Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pérou : Les crimes de Fujimori

30 Décembre 2017, 18:15pm

Publié par Bolivar Infos

 

Le Gouvernement d'Alberto Fujimori (1990 – 2000) a été marqué par des accusations permanentes de violations des droits de l'homme.

 

Les derniers Gouvernements du Pérou, depuis les années 80 avec Alan García, ont commis de nombreuses violations des droits de l'homme : disparitions, assassinats et violations diverses des droits de l'homme.

 

Le cas d'Alberto Fujimori, qui a gouverné le pays pendant 10 ans, est particulièrement remarquable.

 

Ce 24 décembre, le président du Pérou, Pedro Pablo Kuczynski, a accordé sa grâce à Fujimori pour raisons humanitaires malgré le rejet des familles des personnes assassinées par le dictateur et d'une grande partie de la population péruvienne.

 

L'une des actions les plus représentatives du mandat de Fujimori a été « l'auto-coup d'Etat » de 1992 au cours duquel il a dissout le Congrès et le Pouvoir Judiciaire au milieu d'un grand mécontentement social.

 

Cette mesure qui a permis de renforcer un régime autoritaire grâce auquel il a commis des violations des droits de l'homme répétées.

 

Les violations des droits de l'homme

 

En 2009, Fujimori a été condamné à 25 ans de prison dans les affaires Barrios Altos et La Cantuta, une sentence confirmée en 2015.

 

La première affaire concerne l'assassinat de 15 personnes dont un enfant de 8 ans pendant une fête à laquelle on croyait que des membres du Sentier Lumineux participaient, ce qui a été écarté par le justice.

 

D'autre part, la seconde affaire concerne l'enlèvement, l'assassinat et l'enterrement dans des fosses communes de 8 étudiants et d'1 professeur de l'Université Nationale Enrique Guzmán et Valle, le 18 juillet 1992.

 

Dans ces 2 actions était impliqué le Groupe Colina, un détachement du renseignement qui combattait des mouvements comme le Sentier Lumineux et le Mouvement Révolutionnaire Túpac Amaru (MRTA), qu'il a combattus pendant tout son mandat.

 

Fujimori, condamné pour avoir donné la liberté et garanti l'impunité à cette organisation, a été accusé, en outre, de ne pas respecter le droit à la vie, la droit à l'intégrité personnelle, les garanties judiciaires, la protection juridique et la liberté de pensée et d'expression, entre autres choses.

 

2 délits présumés de plus

 

Récemment, la justice chilienne a approuvé la demande faite en 2015 par la justice péruvienne pour que Fujimori soit jugé au Pérou pour 2 délits présumés de plus : homicide qualifié et association de malfaiteurs.

 

Ces crimes sont en relation avec l'assassinat de 6 personnes dans le district de Pativilca, Barranca, en 1992, par le groupe Colina.

 

Actuellement, le président est toujours en prison. Sa fille, l'ex-candidate aux élections présidentielles Keiko Fujimori a introduit un recours dans lequel elle demande la libération de son père pour « raisons humanitaires » mais ce recours a été rejeté.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

NOTE de la traductrice:

Cet article est du 24 décembre. La situation a évolué depuis comme vous le verrez dans l'article de RHC "Des milliers de Péruviens manifestent contre la grâce accordée à Fujimori" du 29 décembre.

Source en espagnol :

https://www.telesurtv.net/news/Violacion-de-DD.HH.-en-Peru-durante-Gobierno-de-Alberto-Fujimori-20170616-0026.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2017/12/perou-les-crimes-de-fujimori.html