Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela: Adán Chávez dénonce l'utilisation abusive du nom d'Hugo Chavez par l'opposition

Publié le par Bolivar Infos

 

Le ministre du Pouvoir Populaire pour la Culture, membre de la Commission Nationale Constituante, Adán Chávez a condamné fermement le fait qu'un groupe de dirigeants politiques qui faisaient partie du chavisme utilisent l'image de son frère, le Commandant Hugo Chávez, pour tourner le dos au Président Nicolás Maduro et former d'autres mouvements qui, soi-disant, représentent « le véritable héritage de Chávez. » Il a mentionné en particulier Miguel Rodríguez Torres comme l'un de ces hommes politiques et l'a qualifié sans hésiter de « comédien. »

 

Rodríguez Torres se présente « soi-disant comme l'un des plus loyaux envers (Hugo) Chávez, » a expliqué le ministre Adán Chávez interviewé dans l'émission “Con Amorín” de VTV. « Il se vend comme plus chaviste que Chávez mais c'est un comédien ! Il faut le dire à tout le peuple. Que personne ne se laisse tromper ! C'est un comédien et ceux qui gravitent autour de lui sont des comédiens. Parce qu'ils manipulent ou cherchent à manipuler certaines gens en utilisant l'héritage de Chávez, » a-t-il dénoncé.

 

« Moi, personnellement et en tant que membre de ce processus révolutionnaire, je profite pour leur dire : Je vous interdis d’utiliser le nom de Chávez ! Il est trop grand pour eux ! Ils n'ont pas la droit ! Nous, nous sommes les vrais chavistes ! » a-t-il indiqué.

 

« Nous avons commis des erreurs ? Tout le monde commet des erreurs, qui n'a pas commis d'erreurs ? Mais nous suivons le chemin qui continue en suivant Chávez et que dirige le fils de Chávez, le président Nicolás Maduro, parce que Chávez l'a demandé, » a-t-il dit.

 

Il a indiqué qu'il sait qu'ils sont en train d'essayer de contacter des personnes à tous es niveaux au Parti Socialiste Uni du Venezuela (PSUV) et dans les partis politiques alliés pour les récupérer mais je demande au peuple de ne pas se laisser tromper par eux. « Ce sont des comédiens, » a-t-il réaffirmé.

 

« Il n'est pas certain que le Président Maduro ait trahi l'héritage de Chávez, » a dit le ministre et il a demandé à ceux qui le disent de le prouver. Certains prétendent qu'on trahit le Plan de la Patrie alors qu'à son avis, on le développe au pied de la lettre. « Ce que nous faisons : le Gouvernement dans la rue, les moteurs du nouveau modèle économique, les projets sociaux, le renforcement des missions. »

 

Chávez a rappelé que le Président a proposé les lignes stratégiques de l'appel à la Constituante « et ces lignes stratégiques sont contenues dans le Plan de la Patrie, » a-t-il signalé.

 

« Ces gens veulent manipuler en utilisant le nom de Chávez. Qu'ils arrêtent ça parce que le peuple va le payer très cher ! Ce n'est pas Adán Chávez, en tant que défenseur direct de l'héritage de Chávez » mais le peuple vénézuélien.

 

Il a indiqué que ceux qu'on appelle les « ex ministres de Chávez » trahissent l'héritage de Chávez. Il a aussi critiqué le mouvement Marée Socialiste qui, à son avis, suit la me^ê voie.

 

Il condamne ceux qui lui demandent de renoncer à la Constituante

 

Il a signalé que certains écrivains pour lesquels il a eu du respect, ont écrit des textes qui l'interpellent publiquement en lui disant qu'ils doivent renoncer à la Constituante parce que sinon, ils trahiraient l'héritage de Chávez.

 

Bien qu'Adán Chávez ne les nomme pas, il semble évoquer Toby Valderrama et Antonio Aponte qui étaient les auteurs de l'article « Un grain de Maïs » qui, en son temps, était très souvent cité par le Commandant Chávez mais qui, depuis 2013, ont suivi la voie du rejet du Gouvernement de Nicolás Maduro. Dans un article récent dans Aporrea, ils ont assuré que « la Constitution de Chávez a été enterrée ainsi que le Plan de la Patrie » et ont interpellé le ministre Adán Chávez pour qu'il « s'exprime ». Ils l'appellent à « renoncer à cette Commission Constituante, à se démarquer de l'infamie, à exiger qu'on reprenne la voie du Chavisme. Ceux qui n'ont pas été loyaux ne peuvent exiger la loyauté. La loyauté est avec Chávez. »

 

A ce sujet, Adán Chávez a été très clair : « Qu'ils aillent bien loin, au diable ! Et qu'on me pardonne cette expression en ce moment mais ils sont complètement dans l'erreur et je ne leur permets rien de cela. Ceux qui ont pu avoir mon respect n'ont plus mon respect et encore moins mon affection. Que les critiques viennent avec des arguments valables et nous allons débattre ! Ne t'enferme pas dans un bureau, dans un appartement, pour écrire et publier ! Sors, montre ton visage ! »

 

Il a rappelé que des partis comme le Mouvement vers le Socialisme (MAS) et Drapeau Rouge qui sont venus à une réunion avec la Commission pour la Constituante sont des partis d'opposition qui ne font pas partie de la Table de l'Unité Démocratique (MUD) et ne soutiennent pas non plus le Grand Pôle Patriotique bien qu'à certains moments, ils aient soutenu le Commandant Chávez. Mais ensuite, ils l'ont trahi. Maintenant, ils sont d'accord avec ceux qui ont déserté récemment du chavisme.

 

Il a indiqué que c'est bien, qu'ils s’organisent, sortent et créent une opposition sérieuse. « Qu'ils sortent et disent quel est leur projet mais qu'ils ne disent pas que c'est le projet de Chávez. Puissent-ils organiser une opposition sérieuse et entre tous, nous affronterons et vaincrons ces fascistes qui font tant de mal au pays, » a-t-il dit à propos des partis de la MUD.

 

Les masques sont tombés

 

Il a signalé qu'il est normal que certains dirigeants de la Révolution lui aient tourné le dos à ce moment-là. Il a rappelé qu'une partie d'entre eux viennent du bipartisme et de partis comme Action Démocratique et COPEI. « Il y a des gens qui se sont sentis attirés par la personnalité de Chávez et en particulier certians qui ont commencé à se distinguer en tant que dirigeants ou qui étaient des dirigeants de vieux partis aussi bien de gauche que de droite » mais ils se sont rendus compte que dans la Révolution, « ils n'allaient pas faire uniquement des réformes ou satisfaire des désirs ou des besoins personnels et en conséquence, les masques sont tombés. »

 

« Ils n'ont pas pu profiter de la situation et ils ont décidé de trahir. Cette situation perdure. »

 

Cependant, il signale que cela n'est pas totalement négatif parce que cela « renforce le processus révolutionnaire parce que le pouvoir populaire, qui est la substance que nous devons continuer à renforcer, a mûri et la conscience du devoir social a augmenté.

 

Il a rappelé que la droite avait pensé qu'après la mort du Commandant Chávez, la Révolution serait finie mais il n'en a pas été ainsi à cause de la force du pouvoir du peuple organisé.

 

« Que personne ne pense que nous sommes affaiblis, au contraire, nous allons continuer à nous renforcer !, » a-t-il déclaré.

 

Le Plan pour la Culture est né de la nécessité de continuer à défendre nos valeurs

 

Le ministre Chávez a aussi affirmé jeudi qu'avec le développement du plan stratégique « Fierté d'être Vénézuélien » qui sera déployé sur tout le territoire du pays, on renforcera la Révolution Culturelle. Il a souligné la nécessité de défendre nos valeurs face aux attaques de l'appareil idéologique de la contre-révolution qui exerce l'hégémonie grâce aux médias vénézuéliens et internationaux.

 

« La protection de nos valeurs est primordial, surtout dans cette situation de guerre psychologique que nous vivons. Le plan comprend 4 lignes stratégiques pour le développement de plan d'éducation et de formation nécessaires pour vaincre la violence, » a-t-il signalé.

 

Il a précisé que le plan vise non seulement à protéger nos manifestations artistiques et notre patrimoine historique mais à renforcer l’éducation et l’organisation du pouvoir populaire qui « nous fait nous sentir un peuple avec la même idiosyncrasie et nous sommes fiers d'être Vénézuéliens. »

 

A travers le programme « Fiers d'être Vénézuéliens » dans lequel sont investis plus de 33 000 millions de bolivars, est relancée la Mission Culture Dans le Cœur et la création artistique sera stimulée pour construire une nouvelle avant-garde, une nouvelle esthétique et un nouveau langage qui instaurent une nouvelle hégémonie culturelle bolivarienne.

 

Sur le processus d'Assemblée Nationale Constituante, ANC, Adán Chávez a souligné la réponse du peuple face à la convocation du président de la République, Nicolás Maduro et s'est félicité de la large participation du peuple grâce à l'inscription de plus de 50 000 candidats.

 

Source en espagnol :

http://albaciudad.org/2017/06/ministro-adan-chavez-rodriguez-torres-es-un-farsante/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/06/venezuela-adan-chavez-denonce-l-utilisation-abusive-du-nom-d-hugo-chavez-par-l-opposition.html