Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Restructuration de la dette, première analyse 

5 Novembre 2017, 18:04pm

Publié par Bolivar Infos

 

Par Franco Vielma

Une commission présidentielle a été créée, dirigée par le vice-président de la République Tareck El Aissami pour le refinancement et la restructuration globale de tous les paiements extérieurs du Venezuela. Elle fonctionne depuis ce vendredi 3 novembre. Cette mesure n'est pas du tout surprenante. Le Gouvernement vénézuélien discutait déjà avec la Fédération de Russie et Forbes avait annoncé un bon accord entre les 2 parties pour la restructuration de la dette envers ce pays.

 

Il faut donc se poser cette question : l'ouverture d'un processus de restructuration de la dette constitue-t-il une déclaration de défaut de paiement ?

 

En réalité, les processus de restructuration d'une dette sont des mécanismes alternatifs destinés justement à ne pas tomber en défaut de paiement. C'est un mécanisme utilisé par les pays ou par n'importe quelle entité financière ou entreprise pour améliorer les conditions de paiement des engagements respectifs et ces processus se réalisent en faveur de la partie débitrice.

 

Le président Maduro a annoncé cette restructuration au moment où PDVSA payait ses bons 2017 d'une valeur d'environ 1 121 millions de dollars et il s'agit du dernier amortissement de ces bons au nom de l'Etat, cœur de l'économie vénézuélienne. Ce paiement est la seconde grande preuve de al capacité de paiement de PDVSA en moins d'une semaine après que, vendredi dernier, l'entreprise ait commencé à transférer 842 millions de dollars pour le paiement partiel de son bon 2020. A ces obligations, il faut ajouter les intérêts qui doivent être payés dans un délai de 10 jours : 143,1 millions de dollars (Bon PDVSA 2017) et 47,6 millions (Bon PDVSA 2020).

 

Ces engagements rigoureux qui ont été soldés cette année s'accompagnent de la projection de quelques 8 000 millions de dollars en engagements prévus pour 2018 et qui, à présent, vont être restructurés.

 

Pourquoi restructurer ?

 

Le Président Maduro a insisté à plusieurs occasions sur les conséquences des sanctions de Donald Trump sur l’économie vénézuélienne, après que l'ordre exécutif de la Maison Blanche du 25 août ait ordonné au Département du Trésor d'agir pour qu'aucune personne, entité financière ou entreprise en relation directe ou indirecte avec les Etats-Unis ne fasse d'opération concernant une dette émise par l'Etat vénézuélien ou par PDVSA.

 

Les conséquences pour le système de financement du pays sont que les possibilités d'émettre et de négocier de façon idéale une nouvelle dette qui, comme d'habitude, serve à tenir des engagements en bons de dette émis précédemment, se ferment. Ce sont des mesures qui, comme on le dit, parient sur le défaut de paiement de l'économie vénézuélienne.

 

Donald Trump a fini par porter atteinte aux détenteurs de la dette vénézuélienne, maintenant que le Venezuela a des difficultés pour apporter de l'oxygène à son économie par de nouvelles ressources de financement.

 

Les sanctions Trump, de plus, ont été précédées par un cycle pendant lequel le Venezuela et PDVSA ont respecté tous leurs engagements concernant la dette. Cela, grâce à un important sacrifice de l'économie intérieure en se passant d'un groupe important d'importations essentielles pour l'économie vénézuélienne. Cela fait du processus de restructuration initié par le Gouvernement vénézuélien une réponse financière pour protéger l'économie du pays à présent face à ces nouvelles conditions de blocus et d'asphyxie.

 

Maduro cherche à restructurer la dette pour remplir sa fonction de défenseur de la souveraineté et en faveur de la stabilité financière du Venezuela. Eviter le défaut de paiement a été un pré-supposé évident du chavisme au Gouvernement et cela le différencie d'autres périodes de l'économie vénézuélienne antérieures au chavisme où la République a dû recourir à des mécanismes d'endettement durs face au fonds Monétaire International (FMI) pour pouvoir tenir ses engagements, ce qui a provoqué des paquets de mesures néolibérales qui ont asphyxié la population. Ces différences sont extrêmement importantes.

 

D'autre part, pendant ces 2 dernières années, le Venezuela a payé plus de 65 000 millions de dollars de dette dans un cycle de chute des prix du pétrole. Cela rend la mesure de restructuration économiquement saine.

 

Les mesures de restructuration de la dette du Venezuela sont soumises à la Constitution Bolivarienne. Selon l'article 236 de la Grand eCharte, elles sont de la compétence du Président de la République : on peut lire dans le paragraphe 12 que le président a la faculté de « négocier les emprunts du pays. »

 

Cependant, il existe aussi un cadre juridique international qui permet totalement au Venezuela de procéder ainsi. Le 10 septembre 2015, l'Assemblée Générale de l’Organisation des Nations Unies  (ONU) a approuvé une résolution qui établit les principes de base à prendre en compte dans les processus de restructuration de la dette souveraine et dans celle-ci, on souligne que les créanciers et les débiteurs doivent agir de bonne foi et coopérer pour arriver à un accord consensuel.

 

Ce texte, considéré comme « historique » à l'époque, a été rédigé pendant le débat provoqué par l'attaque des finances argentines par les fonds vautours qui ont cherché à se servir de la souveraineté de l'Argentine au profit de processus frauduleux et spéculatifs.

 

Cette résolution comprend 9 principes parmi lesquels le droit d'un Etat à élaborer sa politique macro-économique, y compris la restructuration de sa dette. Il signale aussi que les créanciers et les débiteurs doivent mener à bien des négociations constructives pour conclure le processus d restructuration le plus rapidement possible et dans la transparence.

 

Premières conséquences du processus de restructuration

 

Comme l'a annoncé le Président Maduro quelques heures à peine après avoir eu connaissance des sanctions financières de Trump, on doit à présent ouvrir un processus de négociations avec les détenteurs de bons vénézuéliens. A l'initiative du Gouvernement, cela doit permettre d'assouplir les conditions de paiement.

 

Les possibilités d'un accord satisfaisant pour les 2 parties sont importantes, étant entendu que l'historique des paiements du Venezuela est déterminant. L'est aussi le précédent de l'échange de 52% des bons PDVSA 2017 qui s'est effectué avec succès l'année dernière et a montré la confiance des détenteurs de bons qui ont accepté de nouvelles garanties pour élargir le délai de paiement des bons échangés jusqu'en 2020.

 

Mais il ne faut pas perdre de vue la possibilité que des variables politiques puissent interférer dans ce processus. C'est à dire que le cadre politique dans lequel se déroule ce réajustement des finances vénézuéliennes est influence de façon évidente par les sanctions de la Maison Blanche et par l'action déterminée de nombreux agents de l'économie pour étouffer le Venezuela. Ce qui veut dire que ce processus pourrait être difficile et des agents des fonds vautours peuvent avoir une position de rejet de la restructuration. Ce n'est rien d'autre qu'affirmer que le Venezuela est un facteur de bataille géopolitique et aucune de ces situations n'est exclue.

 

Dans le fond, cette mesure financière vise à ne pas précariser plus l'économie intérieure pour favoriser les réactions de spéculation qui planent sur le marché des bons et qui ont attribué sans aucune justification au Venezuela un risque-pays surévalué alors que le Venezuela n'a brisé aucun de ses engagements financiers. C'est à dire que pour rétablir le tissu économique intérieur, la direction économique du chavisme parie sur une préservation beaucoup plus rigoureuse des modestes revenus du pétrole de l'année prochaine.

 

Les éléments sous-jacents de cette nouvelle étape de l'économie vénézuélienne dans cette situation de conflit et de siège restent à définir.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

NOTE de la traductrice:

Le Gouvernement vénézuélien aura le 13 novembre une réunion avec les détenteurs de la Caracas.

Source en espagnol :

http://www.portalalba.org/index.php/articulos/politica-democracia/gobierno-y-democracia/14860-venezuela-busca-reestructurar-su-deuda-un-primer-analisis

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/11/venezuela-restructuration-de-la-dette-premiere-analyse.html