Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela : Non, l'Assemblée Nationale n'a pas été expulsée du Palais Législatif Fédéral

Publié le par Bolivar Infos

 

L'Hémicycle de Sessions et l'Hémicycle Protocolaire sont 2 salles jumelles où depuis 1999, la Chambre des Députés et le Sénat tiennent leurs sessions. Aujourd'hui, elles se différencient par le mobilier qu'elles utilisent.

 

Certains médias vénézuéliens et internationaux ont annoncé, dimanche soir, que l'Assemblée Nationale, à majorité d'opposition, avait soi-disant été expulsée du Palais Législatif Fédéral par l'Assemblée Nationale Constituante (ANC). Les principales « preuves » apportées étaient « l'occupation » par les autorités de l'ANC de la salle dans laquelle se font les réunions du Parlement vénézuélien. En réalité, les médias essaient de tromper le public en profitant du fait que le Palais Législatif Fédéral possède 2 salles identiques : l'Hémicycle Protocolaire dans lequel s'est tenue la session de la Constituante, mardi, et l'Hémicycle de Sessions que le Parlement dans l'illégalité continue d'utiliser.

 

Certains médias de droite vénézuéliens et internationaux comme El Impulso, El Nacional, La Razón (Espagne) ou La Patilla ont dénoncé un soi-disant assaut ou une prise par l'ANC des lieux dans lesquels soi-disant se réunit l'Assemblée Nationale d'opposition en dénonçant dans certains cas faussement que celle-ci avait été expulsée du Palais Législatif Fédéral.

 

Bien que les 2 salles soient identiques, on peut les différencier parce que l'Hémicycle de Sessions possède un mobilier particulier : tables et chaises à roulettes pour les députés, ordinateurs portables et autres instruments de travail. Pour cette raison, beaucoup moins de personnes peuvent y tenir.

 

L'Hémicycle Protocolaire, par contre, a des chaises simples car il est destiné à permettre l'entrée d'un plus grand nombre de personnes pour des réunions qui durent moins longtemps.

 

Le ministre du Pouvoir Populaire pour la Communication et l'Information, Ernesto Villegas, a informé que mardi la Constituante a approuvé un décret d'harmonisation des fonctions avec les pouvoirs constitués qui comprend sa coexistence avec ceux-ci, y compris avec le Parlement bien que celui-ci soit subordonné à l'Assemblée Nationale Constituante.

 

Article d' Ernesto Villegas

 

On pouvait mais on n'a pas voulu

par Ernesto Villegas Poljak

 

source: La Tabla, 9 août 2017

 

Dans mes premières années de reporter, quand je fréquentais le Palais Législatif Fédéral, dans les déjà lointaines années 90, j'ai vu et entendu beaucoup d'anecdotes sur la vie parlementaire.

 

Une session conjointe du Congrès de la République à 2 chambres de l'époque, prédécesseur de l'Assemblée Nationale à 1 chambre se déroulait quand un sénateur et un député se sont lancés dans un débat enflammé. Le sénateur, vieux, a perdu les pédales, est devenu rouge et a insulté le député qui, condescendant, a essayé de le calmer en en appelant à sa propre jeunesse :

 

- Ne vous mettez pas dans cet état, sénateur. Regardez, vous pourriez être mon père

 

Et le vieux lui répondit, tueur :

 

-J'aurais pu mais je n'ai pas voulu.

 

Cette anecdote qui, je crois , m'a été rapportée par José Miguel Uzcátegui, m'est venue à l'esprit ce soir quand j'ai lu les notes de BBC Mundo et Radio y Televisión Española qui, ont rapporté faussement la dissolution du Parlement vénézuélien par la grâce de la souverainissime Assemblée Nationale Constituante.

 

Tous deux se basent sur le fait que la Constituante a décidé de siéger hier dans l'Hémicycle Protocolaire du Palais Législatif Fédéral, ce qui a été faussement interprété et/ou rapporté comme une expulsion de l'Assemblée Nationale à 1 chambre de l'endroit où elle siégeait habituellement.

 

Mais non. L'Hémicycle Protocolaire dans lequel l'Assemblée Nationale Constituante a siégé hier est la salle dans laquelle siégeait anciennement le Sénat de la République qui n'existe plus. L'Assemblée Nationale continue de siéger dans la salle dans laquelle, à l'époque de la IV° République, fonctionnait la Chambre des Députés. Pour l'homme de la rue et aussi pour le correspondant étranger non préparé ou plein de préjugés, ces 2 salles pourraient sembler être la même mais ce n'est pas le cas. Chacune est située à un bout (est et ouest) du Palais Législatif Fédéral.

 

Avec l'entrée en vigueur de la Constitution Bolivarienne, celle de Chávez, le Sénat a disparu et son Hémicycle a été réservé à des cérémonies protocolaires. De là son nom actuel. Et l'Assemblée Nationale a continué à fonctionner dans la salle des sessions de l'ancienne Chambre des Députés aussi connue (ce n'est pas ma faute) sous le nom de « Chambre Basse ».

 

Si le journalisme était dans de meilleures conditions, les correspondants se seraient rendu compte que la souverainissime Constituante a approuvé hier un décret d'harmonisation des fonctions avec les pouvoirs constitués qui comprend sa propre coexistence avec ceux-ci, y compris avec le Parlement bien que celui-ci soit subordonné à l'Assemblée Nationale Constituante que préside Delcy Rodríguez.

 

Il ne nous revient pas maintenant à nous de divulguer à satiété le contenu de ce décret pour tirer les marrons du feu. Ecoutez bien : l'Assemblée Nationale du Venezuela n'a pas été dissoute par la Constituante bien qu'il faille ajouter – tout à fait dans la manière de Chávez - « pour le moment » et aussi un très sensationnel « On aurait pu mais on n'a pas voulu. »

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

source en espagnol :

http://albaciudad.org/2017/08/es-falso-que-la-asamblea-nacional-haya-sido-desalojada-del-palacio-federal-legislativo/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/08/venezuela-non-l-assemblee-nationale-n-a-pas-ete-expulsee-du-palais-legislatif-federal.html