Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela : On ne peut pas appeler manifestation pacifique une manifestation où il y a des cocktails Molotov, des pierres et des grenades

Publié le par Bolivar Infos

« Une manifestation n'est plus pacifique quand elle viole les droits des autres citoyens comme le libre déplacement, » a expliqué le général de division Fabio Zavarse, commandant du Commandement de la Zone Numéro 43 de la Garde Nationale Bolivarienne. « Et, à part ça, ils viennent avec le visage caché, ils viennent avec à la main des cocktails Molotov, des pierres et des pistolets. » Il a expliqué la différence entre réprimer une manifestation et la disperser et il a critiqué le fait que les médias quantifient de « répression » ses actions conformes à la loi.

 

Le 13 mai dernier, le général a expliqué à quel moment une manifestation cesse d'être pacifique et doit être dispersée. Il a signalé qu'une manifestation cesse d'être pacifique quand elle barre une rue comme l'avenue Francisco de Miranda.

 

« Maintenant, encore plus quand tu barres ou fermes l'autoroute, c'est une manifestation qui n'est pas pacifique. Et, à part ça, ils viennent avec le visage caché, ils viennent avec à la main des cocktails Molotov, des pierres et des pistolets. »

 

« Ils lancent des obus de mortier avec des clous : c'est une grenade improvisée qui a des clous et de la mitraille ! Déjà nous, ici, au Commandement, dans la zone 43, nous avons plus de 30 gardes blessés, avec des points de suture, des fractures et des blessures par balle, » a-t-il signalé samedi après qu'ils aient été attaqués par une manifestation avec des « puputovs », c'est à dire des flacons remplis d'excréments, des cocktails Molotov et des explosifs artisanaux.

 

Il a qualifié d'irresponsables les dirigeants de l'opposition qui disent qu'il s'agit de « manifestations pacifiques » et c'est ce qu'on dit dans le pays et à l'étranger.

 

Il a aussi condamné le fait que les médias « s'y prêtent et disent que la Garde réprime. Non ! Nous, ce que nous faisons, c'est disperser ! Nous les persuadons, nous parlons, nous employons tout ce qui est l’utilisation progressive et différenciée de la force. Nous résistons le plus possible et quand ils attaquent et lancent des pierres, nous n'agissons pas. »

 

« Mais quand ils viennent avec des cocktails Molotov qui peuvent brûler un garde ou quand ils viennent avec des pistolets ou qu'ils utilisent des frondes qui semblent importées de l'état de Táchira et peuvent lancer une pierre de 5 centimètres qui peuvent tuer un policier ou un Garde National, c'est là que nous agissons. Et qu'utilisons-nous, nous ? Des moyens mis à la disposition de l'ordre public qui sont autorisés par les Nations Unies et par toutes les règles internationales.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://albaciudad.org/2017/05/general-zavarse-diferencias-entre-reprimir-y-dispersar-manifestaciones/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/05/venezuela-on-ne-peut-pas-appeler-manifestation-pacifique-une-manifestation-ou-il-y-a-des-cocktails-molotov-des-pierres-et-des-grenades.html