Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela : Un nouvel appel de la procureure Luisa Ortega Díaz provoque le siège du Tribunal Suprême de Justice

Publié le par Bolivar Infos

 

La procureure générale Luisa Ortega Díaz a appelé jeudi ceux qui rejettent l'Assemblée Nationale Constituante (ANC) à se rassembler devant le siège du Tribunal Suprême de Justice (TSJ) pour soutenir un recours qu'elle a déposé contre celle-ci. Cet appel a été soutenu ouvertement par les partis de droite Primero Justicia et Volonté Populaire : Freddy Guevara, dirigeant de l'opposition, sur ses comptes sur les réseaux sociaux, a lancé « un appel à tout le Venezuela à se joindre au recours de la Procureure devant la Cour Electorale contre la Constituante de Maduro. Sur tous les flancs ! » Henry Ramos Allup a appelé à « signer massivement le recours présenté par la Procureure Générale. » Vendredi, l'avenue Baralt et les accès au Tribunal Suprême de Justice se sont réveillés protégés par les corps de sécurité.

 

Jeudi, la Procureure Générale. A introduit un recours contentieux électoral en nullité avec mesure préventive et, subsidiairement, une mesure préventive innominada de suspension d'effets de l'Assemblée Nationale Constituante (ANC) convoquée par le président Nicolás Maduro.

 

Dans ce document, elle a demandé que soient déclarées nulles les décisions du Conseil National Electoral (CNE) concernant la convocation de l'ANC, considérant que le Décret Présidentiel ne remplit pas les conditions légales, en particulier « parce c'est le peuple vénézuélien qui a la possibilité de faire cette convocation. »

 

En plus, elle a exigé l'annulation des bases électorales, considérant qu'elles sont anticonstitutionnelles ainsi que l'appel de la présidente de cet organisme Tibisay Lucena pour le début de la phase de dépôt des candidatures pour la Constituante. La Procureure Générale a affirmé qu'il n'existe pas de décrets ni pour les bases électorales ni pour les actes administratifs émanant du CNE qui fixent la portée et le contenu de tout le processus. Elle assure qu'ils n'ont pas été publiés au Journal Officiel.

 

A son avis, tous les appels pour la Constituante ont été « violents, agressifs et menaçants : ceux qui ne l'acceptent pas sont des fascistes ou des terroristes. » De façon partiale, tendancieuse et en les sortant de leur contexte, elle a lu des phrases qu'elle attribue à de hauts fonctionnaires du Gouvernement à propos de la Constituante : « Nous allons les arrêter, ils sont obligés de soutenir la Constituante parce que sinon, ils seront jugés pour trahison, ils iront en prison. »

 

La Procureure n'a pas non plus considéré que le première des 9 bases de la Constituante proposées par Maduro est, précisément, d'obtenir la paix.

 

Convoqués à se rendre au TSJ

 

Depuis le siège du TSJ, Ortega Díaz a convoqué à se rendre à la Cour Electorale en indiquant même l'étage auquel elle se trouve et en demandant aux citoyens de déposer leur signature pour soutenir son initiative.

 

Cependant, son appel a été rapidement utilisé par des secteurs extrémistes de l'opposition qui ont appelé leurs partisans à se rendre « par tous les flancs » au TSJ pour soutenir la plainte d'Ortega Díaz.

 

Le compte officiel du parti Primero Justicia ainsi que ses principaux porte-paroles ont aussi manifesté leur soutien au recours introduit par la Procureure Générale et ont lancé des appels à leurs militants pour qu'ils se rendent au TSJ pour soutenir ce recours. Volonté Populaire a fait la même chose et demande à ses militants de remplir un formulaire et de l'amener au siège du TSJ.

 

L'appel de ces partis est similaire à la convocation au CNE faite par la droite mercredi dernier qui a provoqué des violences qui ont fini par 1 mort, des incendies et des destructions.

 

Cette action a eu lieu après que mercredi dernier, la Cour Constitutionnelle ait déclarée irrecevable par manque de légitimité la demande d'éclaircissement de la sentence numéro 378 du 31 mai, contestée par Ortega Díaz. « Les magistrats de la Cour Constitutionnelle ont dit que je n’avais pas de légitimité pour intenter cette action même alors que constitutionnellement et légalement, je suis habilitée à la faire, » a-t-elle déclaré.

 

Malgré l’exigence de « respect » de ses compétences, la procureure a fait une série de dénonciations contre le CNE que le Gouvernement interprète comme une attaque envers l'autonomie du pouvoir électoral. Dans son recours, elle demande qu'on « déclare nulles les décisions du Conseil National Electoral (CNE) « sur le processus de Constituante et qu'on déclare nulles les bases électorales, les candidatures et les actes administratifs de la Constituante.

 

Pour elle, cette initiative a avancé illégalement « en violent al Constitution en vigueur et en violant les droits de l'homme fondamentaux et le droit de vote. » Il faut souligner que plus de 55 000 Vénézuéliens ont été candidats à l'ANC.

 

Les actions e la procureure concordent avec le discours de l'opposition pendant ces mois de violence.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://albaciudad.org/2017/06/nuevo-llamado-de-luisa-ortega-diaz-fue-usado-por-la-derecha-para-promover-asedio-contra-el-tsj/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/06/venezuela-un-nouvel-appel-de-la-procureure-luisa-ortega-diaz-provoque-le-siege-du-tribunal-supreme-de-justice.html