Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela: Les Gouvernements de droite attaquent les élections à la Constituante

31 Juillet 2017, 12:52pm

Publié par Bolivar Infos

 

Plus de 10 pays ont attaqué à nouveau le Venezuela et ont qualifié d'illégales les élections à l'Assemblée Nationale Constituante organisées par le Président Nicolás Maduro

 

Les Gouvernements de l'Argentine, du Brésil, du Canada, de la Colombie, du Costa Rica, du Chili, d'Espagne, des Etats-Unis (USA), du Mexique, du Panama et du Pérou ont annoncé qu'ils ne reconnaîtraient pas les résultats des élections à l'Assemblée Nationale Constituante (ANC).

 

Le premier à s'opposer à ce mécanisme constitutionnel démocratique a été le président colombien Juan Manuel Santos, qui a assuré vendredi quel'ANC « a une origine fallacieuse et par conséquent, nous ne pourrons pas reconnaître non plus ses résultats. »

 

Le Pérou est aussi intervenu et a menacé de ne pas reconnaître ce processus électoral malgré les actes de violence provoqués dans le pays pour empêcher ces élections.

 

« Le Gouvernement du Pérou ne reconnaît pas les résultats de l'élection illégitime d'aujourd'hui pour composer une Assemblée Nationale Constituante au Venezuela, » dit un communiqué du ministère des Affaires Etrangères.

 

Le gouvernement du président de fait du Brésil, Michel Temer, a aussi attaqué les élections qui, selon lui, créeront un « ordre constitutionnel parallèle non reconnu par la population. »

 

« Le Venezuela dispose d'une Assemblée Nationale légitimement élue, la nouvelle assemblée constituante créerait un « ordre constitutionnel parallèle non reconnu par la population, aggravant encore l'impasse institutionnelle qui paralyse le Venezuela, » dit la déclaration du ministère des Affaires Etrangères du Brésil.

 

Pour le président non élu du Brésil, l'initiative du président du Venezuela, Nicolás Maduro pour freiner l'impunité et garantir la paix grâce au dialogue national « viole le droit au suffrage universel,ne respecte pas le principe de la souveraineté du peuple et confirme la rupture de l'ordre constitutionnel au Venezuela. »

 

A leur tour, les Etats-Unis ont à nouveau menacé le Gouvernement vénézuélien en qualifiant le processus démocratique de « farce » et « d'étape vers la dictature. »

 

Au début de cette semaine, l'administration de Donald Trump avait menacé d'appliquer des sanctions économiques « fortes et rapides » contre le Venezuela si le président Maduro n'annulait pas les élections.

 

Pour sa part, le Gouvernement du président argentin, Mauricio Macri, a annoncé ne reconnaîtra pas les résultats des élections à l'ANC parce qu'il les considère comme « illégales. »

 

« Les élections d'aujourd'hui ne respectent pas la volonté de plus de 7 millions de citoyens vénézuéliens qui se sont prononcés contre leur réalisation, » a indiqué la Chancellerie en évoquant le plébiscite illégal du 16 juillet qui n'a aucune validité juridique.

 

Le Panama a signalé que le processus démocratique de ce dimanche présente « des vices » et qu'en conséquence, il « ne reconnaîtra pas » ces élections.

 

« Le Gouvernement de la République du Panama, soutenant les efforts de la communauté internationale pour défendre l'ordre démocratique et la paix sociale au Venezuela, a décidé de soutenir les mesures prises par le Gouvernement des Etats-Unis d'Amérique pour imposer des sanctions à des fonctionnaires vénézuéliens qui soutiennent la convocation d'une Assemblée Nationale Constituante, » a déclaré la Présidence.

 

Le Canada s'est joint aussi aux pays qui refusent de reconnaître l'Assemblée Nationale Constituante: « Malgré les demandes répétées de la communauté internationale, Maduro  et son Gouvernement ont décidé de faire un autre pas dans la voie de l’institutionnalisation de l'autoritarisme au Venezuela, » assure un communiqué de sa ministre des Affaires Etrangères, Chrystia Freeland.

 

Le Gouvernement espagnol a dit que « l'Assemblée issue des élections d'aujourd'hui ne représente pas la volonté de la majorité des Vénézuéliens, n'a pas d'attributions conformes à la Constitution, pas les compétences pour légiférer qui reviennent à l'Assemblée Nationale et n'est pas la solution aux graves problèmes d'affrontement politique et de crise humanitaire qui dévastent le pays » bien que les Vénézuéliens aient participé tranquillement et dans un grand civisme à ces élections.

 

Le Gouvernement du Chili a manifesté sa « profonde déception » à cause de la « décision illégitime » de mener à bien la Constituante au Venezuela « sans les plus minimes garanties d'un suffrage universel et démocratique et sans avoir respecté les conditions établies dans la propre Constitution de ce pays. »

 

Enfin, le Costa Rica a aussi rejeté ces élections et les a qualifiées de « nulles et illégitimes. »

 

(…)

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

source en espagnol :

http://www.telesurtv.net/news/Gobiernos-de-derecha-atacan-proceso-democratico-en-Venezuela-20170730-0063.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/07/venezuela-les-gouvernements-de-droite-attaquent-les-elections-a-la-constituante.html