Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cuba-Etats-Unis : Trump limiterait les voyages à Cuba et interdira le commerce avec l'Armée

Publié le par Bolivar Infos

 

 

La Maison Blanche a confirmé aujourd'hui que le président Donald Trump prononcera demain un discours à Miami sur la politique états-unienne envers Cuba. Cette confirmation est venue du second porte-parole de la Maison Blanche dans sa conférence de presse quotidienne après 3 jours de spéculations sur l'annonce d'un durcissement de la politique de Barack Obama.

 

Le démocrate avait assoupli certaines règles du blocus qui pèse sur l'île depuis plusieurs décennies et renoué les relations diplomatiques après plus d'un demi-siècle de rupture.

 

On pense que Trump pourrait limiter maintenant les voyages des Etats-uniens sur l'Ile et interdire que les entreprises fassent des affaires avec des secteurs liés aux Forces Armées Révolutionnaires (FAR).

 

Ces derniers jours, des législateurs, des entreprises, des analystes politiques et économiques ont appelé instamment à ne pas faire marche arrière dans le rapprochement avec Cuba.

 

(Avec des informations de DPA)

 

Les mesures que le président Donald Trump va annoncer sur Cuba seront centrées sur l'augmentation des restrictions concernant les voyages sur l'Ile et l'interdiction des transactions commerciales avec des entreprises d'Etat cubaines, écrit aujourd'hui Politico.com.

 

Ce média digital assure qu’il a eu accès au brouillon de l'ordre exécutif que signera demain Donald Trump et qui cherche à réaffirmer que le blocus économique, commercial et financier imposé au pays par Washington depuis 55 ans est toujours en vigueur.

 

Selon la publication, cela signifie probablement pour les voyageurs états-uniens qu'ils ne pourront pas descendre dans un hôtel de la Vieille Havane ou utiliser les services touristiques cubains.

 

On permettra aux citoyens états-uniens de payer des biens et des services au secteur privé mais les démarches qu'ils devront accomplir pour pouvoir se rendre à Cuba seront plus nombreuses.

 

Politico.com déclare que l’administration de Trump demandera un emploi du temps détaillé précisant les activités que les Nord-américains qui auront l'autorisation de se rendre à Cuba auront sur place, activités qui devront être centrées sur « une interaction importante avec les Cubains. »

 

De plus, ils devront avoir le détail de toutes leurs transactions financières sur 5 ans pour les mettre à la disposition du Département du Trésor si on le leur demande et conserver des notes qui démontrent le respect du nouvel ordre car dans le cas contraire, ils auraient une amende.

 

Pour les compagnies qui ont leur siège aux Etats-Unis, comme la Starwood Hotels, propriété de Marriott, la politique de Trump pourrait provoquer l'annulation de la licence pour opérer à Cuba.

 

Le nouvelle position comprendrait aussi l'interdiction aux fonctionnaires de différents secteurs, des agences de l'Etat, des syndicats, des médias, des législateurs, aux officiers et aux juges d'avoir un compte bancaire aux Etats-Unis.

 

Elle pourrait aussi amener une augmentation du soutien aux activités subversives contre le Gouvernement cubain car le Département d'Etat et l'Agence pour le Développement International révisent tous les programmes concernant Cuba.

 

Cet ordre permettrait la poursuite des dépenses concernant les opérations sur la Base Navale installée à Guantánamo contre la volonté du peuple et du Gouvernement cubains et de l'octroi de fonds à l'ambassade des Etats-Unis à La Havane.

 

L'envoi d'argent aux familles à cuba restera permis ainsi que des transactions comme les ventes de produits agricoles pour lesquelles on exige que Cuba paie en liquide et d'avance.

 

En même temps, précise Politico, Trump ne rétablira pas la politique des « pieds secs-pieds mouillés » que l'ex président Barack Obama a abrogée le 12 janvier dernier.

 

Selon ce brouillon, le président justifiera ces mesures par l’argument qu'elles répondent à « des intérêts importants de sécurité nationale et de solidarité envers le peuple cubain. »

 

Cet argument, cependant, est contraire à ce qu'ont déclaré ces derniers jours de nombreux cercles économiques, politiques et sociaux qui ont signalé que le rapprochement avec Cuba profitait aux 2 pays.

 

(Avec des informations de Prensa Latina)

 

La coalition Engage Cuba a condamné aujourd'hui ces mesures : « Cette politique a été évidemment défini par des personnes qui ne sont jamais allées à Cuba , au moins pas pendant ce siècle, » a déclaré dans un communiqué James Williams, le président de ce groupe de compagnies, d'organisations et de dirigeants sociaux états-uniens qui encouragent la levée du blocus économique, commercial et financier imposé par Washington.

 

« C'est une folie de penser qu'après 55 ans d'échec, revenir à une politique isolationniste produira des résultats, » a déclaré James Williams qui a signalé l'impact négatif qu'auront les restrictions de voyages sur le secteur privé et le peuple de Cuba.

 

De plus, a-t-il dit, inclure des limitations qui affecteront la création de postes de travail aux Etats-Unis est une trahison de la feuille de route des « Etats-Unis d'abord » que le président a mise en place pendant sa campagne.

 

Il a évoqué le fait que le sénateur Marco Rubio et le congressiste Mario Díaz-Balart sont reconnus comme étant les principaux responsables de la position que le Gouvernement devrait annoncer demain à Miami.

 

Selon Williams, c'est une mauvaise stratégie, une mauvaise politique et un pas négatif pour les affaires des Etats-Unis.

 

Une enquête révélé cette semaine par son groupe montre que 65% des Etats-uniens interrogés et 64% des républicains soutiennent le rapprochement avec Cuba.

 

Au début de ce mois-ci, The New York Times a écrit dans un éditorial qu'un retour en arrière reflèterait un désir lâche de Trump de favoriser les républicains conservateurs de Florida viscéralement opposés à la Révolution Cubaine.

 

Le journal regrette que le rapprochement avec Cuba s'ajoute à la longue liste d'initiatives d'Obama que l' actuel président a l'obsession d'abroger.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :http://www.cubadebate.cu/noticias/2017/06/15/casa-blanca-confirma-el-discurso-de-donald-trump-sobre-cuba-en-miami/#boletin20170615

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/06/cuba-etats-unis-trump-limiterait-les-voyages-a-cuba-et-interdira-le-commerce-avec-l-armee.html