Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cuba-Etats-Unis: Ce qui se cache derrière l'attribution des visas pour les Cubains en Colombie

27 Octobre 2017, 16:27pm

Publié par Bolivar Infos

 

Le décision des Etats-Unis d'accorder les visas aux émigrants cubains en Colombie est une manœuvre qui cache des objectifs pervers qui se perçoivent dans le traitement de ce sujet par le Gouvernement nord-américain.

 

Eléments :

 

Le Département d'Etat, sur son site officiel, dit : « En ce moment, on est en train de déterminer quand les entrevues commenteront à être programmées. » Cependant, sur le site, se trouve un lien vers un article de Martí Noticias qui cite l'un de ses porte-paroles : « Les Cubains devront obtenir un visa de la Colombie et être prêts à rester « quelques semaines » dans le pays pour accomplir les démarches qui leur permettront d'émigrer aux Etats-Unis. » ensuite, ce même média de désinformation affirme, le 20/10/17 : « Le fonctionnaire de la Section des Affaires Consulaires de la Chancellerie étasunienne Virgil Carstens a informé que les premiers rendez-vous pour des visas ne seront pas disponibles « avant novembre 2017, » répétant que les Cubains « devront planifier un séjour d'au moins quelques semaines en Colombie et ajoutant qu'une procédure administrative supplémentaire étant nécessaire, ils pourront « partir et revenir un peu avant la fin du processus. »

 

Le fait que ce moyen peu sérieux et en rien crédible de donner cette information ait été choisi par le Département d'Etat attire l'attention. En fait, ils veulent transmettre ces messages et d'autres liens sur ce sujet à la communauté cubaine qui réside à Miami pour l'influencer et à travers eux, influencer ceux de l'île pour se rendre leur opinion favorable.

 

Les objectifs de cette manœuvre

 

Créer une instabilité intérieure en faisant semblant devant l'opinion publique d'être loin des problèmes qui pourraient éventuellement surgir.

 

Présenter Cuba comme la coupable des obstacles et des retards que devront affronter les familles cubaines pour être réunies.

 

Transmettre une image des Etats-Unis préoccupés par le respect de ses engagements internationaux, dans ce cas par l’obligation d'accorder au moins 20 000 visas d'émigrants par an.

 

La déstabilisation intérieure

 

En Colombie, leur consulat a certaines capacités mais l'ambassade de Colombie à Cuba ne les a peut-être pas pour traiter un volume de visas imprévu. Cela crée le premier obstacle et peut provoquer des concentrations de personnes dans les environs de son siège avec les inconvénients qui en découlent et l'éventualité de la survenue d'incidents, une situation qui leur servira à renforcer l'idée d'une ambiance d'insécurité autour du personnel diplomatique accrédité dans le pays.

 

Avec la brusque diminution du nombre de visas pour les émigrants et les obstacles pour les obtenir qui surgiront nécessairement, l'intention est de faire augmenter la pression intérieure de ceux qui souhaitent émigrer pour créer des situations de déstabilisation qui pourraient amener une augmentation considérable des sorties illégales du pays vers les Etats-Unis et déboucher sur un exode massif. En plus, Cuba, coupable de ce problème.

 

Le New York Times « Cela a été dur  : Des familles cubaines dans les limbes après la suspension des visas des Etats-Unis » Cet article déclare que « Les Etats-Unis, en interrompant le flux migratoire en provenance de l'île en réduisant leur personnel à l'ambassade de La Havane en réponse aux mystérieuses attaques, pourraient déchaîner une nouvelle augmentation de la migration, en particulier si Cuba subit une récession économique. En citant Vicki Huddleston, ex-chef de ce qui était alors la SINA entre 1999 et 2002, il affirme qu'on court le risque d'une autre migration de masse.

 

L'analyse de ce média renforce l'idée de la responsabilité cubaine en faisant de l'action des Etats-Unis une réponse et dévoile la vision que l'Amérique du Nord a de ce que pourrait amener la situation qu'ils sont en train d'essayer de créer tout en y préparant l'opinion publique de leur pays.

 

La mention de l'éventuelle incidence d'une récession économique sur l'évolution des événements n'est pas faite par plaisir. Ils veulent nous enfoncer en causant des dommages à nos principales voies d'entrées de devises : le tourisme, c'est la cause de l'avertissement concernant les voyages à Cuba, de l'apparition de touristes soi-disant touchés et de l'implication de citoyens canadiens, l'un des pays qui fournit le plus de touristes à Cuba.

 

Il n'y a pas de critique, c'est un traitement journalistique habile de ce sujet.

 

Quelle pourrait être la réaction des Etats-Unis à un exode massif ?

 

Selon ce qui est publié par le Service des Garde-côtes, ils décrèteraient un blocus naval pour empêcher que des bateaux en provenance de la Floride puissent arriver à Cuba et récupérer d'éventuels émigrants tout en interceptant ceux en provenance de notre pays, en les renvoyant à leur point de départ. Cela augmenterait la déstabilisation du pays.

 

On sait, d'ailleurs, que la droite de Miami rêve d'une situation de cette sorte pour essayer d'en profiter pour faire pression sur le Gouvernement nord-américain pour qu'il intervienne à Cuba.

 

Questions supplémentaires

 

Pourquoi la Colombie ?

 

La docilité des hommes politiques de ce pays envers les demandes yankees n'est pas un secret. Il suffit de rappeler qu'ils ont accepté l'installation de 7 bases militaires étasuniennes sur leur territoire et leur alignement sur la politique de Washington contre le Venezuela, parmi d'autres actes de vassalité, c'est pourquoi les Etats-Unis ont la garantie de l'acceptation et de la collaboration du Gouvernement colombien sans avoir à recourir à des pressions qui pourraient parvenir à l'opinion publique et mettraient en danger les objectifs de ce nouveau montage.

 

Tous les demandeurs de visas auront-ils la possibilité financière de payer leurs frais de logement et d'alimentation pour plusieurs semaines en Colombie?

 

Le plus probable et les Nord-américains le savent est que non.

 

Que veulent-ils ?

 

Ce qu'ils veulent c'est que, face à l'impossibilité de payer leurs frais en Colombie et les frais que peut générer le fait d'y aller pour ensuite revenir, les Cubains en attente d'un visa pour se rendre aux Etats-Unis se voient obligés de chercher des sources alternatives de revenus. Certains pourraient commettre des délits, d’autres pourraient obtenir des emplois mal payés et la plupart commenceraient à essayer d'obtenir de l’aide du Gouvernement colombien et du Gouvernement des Etats-Unis. Cela pourrait créer une situation complexe en Colombie de laquelle, dans les médias, on rendrait Cuba responsable pour ne pas avoir éclairci « les attaques acoustiques et avoir obligé les Etats-Unis « philanthropes » à chercher à aider les Cubains grâce à une solution alternative.

 

Face à cette situation, il faut s'attendre à ce qu'ils fassent pression pour que grâce à des accords on le leur rende en cherchant à augmenter le nombre de ceux qui verraient échouer leur prétention d'émigrer aux Etats-Unis légalement, ceux qui, avec ceux qui rejetteront la voie de la Colombie parce qu'ils la considèrent comme non viable, pourraient selon eux, déchaîner, comme nous l'avons dit, l'exode massif.

 

Mais Cuba connaît son ennemi.

 

(Extrait de PostCuba)

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.cubadebate.cu/especiales/2017/10/26/que-se-esconde-tras-la-decision-de-eeuu-de-procesar-visas-para-cubanos-en-colombia/#.WfLbEkzpN_8

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/10/cuba-etats-unis-ce-qui-se-cache-derriere-l-attribution-des-visas-pour-les-cubains-en-colombie.html