Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mexique : Le Mexique demande aux Etats-Unis une enquête sur ce qui se passe sur la frontière

27 Novembre 2018, 23:07pm

Publié par Bolivar Infos

 

Mexico – Le Secrétariat aux Relations Extérieures (SRE) a demandé au Gouvernement des Etats-Unis de réaliser une enquête exhaustive sur l'utilisation d'armes non létales hier quand les autorités étasuniennes ont lancé des gaz lacrymogènes du territoire des Etats-Unis sur des migrants d'Amérique Centrale qui protestaient du côté mexicain de la frontière qui sépare San Diego et Tijuana.

 

La SRE a envoyé une note diplomatique à l'ambassade des Etats-Unis au Mexique dans laquelle elle affirme que « des armes non létales ont été utilisées des Etats-Unis vers le Mexique. »

 

Hier, les forces étasuniennes ont lancé des gaz lacrymogènes pour disperser un groupe d'environ 500 migrants d'Amérique Centrale dans les environs du port frontalier d' El Chaparral, à Tijuana. Ensuite, le Bureau des Douanes et de la Protection de al Frontière des Etats-Unis (CBP) a affirmé que ses agents avaient été « attaqués » avec des pierres et des bouteilles.

 

Certains membres de cette protestation ont essayé de passer la frontière et ont été arrêtés par les autorités fédérales mexicaines et des états. Selon le Secrétariat du Gouvernement (Segob), 98 d'entre eux sont sur le point d'être expulsés et l'Institut National de al Migration (INM) a prévenu qu'on expulsera « immédiatement les personnes identifiées qui ont participé à ces violences. »

 

En réaction, le Gouvernement étasunien a fermé pendant plus de 5 heures le poste frontière et la président Donald Trump a prévenu sur son compte Twitter qu'il fermerait la frontière « définitivement » si nécessaire.

 

Lundi matin, il y a 5 738 personnes au campement installé à l'Unité Sportive Benito Juárez de Tijuana parmi lesquelles 1060 femmes et 1 002 enfants. La semaine dernière, plus de personnes sont arrivées dans cet hébergement et ses capacités d'accueil ont été dépassées, ce qui a aggravé les conditions précaires de vie dans le campement où le désespoir et la frustration se sont développés car beaucoup de migrants ont compris que la situation s'éterniserait pendant des mois et que la plupart d'entre eux – surtout es hommes – n'obtiendraient pas l'asile aux Etats-Unis.

 

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

 

Source en espagnol :

http://www.resumenlatinoamericano.org/2018/11/26/represion-en-la-frontera-mexico-pide-a-eeuu-investigar-uso-de-armas-contra-migrantes/

URL de cet article :