Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela: Le député fasciste Freddy Guevara avoue vouloir un coup d'Etat comme celui de Pinochet contre Allende

Publié le par Bolivar Infos

 

Le député dirigeant du parti Volonté Populaire Freddy Guevara a révélé pendant une interview accordée à la chaîne privée Venevisión que l'ordre du jour de sédition prévue pour les prochains jours essaie de rééditer le coup d'Etat perpétré il y a 44 ans contre le président du Chile de l'époque, Salvador Allende.

 

A la question d'une journaliste lui demandant si les plans qu'élabore actuellement la droite vénézuélienne sont analogues à ce qui s'est produit le 31 octobre 1958 à ce qu'on appelle le Pacte de Punto Fijo, Guevara a précisé avec insistance qu'il s'agit d'un parallélisme avec les cruels et dévastateurs événements qui ont marqué le renversement du Gouvernement constitutionnel et démocratique de Salvador Allende au Chili.

 

« Ici, il y a des choses qui impliquent plus de ressemblance avec la coordination chilienne, qui est ce qu'a affronté Allende et la reconstruction du Chili qui est venue après, » a répondu le député.

 

Le contexte1

 

Le 11 septembre 1973, une junte militaire dirigée par le général Augusto Pinochet a pris le pouvoir au Chili après avoir renversé le Gouvernement de l'Unité Populaire dirigé par Salvador Allende avec l'assentiment et le consentement du Gouvernement des Etats-Unis dirigé à l'époque par le président Richard Nixon et son secrétaire d'Etat Henry Kissinger qui ont influé radicalement et de façon décisive sur les secteurs opposés à Allende en finançant et en soutenant continuellement la réalisation d'un coup d'Etat.

 

Avant le jour de l'insurrection de la droite, le peuple chilien a été soumis à une sale guerre de pénuries et d’accaparement de produits de première nécessité comme le combustible pour développer parmi les citoyens un mal-être social qui se tournera contre le Gouvernement socialiste et justifiera la chute d'Allende.

 

Dans des documents officiels déclassifiés, le 15 septembre 1970, le président Richard Nixon et le secrétaire d'Etat Henry Kissinger ont signalé au directeur de l'Agence Centrale de Renseignement (CIA) Richard Helms, que l'élection d'Allende était inadmissible. C'est pourquoi ils lui ont ordonné d'agir avec la très célèbre phrase : « nous allons faire mal2 à l'économie chilienne » comme Richard Helms l'a enregistré dans ses notes.

 

(LaIguana.TV)

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

NOTES de la traductrice:
1Pour plus de précisions sur le coup d'Etat de Pinochet, cf le document « Du Chili d'Allende au cauchemar de Pinochet » par Françoise Lopez, 11 septembre 2002 mis à jour le 16 décembre 2006 :