Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Les preuves de l'attentat raté contre Nicolas Maduro

8 Août 2018, 16:11pm

Publié par Bolivar Infos

 

Sur une chaine de radio et de télévision, le Président vénézuélien Nicolás Maduro a nommé les nombreux auteurs matériels et ceux qui ont financé l'attentat de samedi 4 août. Certains d'entre eux se trouvent en Colombie et aux Etats-Unis. Parmi les preuves, il a présenté les enregistrements audio des conversations des terroristes pendant l'exécution de l'attentat. En même temps, le député Juan Requesens, de Primero Justicia, a été arrêté par le SEBIN. Un des individus arrêtés, Juan Carlos Monasterios, a en effet indiqué que celui-ci l'aidait à passer en Colombie pour ses entraînements. Tous ceux qui sont impliqués dans cet attentat avaient participé aux guarimbas de 2017.

 

Maduro a signalé que plusieurs des individus arrêtés impliquent aussi bien Julio Borges (qui vit actuellement à Bogotá) que le député Juan Requesens, de Primero Justicia, qui aurait collaboré pour que les terroristes se rendent sans difficultés en Colombie pour s'entraîner dans une plantation à Chinácota, Nord de Santander. 

 

Le Président Maduro a présenté 3 vidéos de grande importance : une vidéo avec la chronologie de l'attentat du 4 août, une avec une partie de la déclaration de Juan Carlos Monasterios, un de ceux qui ont planifié les opérations et l'un des chefs de celles-ci, également poursuivi pour avoir participé à l'attaque du Fort Paramacay, le 6 de août 2017 et une troisième vidéo contenant l'enregistrement des conversations entre les terroristes au moment de l'attentat.

 

La vidéo de chronologie montre que les auteurs intellectuels des attentats sont Rayder Alexander Russo Márquez, qui se trouve vraisemblablement en Colombie et Osman Delgado Tabosky, un financier qui vit à Miami. Tous 2 étaient impliqués dans l'attaque du Fort Paramacay.

 

Une des personnes arrêtées, le sergent à la retraite Juan Carlos Monasterios, a recruté 11 terroristes qui avaient tous participé aux guarimbas de 2014 et de 2017. La seconde vidéo montre qu'il était en contact avec Juan Caguaripano Scott, qui avait dirigé l'attaque du Fort Paramacay et qu'il avait aidé à s'échapper le jour de l'attaque.

 

Elle montre aussi qu'il s'est rendu plusieurs fois en Colombie pour des sessiosn d'entraînement et des vols de drones et qu'au mois de juin, quand il y a eu des problèmes avec ses papiers pour passer dans e pays voisin, Osman Delgado Tabosky les a résolus en contactant Julio Borges qui a lui-même eu recours à Juan Requesens. Ceux-ci lui ont demandé de chercher Mauricio Giménez Pinzón, un officier de la migration sur le pont Simón Bolívar qui lui a permis de passer sans problème. Ceci est répété plusieurs fois. 

 

« Ceux-ci étant arrivés à San Cristóbal, j'ai reçu un message texte du député Juan Requesens qui était chargé de me faire a faveur de me faire passer de l'autre côté grâce à Julio Borges qui le lui avait demandé, » a dit Monasterio. « Les instructions étaient que quand j'arriverai à San Antonio, on me dirige vers le pont normal et quand les autorités colombiennes arriveraient, je dirai ou je demanderai monsieur Mauricio Giménez, » a-t-il ajouté.

 

Les terroristes ont reçu un entraînement dans la plantation Atalanta dans la municipalité de Chinácota, Nord de Santander, en Colombia, d'avril à fin juin 2018. C'est là qu'ils ont appris à manier les drones.

 

On leur a offert 50 millions de dollars et le droit de résider aux Etats-Unis.

 

Le plan devait être exécuté le 5 juillet mais les drones n'avaient pas encore pu entrer dans le pays, c'est pourquoi on a choisi comme nouvelle date le 4 août, jour anniversaire de la Garde Nationale Bolivarienne. Bien que le Président Maduro ait siganlé qu'ils prenaient soin de ne pas indiquer avant la date et l'heure de leurs actes, l'information a été révélée d'une certaine façon et depuis vendredi 3, les terroristes savaient que l'action aurait lieu sur l'avenue Bolívar, ce qui leur a permis de préparer les GPS.

 

Deux équipes ont éta mises en place pour amener les drones :

 

La première équipe a travaillé au coin de Curamichate et de Vientos, sur une avenue parallèle à l'avenue Bolívar, près de la caserne des Pompiers du District de la Capitale. Le drone a été déployé à partir de là en utilisant un véhicule Chevrolet modèle Orlando noir.

 

La seconde équipe a opéré à partir d'un bureau loué depuis 7 mois dans le Centre d'Entreprises Cipreses, au 10° étage.

 

L'une des équipes a passé la nuit à l'Hôtel Cabaña Suites et l'autre à l'Hôtel Pestana de Santa Eduvigis (Caracas) qui a été perquisitionné lundi dernier.

 

Les 2 drones ont été dirigés sur l'avenue Bolívar pour que l'un explose dans la partie supérieure de la tribune et l'autre sur le devant pour être sûrs de tuer toutes les autorités présentes à la tribune présidentielle. 

 

Les brouilleurs de signal dont sispose la Garde d'Honneur du Président ont provoqué la perte de contrôle des drones, les équipes en ont avisé Delgado Tabosky et là, a première explosion a eu lieu au loin. Le premier drone a explosé devant la tribune présidentielle, blessant 7 membres de la Garde Nationale Bolivarienne. Le second a aussi perdu le contrôle à cause des brouilleurs, a cherché à revenir à son point de départ et est entré en collision avec l'immeuble Don Eduardo.

 

Maduro signale que l'un des drones utilisait comme explosifs de la pentrite et de la poudre tandis que le second utilisait du C4 et de la poudre. Es é contenaient des éléments métalliques pour lancer des esquilles et de la mitraille en explosant, ce qui augmentait son pouvoir destructeur. La pentrite est l'un des plus puissants explosifs connus.

 

Le Président a montré la casquette de l'un des 7 officiers blessés perforée par la mitraille et la mitraille qui a été extraite de l'un de ces jeunes.

 

Juan Carlos Monasterios et Argenis Valero Ruiz, le pilote de l'un des drones, ont été arrêtés en flagrant délit par des personnes qui ont vu qu'ils sortaient d'un véhicule et levaient le drone qui a ensuite explosé sur l'immeuble Don Eduardo en provoquant un incendie. Là, es gens ont cerné le véhicule et n'ont pas laissé les terroristes s'échapper jusqu'à ce que les autorités arrivent. Ensuite, on a perquisitionné leurs téléphones portables et ainsi, on a situé tous es individus impliqués.

 

Le second groupe, composé de 3 personnes, réussit d'abord à s'échapper vers Barinas et ensuite San Cristóbal pour gagner la Colombie mais il est arrêté.

 

Pendant que l'émission se déroulait, on a appris que les réseaux sociaux que le député Juan Requesens, de Primero Justicia, avait été arrêté. Venezolana de Televisión, la chaîne publique d'Etat, a confirmé l'information après l'émission.

 

Le Président de l'Assemblée Nationale Constituante, Diosdado Cabello, a fait savoir sur Twitter que ce mercredi à 11 heures, il y aurait « une session à la très souveraine Assemblée Nationale Constituante sut un seul point : la levée de l'immunité parlementaire des députés impliqués dans l'assassinat du Président raté contre notre frère, le Président Maduro. Que vienne a justice et qu'elle vienne avec tout. »

 

Le Président Maduro a aussi diffusé les images de nombreuses personnes recherchées pour leur participation à cet acte terroriste et a demandé au peuple vénézuélien de collaborer à leur arrestation.

 

Il a aussi siganlé qu'il demandera aux Gouvernements des Etats-Unis et de Colombie l'extradition des individus impiqués dans la tentative d'assassinat du Président. Il a donné des instructions au ministre des Relations Extérieures, Jorge Arreaza, pour qu'il remette aux autorités de la Colombie et des Etats-Unis tous les documents nécessaires à l'application des accords d'extradition.

 

« Je veux qu'on explique au Gouvernement des Etats-Unis et au Gouvernement de Colombie, de façon détaillée, toutes les preuves qui nous consuisent aux complices et aux responsables directs qui vivent dans l'état de Floride parce que je veux qu'en faisant usage des accords d'extradition, nous demandions l'extradition de tous les responsables qui ont financé, dirigé et mené à bien l'attentat terroriste et qui vivent dans l'état de Floride ou qui vivent sur le territoire des Etats-Unis et en Colombie, » a déclaré le Président qui a présenté des preuves de l'attentat contre lui.

 

Maduro a plaidé pour « la bonne foi » de son homologue étasunien Donald Trump, pour qu'il « ne permette pas que sur e territoire étasunien se prépare l'assassinat en masse de dirigeants civils et militaires d'un pays comme le Venezuela et qu'il soient accusés et protégés par les lois des Etats-Unis. »

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

source en espagnol :

http://albaciudad.org/2018/08/maduro-identifico-a-autores-materiales-y-financistas-del-atentado-en-tres-impactantes-videos-juan-requesens-es-detenido/

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2018/08/venezuela-les-preuves-de-l-attentat-rate-contre-nicolas-maduro.html