Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela : Un plan pour installer une « junte de transition »

Publié le par Bolivar Infos

 

Pendant son émission « Les Dimanches avec Maduro » diffusée depuis le champ de bataille de Carabobo, le président de la République, Nicolás Maduro, a dénoncé une tentative de sabotage des élections à l'Assemblée Nationale Constituante grâce à une attaque informatique dirigé par Roberto Picón, un proche du gouverneur de Miranda, Henrique Capriles. « On préparait une attaque informatique, une intervention et un sabotage de tout le système informatique qui protège les machines à voter dans le Système Electoral du Venezuela et ils ont des complices au Conseil National Electoral dans tout le pays. Celui qui dirige cela, c'est Roberto Picón, quelqu'un de très intime et de très proche d' Henrique Capriles, » a-t-il déclaré.

 

Le chef de l'Etat a précisé que cela a été découvert après la perquisition d'un bunker à Caracas où ont été saisis du matériel compromettant parmi lequel des documents, des vidéos et des serveurs informatiques avec d'innombrables données et d'innombrables informations. « C'était une attaque qu'ils prétendaient faire grâce à cette suite d'événements et nous savions où était le centre de planification et mercredi soir, on a procédé à l'opération Tun Tun, » a-t-il déclaré.

 

Il a noté que face à l'opération de sécurité, certaines personnes impliquées ont fui mais les vidéos saisies montrent leurs visages et jusqu'à présent, il a eu 5 arrestations. « María Corina Machado, la fasciste criminelle, le pervers qui a le fascisme dans le sang Freddy Guevara, le « président » de la Junte de Transition Julio Borges, le traître patenté « Le Cadran » et (alias) « la Laitue » qui était avec lui. »

 

Maduro a souligné que la présidente du CNE, Tibisay Lucena, l'a informé qu'elle prendra « les mesures de sécurité pour que le peuple puisse voter sans problèmes le 30 juillet prochain. » Il a révélé hier une suite d'événements par lesquels l'impérialisme s'était proposé de provoquer un choc national et international et grâce à ce choc, de renverser le Gouvernement et d'imposer une junte de transition » dans le pays.

 

Il a précisé que cette suite de plans consistait à faire un coup d'Etat international à partir de l'Organisation des Etats Américains (OEA) et du Conseil des Droits de l'Homme de l'Organisation des nations Unies (ONU), à provoquer un massacre dans le pays et à stimuler une « fuite militaire ».

 

Enfin, a indiqué Maduro, ils auraient fait prêter serment à la junte de transition « avec la déclaration de non reconnaissance des fonctions du Président Constitutionnel et l'activation de l'article 350 de la Constitution. » « L'impérialisme et ses alliés se sont engagés à faire au Venezuela un coup d'Etat international. A l'OEA, une bataille de 3 jours a commencé. Ils ont dit qu'ils allaient imposer au Venezuela ce qu'on appelle un « groupe de contact » qui n'est rien d'autre que des pays qui viennent intervenir au Venezuela et veulent nous gouverner, » a-t-il affirmé.

 

Le Président a expliqué que la droite vénézuélienne soutenue par le Gouvernement des Etats-Unis (USA) attendait que cette résolution soit approuvée par les nations qui font partie de cet organisme international pour ensuite mettre en marche les autres plans. « Ils pensaient qu'avec cette décision de l'OEA, nous, nous allions avoir peur (…). Ils avaient besoin d'un massacre (pour concrétiser leurs plans) et c'est ce qu'ils ont envisagé. Ils ont cherché le niveau de violence le plus élevé. »

 

Il a aussi soutenu que l'Empire nord-américain a fait pression à l'ONU pour que soit approuvée une déclaration contre le pays mais ils ont également échoué. « Les Etats-Unis ont installé à New York leur ambassadrice titulaire pour faire pression sur le Conseil des Droits de l'Homme. Le Gouvernement du Paraguay a présenté une résolution interventionniste qui a été vaincue en obtenant une seule voix, » a-t-il noté.

 

Maduro a souligné que les prétentions interventionnistes du Gouvernement états-unien ont été « contenues et vaincues » grâce à l'action de la chancelière sortante Delcy Rodríguez et de l'ambassadeur du Venezuela à l'ONU, Jorge Valero. « Nous avons obtenu une double victoire internationale : à l'ONU et à l'OEA, » a-t-il déclaré.

 

Il a assuré qu'il a la liste de ceux qui feraient partie de la junte de transition. « C'est sûr, ils sont à couteau tiré. Ils ont été réunis des jours entiers, à couteau tiré. A moi, il me revient PDVSA, à moi, il me revient Pequiven, il me revient ça. Ils sont ainsi, ils se répartissent ce qui ne leur appartient pas. »

 

D'autre part, le ministre de l'Education, Elías Jaua, a assuré que les victoires obtenues à l'OEA et au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU sont « l'expression d'un peuple qui ne se rend pas et défend son droit à gouverner. » « Les 2 votes reflètent ce qu'a cultivé notre Commandant Hugo Chávez. Il y a des Gouvernements à qui ça coûte de voter contre le Venezuela parce que leur peuple ne le leur pardonnerait pas. La double victoire à l'OEA et à l'ONU est l'expression du peuple vénézuélien qui ne se rend pas, » a-t-il déclaré.

 

Insurrection populaire

 

Le Président a demandé à la population et aux Forces Armées de se déclarer « en insurrection populaire » dans l'union civique et militaire au cas où un événement affecterait son intégrité physique, la liberté ou la légalité de son Gouvernement.

 

« Si, suite à cette conspiration (de la droite), un jour, le Venezuela était témoin d'un événement qui affecte mon intégrité physique, ma liberté, la légitimité et la constitutionnalité du gouvernement Bolivarien, peuple et Forces Armées Nationales Bolivariennes, déclarez-vous en insurrection populaire constitutionnelle générale, en union civique et militaire et sauvez la Constitution, » a-t-il déclaré.

 

Maduro a insisté sur le fait que, si cela advient, on doit aussi sauver la paix et « imposer la démocratie véritable » comme les 13 et 14 avril 2002 quand on a essayé de chasser du pouvoir le Commandant Hugo Chávez.

 

« Je vous le dis à l'avance. Je n'exagère pas, je prépare seulement notre peuple parce qu'un peuple informé et préparé en vaut 2, en vaut 1 000, » a-t-il ajouté.

 

D'autre part, il a affirmé que le Pouvoir Constituant originaire fait partie de l'identité idiosyncrasique et morale du Venezuela qui a déclaré son indépendance il y a plus de 200 ans lors d'une assemblée constituante organisée par le Libérateur Simón Bolívar.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://albaciudad.org/2017/06/maduro-un-allegado-de-capriles-radonski-lideraba-el-ataque-informatico-al-cne/Révolutionnaires

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/06/venezuela-un-plan-pour-installer-une-junte-de-transition.html