Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela : Les opposants vénézuéliens n’ont rien de pacifique

Publié le par Bolivar Infos

 

Ces dernières semaines, les actions des extrémistes liés à la dénommée Table de l'unité démocratique (MUD), sont marquées par des actes de vandalisme

 

Auteur: Luis Beaton | internet@granma.cu

29 juin 2017 16:06:20

 

CARACAS. — Les manifestations des groupes d’opposition au Venezuela sont loin d’être pacifiques, malgré les discours de leurs organisateurs, et les derniers mois permettent de confirmer l’ampleur des violences.

 

Au cours des dernières semaines, les actions violentes de protestation des groupes extrémistes liés à la dénommée Table de l'unité démocratique (MUD), ont été marquées par des actes de vandalisme, dont des incendies de véhicules près d’une base aérienne.

 

Trois semi-remorques utilisés pour le transport d’aliments et une station de la Police nationale bolivarienne (PNB) ont été brûlés non loin de la base aérienne General Francisco de Miranda, plus connue comme La Carlota, dans l’État de Miranda.

 

Depuis quelques jours, les groupes violents assiègent cette installation militaire et, selon des témoignages diffusés lors de l’émission Zurda Conducta, de la chaîne Venezolana de Television, deux conducteurs de ces véhicules ont déclaré que les manifestants utilisent des armes à feu.

 

Emiliano Pulido, conducteur de l’un de ces semi-remorques, a signalé : « Mon fils et moi avons été agressés et séquestrés par trois individus cagoulés et armés de pistolets automatiques 9 mm, et si je me souviens bien, d’autres étaient munis d’armes longues ».

 

D’après des statistiques officielles, depuis le mois d’avril dernier, la violence à laquelle s’adonnent les groupes extrémistes d’opposition a fait plus de 70 morts, plus de 1 400 blessés et de graves dommages aux biens publics et privés.

 

Les preuves diffusées par les réseaux sociaux montrent que ces manifestations n’ont rien de pacifiques, tant s’en faut, et de nombreuses photos et vidéos permettent de se faire une idée plus précise des actions déclenchées ces derniers jours par ces manifestants violents dans les environs de La Carlota.

 

À cet égard, le ministre de l'Intérieur, de la Justice et de la Paix, Nestor Reverol, a écrit sur son compte twitter que les violences se répètent contre La Carlota, cette base militaire ayant fait l’objet de plus d’une dizaine d’attaques.

 

Malgré la nature des protestations et l’ampleur des dommages causés aux installations militaires, les autorités de la Force armée nationale bolivarienne (FANB) a exclu l’idée d’un recours aux armes pour fait face aux attaques, conformément aux instructions du gouvernement visant à éviter des conséquences encore plus graves.

 

L’attitude des forces militaire contraste avec les actions de ces groupes. Il ne s’agit plus seulement de jets de pierres, mais également de cocktails Molotov et d’engins explosifs divers, auxquels s’ajoutent des attaques visant les membres des forces de l’ordre.

 

La base aérienne La Carlota n’est pas la seule installation militaire en butte à des attaques. Dans l’État de Tachira, le gouvernement s’est vu contraint de déclencher le Plan Zamora, un plan stratégique et opérationnel qui active la défense de la Nation en cas de menaces à l'ordre intérieur.

 

La décision a été adoptée lorsqu’une centaine d’individus ont incendié l’unité d’artillerie Vasquez de l’Armée bolivarienne, en plein centre de la ville de San Cristobal.

 

« L’attaque a eu pour principale cible un entrepôt de bonbonnes de gaz. Vous vous imaginez ce qu’un cocktail Molotov aurait pu provoquer sur une bonbonne de gaz, dans un lieu bourré de munitions, d’explosifs et d’armes en plein centre de la ville ? », s’est exclamé le ministre de la Défense Vladimir Padrino Lopez en condamnant ces faits.

 

Par ailleurs, le 12 juin, le fort Paramacay, siège de la 41e Brigade blindée de l’armée, dans le secteur La Granja de la commune de Naguanagua, dans l’État de Carabobo, a fait l’objet d’une attaque violente au terme de laquelle une trentaine de personnes ont été interpellées. L’attaque a causé plusieurs blessés, dont quatre fonctionnaires des organismes de la sécurité de l’État.

 

En dépit de ce climat d’hostilité et des appels à la violence lancés par l’opposition de certains secteurs extrémistes, le président Nicolas Maduro a réaffirmé l’engagement du gouvernement bolivarien et du FANB en faveur de la consolidation de la paix. (PL)

http://fr.granma.cu/mundo/2017-06-29/les-opposants-venezueliens-nont-rien-de-pacifiques

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/06/venezuela-les-opposants-venezueliens-n-ont-rien-de-pacifique.html