Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venezuela : Proclamation de l'Etat Major de la Culture face aux menaces des Etats-Unis contre le Venezuela

Publié le par Bolivar Infos

 

Aux peuples du monde

 

Proclamation de Paix de la République Bolivarienne du Venezuela face aux menaces des Etats-Unis

 

Seul un ennemi de la Patrie, de l'humanité et de la démocratie peut menacer le peuple et le Gouvernement d'un autre pays pour que dans celui-ci, une élection démocratique n'ait pas lieu.

 

Tous les peuples, tous les citoyens, toutes les organisations qui dans le monde pratiquent la démocratie doivent condamner et condamnent un pouvoir qui prétend interdire la démocratie même en proscrivant l'exercice du vote.

 

La République Bolivarienne du Venezuela est un pays libre, souverain et n'est l'objet d'aucune tutelle ni d'aucune domination étrangère depuis qu'a débuté sa geste de l'Indépendance le 19 avril 1810, elle l'a déclaré de façon irrévocable le 5 juillet 1811, l'a consacré par la bataille de Carabobo le 24 juin 1821 et l'a scellé définitivement pour toute l’Amérique Latine le 9 décembre 1824 par la bataille d'Ayacucho.

 

En utilisant de façon ininterrompue sa liberté, sa souveraineté et son indépendance, notre peuple a ratifié en 1999 la Constitution de la République Bolivarienne du Venezuela en vigueur grâce à un referendum populaire qui a approuvé cette Grande Charte par 71,78% des voix.

 

Le 1° mai, le Président Nicolás Maduro Moros, dans l'exercice des attributions que lui confère la Constitution de la République Bolivarienne du Venezuela a activé le processus de Constituante prévu dans ses articles 347, 348 et 349. Le 30 juillet, 8 089 320 Vénézuéliens, 41,53% du corps électoral, ont élu les membres de l'Assemblée Nationale Constituante de façon participative et agissante.

 

Les résultats ont été vérifiés par un système électoral indiscutable que l'ex-président des Etats-Unis Jimmy Carter a qualifié de « peut-être le plus parfait du monde » tout en qualifiant celui de son propre pays de « l'un des plus imparfaits du monde. » Tellement imparfait qu'avec celui-ci, sont systématiquement élus à al Présidence les candidats qui obtiennent le moins de voix.

 

Aussi bien la convocation que la réalisation et le scrutin de ces élections démocratiques au Venezuela sont des actes d'exercice de la souveraineté qui concernent uniquement et exclusivement le peuple vénézuélien et dont aucun autre Gouvernement de la terre ne peut empêcher la réalisation ni intervenir ou interférer dans celle-ci ni par des ordres, ni par des pressions ni par des menaces car rien n'est au-dessus de la souveraineté du peuple et encore moins lorsqu'il exerce le pouvoir constituant suprême.

 

D'autre part, nous ne pouvons accepter cette ingérence insolente car notre Grande Charte, dans son article 1°, déclare :

 

« La République Bolivarienne du Venezuela est irrévocablement libre et indépendante et fonde son patrimoine moral et ses valeurs de liberté, d'égalité, de justice et de paix internationale sur la doctrine de Simón Bolívar, le Libérateur. Laliberté, la souveraineté, l'immunité, l'intégrité territoriale et l'autodétermination de la nation sont des droits irrévocables de la Nation. »

 

En vertu de notre droit irrévocable à l'indépendance, à la liberté, à la souveraineté, à l'immunité, à l'intégrité territoriale et à l'autodétermination de la nation, nous condamnons tout diktat d'une puissance étrangère qui prétende nous ordonner de pas exercer le droit démocratique aux élections ou qui menace des députés à la Constituante pour qu'ils renoncent à exercer les fonctions pour lesquelles ils ont été élus par le pouvoir souverain suprême de la volonté du peuple.

 

CE droit, nous l 'exerçons non seulement comme expression de notre souveraineté et de notre dignité mais aussi conformément aux principes qui dirigent l'ordre international.

 

Ainsi, nous rappelons au Gouvernement des Etats-Unis que, selon l'article 2, paragraphe 1 de la Charte des Nations Unies : « L'Organisation est basée sur le principe d'égalité souveraine de tous ses Membres » et que, conformément au paragraphe 4 : « Les Membres de l'Organisation, dans leurs relations internationales, s'abstiendront de recourir à la menace ou à l’usage de la force contre l'intégrité territoriale ou l’indépendance politique d'un Etat ou à toute autre façon d'agir incompatible avec les Objectifs des Nations Unies. »

 

Et nous informons, de même, le Président et le Gouvernement des Etats-Unis qui semblent ignorer aussi bien les principes de base qui nous régissent que ceux qu'ils sont obligés de respecter en tant que membre des Nations Unies que, dans le Préambule du Traité de Constitution de l'Union des nations Sud-américaines (UNASUR), les nations qui en font partie :

 

« Ratifient qu'aussi bien l'intégration que l'union sud-américaines sont fondées sur les principes directeurs de : respect absolu de la souveraineté , de l'intégrité et de l’inviolabilité territoriale des Etats, de l'autodétermination des peuples, de la solidarité, de la coopération, de la paix, de la démocratie, de la participation citoyenne et du pluralisme, des droits de l'homme universels, indivisibles et interdépendants, de la réduction des inégalités et de l'harmonie avec la nature pour un développement soutenable.

 

Le peuple vénézuélien n'accepte pas, son Gouvernement n'accepte pas, la communauté internationale n'accepte pas non plus qu'un Etat cherche à violer l'égalité souveraine d'un autre ni qu'il recoure à la menace ou à l'usage de la force contre l’indépendance politique d'un autre Etat dans des questions qui concernent uniquement et exclusivement l’ordre intérieur de ce dernier comme la convocation d'élections et la réalisation de celles-ci.

 

Le fait qu'un Gouvernement légitime convoque des élections démocratiques n'est une menace pour aucun démocrate. Pour tous les démocrates du monde, ce qui est une menace, c'est qu'une puissance prétende empêcher des élections démocratiques dans d'autres pays grâce à des pressions et à des annonces d'agressions et d'interventions dans les affaires intérieures.

 

 La République Bolivarienne du Venezuela, irrévocablement souveraine et démocratique bien que les puissances impériales essaient inutilement de l'empêcher de l'être, s'est toujours levée et résistera toujours à de semblables violations de la paix.

 

Signataires :

 

Aura Pia Liberia Rivas de Godoy C.I. 972.395

 

Carlos Segundo Arroyo C.I. 9.571.111

 

José Conde Villamizar C.I. 1.855.983

 

Carlos Azpurua Guerra C.I. 3.405.083

 

Liliane Maria Blaser Aza C.I: 3.663.470

 

Roman José Chalbaud Quintero C.I. 901.770

 

Carmen Luisa Bohorquez Moran C.I. 2.824.538

 

Francisco De Asis Sesto Novas C.I. 3.249.086

 

Jose Fructuoso Vivas Vivas C.I. 47.801

 

Yraida Graciela Vargas De Sanoja C.I. 2.752.386

 

Luis Del Valle Britto García C.I. 2.115.056

 

Mario José Sanoja Obediente C.I. 984.307

 

Judith Valencia Pérez C.I. 1.726.592

 

Pedro Enrique Calzadilla Pérez C.I. 6.524.592

 

Laura Mercedes Antillano Armas C.I. 4.520.083

 

El Tano – Tomas Hernán Pérez Lavin C.I. 32.192.094

 

Juan Alberto Calzadilla Álvarez C.I. 282.902

 

Gustavo Pereira C.I 1.167.742

 

Lilia Ramírez Villamizar C.I. 3.977.776

 

Cecilia Todd Vallenilla C.I. 3.805.050

 

Cristobal Leobardo Jiménez C.I. 4.670.962

 

Gloria Martin Gómez C.I. 5.618.835

 

Iván José Pérez Rossi C.I. 3.019.940

 

José Luis León C.I.5.579.616

 

Enrique Leonardo Vargas González C.I. 13.909.519

 

Sandra Ivanova Rodríguez De Bordeianu C.I. 3.153.357

 

Julio Cesar Oropeza Oropeza C.I. 6.876.345

 

José Nicolás Agüero C.I. 4167773

 

José Armando Antonio Carias Canelón C.I. 3.972.187

 

Isidoro Hugo Duarte Gutiérrez C.I. 14.197.888

 

María Alcira Matute Castro C.I. 5.564.469

 

Roberto Agustín Hernández Montoya C.I. 632.931

 

José Ismael Querales C.I. 4.349.633

 

José Gregorio Linares Carrasco C.I. 6.142.198

 

María Clenticia Stelling De Macareño C.I. 2.931.172

 

Dilia Concepción Rojas C.I. 1.464.010

 

Rosa Antonia Colon C.I. 1.746.951

 

Gilberto Jesús Simosa Gil C.I. 6.376.428

 

Ximena Tibisay Benítez Vargas C.I. 12.301.413

 

Ana Enriqueta Terán Madrid C.I. 9.304

 

Adelis Pastor Freitez Agüero C.I. 2.910.567

 

Jesús Arnobio Mujica Rojas C.I. 3.226.121

 

Fernando Rendón, Medellín, Colombia, documento identidad 15252002

 

Darwin Iguiní Fernández, CI 3.968.858-4, Uruguay

 

Arturo Sosa Leal C.I. V-5225610

 

Luis Alberto Angulo V-3 591 761

 

José Negrón Valera C. I 15.709.748

 

Maite Tejero V-3.407.015

 

Daniela Saidman

 

Dr. Fernando Buen Abad Domínguez DNI. 93.234.224

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://albaciudad.org/2017/08/esta-es-la-proclama-realizada-por-el-estado-mayor-de-la-cultura-ante-las-amenazas-de-estados-unidos-contra-venezuela/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/08/venezuela-proclamation-de-l-etat-major-de-la-culture-face-aux-menaces-des-etats-unis-contre-le-venezuela.html