Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Honduras : Des défenseurs de la démocratie menacés

1 Janvier 2018, 18:21pm

Publié par Bolivar Infos

 

Nous avons découvert aujourd'hui, sur les réseaux sociaux, une affiche anonyme sur laquelle on accuse faussement le Père Ismael Moreno Coto (Père Melo) et 7 autres dirigeants régionaux en les appelant l'Axe du Mal dans la Perla del Ulúa.

 

Ce ne sont que des accusations mensongères et fausses qui cherchent à discréditer le travail d'organisation du peuple et de résistance pacifique et démocratique que ces personnes, avec le peuple hondurien, réalisent au moment où le vote du peuple n'a pas été respecté par le dictateur Juan Orlando Hernández et ses acolytes.

 

Il s'agit d'une tentative pour créer la terreur dans la population pour démobiliser le peuple, une stratégie qui se retourne contre ceux qui la mettent en place et rendent encore plus illégitimes leurs prétentions de domination.

 

Se cacher derrière l'anonymat pour calomnier quelqu'un est l'acte le plus lâche et condamnable que peut commettre un être humain. Inciter à la haine et à la division dans une société polarisée comme le Honduras est déjà un acte criminel.

 

Les accusations lancées cherchent à banaliser la lutte de ces personnes, à inciter à des agressions contre elles et à justifier celles-ci en les déguisant en crimes avec lesquels elles n'ont rien à voir. Nous devons tous les défendre rapidement.

 

Pour cela, nous déclarons fortement et fermement que :

 

  • Nous sommes indignés par la manière dont on herche à faire taire la voix du peuple hondurien. Ni le Père Melo ni aucune des autres personnes signalées ne sont des personnes violentes, elles n'ont aucun lien avec le trafic de drogues et n'ont commis aucun crime qui justifient des poursuites.

  • Nous condamnons toutes les méthodes d'intimidation qu'utilise le Gouvernement de Monsieur Juan Orlando Hernández contre des personnes et des institutions de l'opposition.

  • Nous exprimons notre plus grande solidarité et notre plus grand respect du travail que font le Père Melo et les camarades accusés faussement et de façon calomnieuse.

  • Nous encourageons le peuple hondurien qui n'est pas d'accord avec le résultat des élections du 26 novembre à continuer sa lutte pacifique jusqu'à ce que des issues démocratiques soient trouvées pour le pays.

  • Nous réaffirmons notre disposition à collaborer à la construction de mécanismes qui aident le peuple du Honduras à sortir définitivement de cette crise politique.

  • Nous exigeons des personnes responsables de ces accusations fausses et calomnieuses qu'elles suspendent cette sorte d'actions car devant Dieu et Son Peuple, elles sont déjà responsables du sang répandu de 30 de leurs compatriotes et auront à rendre compte de chaque goutte de sang supplémentaire répandue.

 

Devant toute la communauté internationale, nous rendons responsable Mr. Juan Orlando Hernández et ses acolytes de la sécurité et de l'intégrité physique et morale des 8 personnes faussement accusées :

Katrina Suley Florez, Jorge Díaz,

 

Néstor Alemán Cáceres,

 

Reinieri Godoy Cáceres,

 

Reinaldo Arturo Castro,

 

Bartolo Antonio Fuentes,

 

Ángel Roberto Rivera y

 

Arminta Pereira Ortega,

 

Ismael Moreno Coto (Père Melo)

 

Nous les rendons aussi responsables du chaos politique et social auquel est soumis aujourd'hui le peuple hondurien.

 

Ce ne sont pas ceux qui travaillent pour la vérité, la transparence, la démocratie, la participation, la justice, qui portent préjudice aux affaires et au développement du pays. Serait-ce que « tous ceux qui commettent l'iniquité, qui dévorent mon peuple comme s'ils mangeaient du pain ne savant pas ? » (Salomon 14, 4)

 

Roberto Jaramillo Bernal, s.j.

 

Président du CPAL

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2017/12/31/honduras-amenazan-al-padre-jesuita-ismael-moreno-y-a-otros-defensores-de-la-democracia/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2018/01/honduras-des-defenseurs-de-la-democratie-menaces.html