Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : La Colombie s'apprête à jouer son rôle dans l'attaque finale contre les élections présidentielles

18 Mai 2018, 17:55pm

Publié par Bolivar Infos

 

Par María Fernanda Barreto

Face à l'imminence de la réélection du Président Nicolás Maduro au Venezuela, les Etats-Unis et les pays liés à ce qu'on appelle le « Groupe de Lima » dirigent les actions destinées à saboter les élections présidentielles au Venezuela en essayant d'empêcher leur tenue et au cas où ils n'y arriveraient pas, en incitant à ne pas reconnaître leurs résultats au niveau international. Preuve en sont les événements d'hier 16 mai 2018 : alors que le Gouvernement du Canada refusait l'autorisation à l'Ambassade et aux Consulats du Venezuela sur son territoire d'installer des bureaux de vote pour les élections de ce dimanche 20 mai, une soi-disant mutinerie dirigé par un groupe de politiciens de droite emprisonnés au siège du SEBIN à Caracas a impliqué des chaînes de médias privés comme CNN et Telemundo qui ont justifié les menaces publiques de l'Ambassade des Etats-Unis au Venezuela contre le Gouvernement vénézuélien.

 

Maintenant, c'est le tour du Gouvernement de Colombie. Dans une intervention éhontée qu'il a fait en tant qu'orateur dans une conférence d'entreprise qui a eu lieu en Hongrie vendredi dernier, Juan Manuel Santos non content de continuer à vendre aux enchères les richesses de la Colombie a offert le pays comme endroit pour investir puisque, selon lui, bientôt, « il y aura un changement au Venezuela et pour la Colombie, ce sera un énorme stimulant. » Plus qu'une prédiction, cette déclaration publique apparaît comme une confession que son Gouvernement rebondira dans les tentatives systématiques pour légitimer l'ingérence étrangère au Venezuela. En conséquence, avec son rôle actif dans le non respect de la souveraineté et du droit à l'autodétermination du Gouvernement et du Peuple vénézuéliens ces dernières années, le Gouvernement colombien a déchaîné des récits et des opérations tendant à provoquer de faux positifs (un terme tristement colombien) ou des opérations de faux drapeau dans l'intention de renverser le projet politique de la Patrie bolivarienne. A cette occasion, la représentation consulaire de Colombie au Venezuela pourrait être l'endroit propice à ces opérations destinées à maintenir le Venezuela en première page des médias internationaux en créant les conditions pour que les élections du 20 mai ne soient pas reconnues avec le précieux ajout que cela lui permettrait de ressusciter le « fantôme du castro-chavisme » pendant la semaine des élections présidentielles en Colombie (du 21 au 27 mai 2018 à l'étranger et le 27 mai dans le pays) et on pourrait même en venir à refuser le droit de vote à la population colombienne résidant au Venezuela, comme l'avait demandé il y a 3 mois le candidat Vargas Lleras.

 

Depuis les auto-attaques de consulats qui serviraient à accuser le Venezuela en disant qu'il n'est pas capable de garantir la sécurité des installations diplomatiques colombiennes jusqu'à un torrent de personnes cherchant refuge dans les divers consulats de Colombie au Venezuela, tout cela servirait d'excuse pour justifier au niveau de la diplomatie et des médias des actions plus frontales organisées de Bogotá.

 

De tout le projet géostratégique de la demi-lune que dénonçait le Commandant Chávez, l'état de Táchira est, actuellement, le plus contrôlé par les forces de droite. C'est pourquoi il ne serait pas à exclure que ces actions débutent là, avec le soutien de 2 des pantins vénézuéliens d'Uribe Vélez: Gaby Arellano à Táchira et Tomás Guanipa à Zulia, tous 2 liés à une longue histoire de demandes d'interventions contre leur propre pays. Avec leur soutien, ce qu'on appelle les guarimbas pourrait impliquer l'occupation du siège du consulat de Colombie à San Cristóbal, état de Táchira. Un endroit où Arellano s'est déjà rendu auparavant dans des buts expressément politiques à la limite de la légalité. Il ne faut pas oublier que déjà en 2003 un attentat à l'explosif organisé par des secteurs d'opposition au Gouvernement vénézuélien contre le consulat de Colombie à Caracas, a eu le même but.

 

A Caracas, la présence de groupes paramilitaires en provenance de Colombie et de jeunes appartenant aux partis Primero Justicia et Volonté Populaire qui ont été entraînés et financés pour leurs activités violentes contre Gouvernement vénézuélien a été dénoncée à différentes reprises. Ils s'infiltreraient dans des protestations spontanées de secteurs mécontents pour les utiliser comme détonateur du scénario qu'ils organisent.

 

Cette série d'événements s'ajouterait à d'autres initiatives élaborées par le « Cartel de Lima » comme la création par les Etats-Unis et la Colombie d'une Commission destinée à soi-disant enquêter sur la corruption au Venezuela, initiatives qui seraient coordonnées entre les dirigeants des partis de droite vénézuéliens et colombiens et des acteurs internationaux comme le sénateur étasunien Marco Rubio.

 

Ce qui est sûr, c'est que le Gouvernement colombien s'est renforcé en tant qu'activateur de la pression internationale sur le Venezuela. Mais cela provoquerait aussi immédiatement un bénéfice immédiat : un discours qui rendrait la droite légitime juste au début des élections présidentielles en Colombie quand la propagande électorale serait déjà interdite et l'exclusion de la diaspora colombienne au Venezuela qui, pour une raison difficile à expliquer à partir de son discours, reste encore en majorité au Venezuela. Des actions désespérées de dernière minute face au danger qu'une montée évidente du candidat progressiste Gustavo Petro représente pour le maintien au pouvoir de la droite colombienne. Mais surtout des actions destinées à justifier l'attaque internationale contre la Révolution Bolivarienne grâce auxquelles le Gouvernement colombien poursuit la ligne traditionnelle tracée par Santander et Páez en se prêtant à maintenir le pouvoir des Etats-Unis sur la région qui trouve toujours une résistance héroïque au Venezuela.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2018/05/17/colombia-se-apresta-a-asumir-su-papel-en-la-arremetida-final-contra-las-elecciones-presidenciales-en-venezuela/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2018/05/venezuela-la-colombie-s-apprete-a-jouer-son-role-dans-l-attaque-finale-contre-les-elections-presidentielles.html