Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Amérique Latine : Pourquoi les Etats-Unis veulent-ils briser l'intégration ?

4 Novembre 2018, 17:43pm

Publié par Bolivar Infos

 

L'idée de la politique d'intervention des Etats-Unis en Amérique Latine date d'au moins 194 ans si on considère qu'elle est née avec la Doctrine Monroe, énoncée en décembre 1823 par le président étasunien James Monroe.

 

La vente d'armes, l'installation de systèmes de surveillance et d'espionnage, l'installation de bases militaires en font une réalité indubitable.

 

Pendant presque 2 siècles, les divers présidents des Etats-Unis ont mené à bien des actions destinées à briser l'intégration de l'Amérique Latine. Dans certains cas, leurs actions ont réussi mais dans d'autres, l'Empire s'est trouvé face à des pays qui n'était pas décidés à plier.

 

Que cherchent les Etats-Unis en Amérique Latine ?

 

La plupart des interventions des Etats-Unis dans la région ont été provoquées par la volonté des pays de prendre leur indépendance, de nationaliser leurs industries et de donner au peuple le pouvoir sur ses richesses naturelles, disent des analystes qui étudient ce sujet.

 

Ils indiquent également que les Etats-Unis ont toujours voulu obtenir les richesses naturelles des pays d'Amérique Latine. Il y a beaucoup d'exemples de cela : déjà, dans les années 1840, l'Empire engage une guerre contre le Mexique qui y perdra certains de ses territoires les plus grands et les plus riches qui deviendront les états de Californie et du Texas et menace les pays sud-américains de les envahir s'ils ne lui donnent pas 60% de ses ressources.

 

Le politologue, professeur et analyste international vénézuélien Ernesto Wong Maestre indique que les Gouvernements des Etats-Unis « cherchent seulement à maintenir leur ancienne hégémonie bien que cela ait été rendu difficile par l'apparition de nouvelles forces qui donnent le ton dans la direction des affaires internationales comme par exemple la Chine, l'Inde et la Russie. »

 

Wong Maestre ajoute que «  les Etats-Unis ont engagé des actions agressives pour maintenir leur prédominance en appliquant des sanctions unilatérales qui les ont amenés à cesser de s'engager envers la majorité de la communauté internationale en quittant des traités multilatéraux. Ils ont aussi fomenté la violence grâce au terrorisme, à des actions de faux drapeau, entre autres. »

 

Les actions des Etats-Unis pour diviser les pays latino-américains

 

Depuis longtemps, les Etats-Unis sont intervenus dans les pays latino-américains. Après avoir pris ses territoires au Mexique, la marine étasunienne envahit le Nicaragua en 1854, et en 1855 fat la même chose au Salvador et au Honduras où ils rétablissent l'esclavage.

 

En 1901, Cuba est obligée par les Etats-Unis à inclure dans sa Constitution ce qu'on appelle « l'amendement Platt » qui stipule que les Etats-Unis se réservent le droit d'intervenir dans les affaires cubaines. Par cet amendement, le Gouvernement étasunien établit sur l'île sa base navale de Guantánamo.

 

Déjà, en 1903, les Etats-Unis poussent le Panamá à se séparer de la Colombie après la « guerre des 1 000 jours » et, par complaisance, le Panamá ajoute à sa Constitution un paragraphe qui accorde aux Etats-Unis le droit d'intervenir dans ses affaires quand ils le jugent nécessaire.

 

Selon Wong Maestre, ces actions deviennent de plus en plus irascibles envers les peuples dominés qui commencent un parcours d'émancipation en choisissant des « gouvernants qui défendent leur souveraineté et leur indépendance. »

 

En 1913, le président des Etats-Unis de l'époque, William Howard Taft, déclarait : « tout l'hémisphère, en fait, sera à nous en vertu de notre suprématie raciale, » ce qui prouve largement son intention d'intervenir dans la région.

 

A propos de cette phrase, Wong Maestre déclare qu'elle « démontre les valeurs criminelles des Etats-Unis qui cherchent à écraser le reste de la population. »

 

Les pays qui ne sont pas décidés à plier :

 

Pendant le XXI° siècle, les Etats-Unis ont continué à vouloir abolir l'intégration latino-américaine en mettant en place des sanctions unilatérales contre les pays de la région pour brider leur volonté mais se sont trouvés face à des Gouvernements socialistes qui sont restés fermes dans leur idéal d'apporter de l'aide et de la solidarité au peuple sans se rendre devant des puissances étrangères, indique l'analyste Ernesto Wong Maestre. 

 

Parmi ces pays se trouvent : la Bolivie (Evo Morales), 

l'Argentine (Néstor Kirchner et Cristina Fernández de Kirchner), 

le Brésil (Lula et Dilma Rousseff), 

l'Equateur (Rafael Correa), 

Cuba (Fidel Castro, Raúl Castro et Miguel Díaz-Canel), 

le Nicaragua (Daniel Ortega) et 

le Venezuela, (Hugo Chávez et Nicolás Maduro).

 

Sans aller plus loin, ce dernier pays, dirigé actuellement par le Président Nicolás Maduro, a affronté en 2014 et en 2017, un processus de déstabilisation financé par les Etats-Unis et destiné à le chasser du pouvoir.

 

Le peuple vénézuélien,cependant, a répondu fermement à ces actions en accordant de nouveau sa confiance au Président Nicolás Maduro qui a été réélu le 20 mai 2018.

 

Les millions de morts des Etats-Unis

 

Des spécialistes signalent qu'il est possible que 20 à 30 millions de morts dans le monde aient pu être évitées si les Etats-Unis n'avaient pas utilisé leur puissance militaire et économique.

 

Une étude du média Resumen Latinoamericano indique que les forces militaires des Etats-Unis sont « directement responsables de quelques 10 à 15 millions de morts pendant les guerres de Corée, du Vietnam et les 2 guerres d'Irak. La Guerres de Corée a fait aussi des morts en Chine et la Guerre du Vietnam en a fait aussi au Cambodge et au Laos. Pendant les dernières guerres, il y a eu entre 9 et 14 millions de morts en Afghanistan, en Angola, en République Démocratique du Congo, au Timor Oriental, au Guatemala, en Indonésie, au Pakistan et au Soudan. »

 

L'enquête souligne que « les victimes ne sont pas seulement dans les grands pays ou dans une partie du monde. Les autres morts sont dans des pays plus petits qui constituent plus de la moitié du nombre total des pays. Pratiquement toutes les parties du monde ont été l'objet des interventions des Etats-Unis. »

 

Et l'étude conclut en indiquant qu'il est possible que les Etats-Unis aient été responsables, depuis la Seconde guerre Mondiale, de la mort de 20 à 30 millions de personnes dans des guerres et des conflits dispersés dans le monde.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

https://www.telesurtv.net/news/eeuu-busca-quebrantar-integracion-america-latina-20181031-0029.html

URL de cet article :

http://bolivarinfos.over-blog.com/ 2018/11/amerique-latine-pourquoi-les-etats-unis-veulent-ils-briser-l-integration.html