et de la cruauté de la violence qui n'ont pas de place dans notre avenir. Nous bannissons pour toujours la mort et la désolation de notre Patrie, nous rendons possible un accord entre frères et sœurs, « a-t-elle déclaré.

 

Pendant ce temps, dans la plus obscure des grottes d' Altamira (qui se trouve dans la municipalité de Chacao de l'état de Miranda), les principaux porte-paroles de la droite vénézuélienne se sont déjà prononcés contre toutes ces élections. L'histoire leur réserve un endroit aussi obscur que leurs tentatives de coups d'Etat.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://cajaderespuestas.blogspot.fr/2017/05/la-democracia-venezolana-agita-su-melena.html?m=1

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/05/venezuela-la-democratie-agite-sa-criniere.html